Prisonniers d'un jeu mortel, votre seul espoir de vous en sortir est de finir le jeu Sword Art Online. Seul hic : vous pouvez vraiment mourir.


[EVENT] Le Cauchemar débute
avatar

Caractéristiques
Niveau: 255
Expérience:
21935059/21935059  (21935059/21935059)
Friendlist:
Immortal Object
Immortal Object
Cardinal
Messages : 198 |  Date d'inscription : 26/01/2015 |  
Posté le : le Ven 27 Mar - 19:35
La Grand Place. Tous les joueurs y étaient. Dix mille âmes, moins quelques centaines, mortes dès que le Game Master, Kayaba Akihiko, également concepteur du jeu, avait fait son annonce. Personne ne voulait réellement en croire ses oreilles. C'était impossible, non ? Et pourtant, nombreux sont ceux qui tentèrent de sauter par dessus les bords du premier pallier, droit dans le vide, espérant revenir à la vie, ou au moins être déconnectés. Leurs espoirs furent déçus. Quant à ceux qui assistèrent au spectacle, ils finirent par se faire une raison. Le Maître du Jeu n'avait pas menti, et les avait vraiment piégés ici. Pourquoi ? Dans quel but ? Pour le découvrir, il avait été très clair là dessus : Il faudrait terminer ce jeu, quoi qu'il en coûte. S'ils échouaient, eh bien tant pis, leurs corps pourriraient et leurs esprits seraient, jusqu'à leur mort, prisonniers de l'Aincrad. Quant à la réussite... Elle paraissait hors d'atteinte vu la difficulté du jeu.

Vous, qui êtes encore en bas, vous êtes peut-être celui qui terminera ce jeu. Ou alors, vous estimez que ce monde est en fait un paradis, et qu'il ne faut pas en partir, quitte à tuer les autres joueurs pour cela ? Après tout, nous n'avons que la parole de Kayaba, comme preuve de la mort réelle des joueurs. Kayaba vous observe, tous, et est curieux de voir comment vous allez réagir à cette nouvelle incroyable, l'annonce d'un cauchemar a priori sans fin.


[HORS RP]

Postez ici votre réaction quant à la nouvelle annoncée par Kayaba. Il n'y a aucun ordre de post pré-requis, la plupart d'entre vous ne posteront qu'une fois avant de partir explorer le pallier. Mais n'hésitez pas à profiter de cette occasion, où tout le monde est rassemblé, pour tisser vos premiers liens, raconter votre première journée sur l'Aincrad (sauf pour les bêta testeurs évidemment), et développer la réponse mentale de votre personnage à ce cauchemar. Bon jeu à tous, et bienvenue sur Sword Art Online !
avatar

Caractéristiques
Niveau: 2
Expérience:
1044/1395  (1044/1395)
Friendlist:
Solo Player
Solo Player
Qazea
Messages : 122 |  Date d'inscription : 19/03/2015 |  
Posté le : le Sam 28 Mar - 12:51
Les bêta-testeurs sont enviés, jalousés, tantôt aimés et tantôt détestés. Il fallait se rendre à
l'évidence : j'en étais un. Les joueurs étaient perdu alors que moi je me mouvais dans la ville, sachant parfaitement ce que je devais faire. Je savais parfaitement que la boutique d'arme offrait une arme de niveau une au choix.

Malgré tout, je fus dubitatif. La ville avait encore été améliorée depuis la bêta-tests, et la beauté des graphiques étaient à couper le souffle. Sur la grande place -pouvant facilement abriter les dix milles joueurs- les nombreux bâtiments, possédant une magnifique architecture, étaient la première chose que l'on voyait. Les magasins et le bâtiment des guildes étaient ici, voir même quelques habitations.

M'étant décider d'explorer la ville, je me suis vite rendu compte que la ville était gigantesque. Elle pouvait largement contenir les dix milles joueurs. Mais pour quelles raisons faire cela ? Presque toutes les ruelles contenaient de petits habitats et se terminaient par un cul de sac, sauf une, qui se terminait par une auberge. Je notais sa position dans mon mémo.

Je retournais à la place principale pour décider de mon arme. Enfin, de l'arme qui m'était offerte. Arrivé dans le magasin, je me rendis compte que les armes n'étaient vraiment pas bonnes, et que finalement, je n'avais pas le choix. Comme compétence principale, j'avais choisis bretteur : L'épéiste qui misait tout sur l'attaque et la rapidité mais rien sur la défense, privilégiant ainsi les armes à une main. Or, les armes de niveau un se limitaient à une long sword, plus dévastatrice mais beaucoup plus lourde, ainsi qu'une sword.

Je n'avais donc pas réellement le choix. Enfin si, mais la long sword ne m'aurait servit à rien. Je choisis donc la sword, et m'en équipa directement. Elle apparut avec un fourreau n'augmentant aucunement mes caractéristiques. Un rangement quoi.

Je sortis ensuite de la ville pour aller abattre quelques sangliers. Enfin, je n'eus le temps de n'en abattre qu'un seul. Je commençais par donner un coup horizontal sur le sanglier des plaines, qui me chargea droit dessus. Grâce à ma vitesse, je pus esquiver. Je contre-attaqua avec un coup d'estoc. La barre de vie de mon adversaire tomba dans le jaune. Il m'attaqua une seconde fois, me touchant cette fois-ci. Ma barre de vie faiblissait mais était toujours dans le vert. Un dernier coup acheva mon adversaire.

Une lueur bleu m'entoura. Je connaissais cette lumière. La téléportation.
avatar

Caractéristiques
Niveau: 2
Expérience:
532/1395  (532/1395)
Friendlist:
Solo Player
Solo Player
Lynkh
Messages : 25 |  Date d'inscription : 28/03/2015 |  
Posté le : le Dim 29 Mar - 3:29
Alors que j'étais tranquillement en train de découvrir le jeu sur mon temps libre je fus tout à coup téléporter sur la grande place de la ville. La première réaction qui me vint fut un petit peu d'agacement, après tout déjà que je n'avais pas le temps de jouer en général je ne pouvais pas non plus me permettre de revenir à la ville dès que ça faisait envie aux administrateurs.

Pourtant je n'eus pas le choix et très rapidement je remarqua que nous étions tous ici, les 10 000 bêta-testeurs étions tous là, regardant en l'air les petits panneaux WARNING apparaître un à un, nous recouvrant maintenant d'un toit de ces derniers. Le ciel en était tellement recouvert que nous étions éclairé par sa lueur rouge.

Tout à coup une grande silhouette apparut, ce dernier annonça que nous étions bloqué dans le jeu et qu'il fallait le terminer et que DE PLUS, ne mourrions si nous mourrions dans le jeu. C'était idiot, j'étais déjà mort au moins 15 fois depuis le début du jeu ! J'étais faible, je débutais sur ce genre de jeux-vidéos, après tout comment pouvais-je profiter de mon expérience de jeu si je devais faire attention à ne jamais mourir HEIN ?!

Finalement mon visage se changea et je compris que le grand bonhomme fut sérieux. Au début j'étais agacé, mais très rapidement la réalité se rapprochait peu à peu de mon esprit et je compris : "Si je suis bloqué dans le jeu, plus de responsabilités, plus de kendô, plus de rien !" Je cria dans la grand place et à peine eut-il laissé les gens partir que je m'empressa de foncer à la première quête afin de refaire ce que j'avais déjà fait sans problème. Après tout je m'étais déjà entraîné tout le début de journée sur ces quelques quêtes de départs, j'y arriverais sans problème !

C'est ainsi que mon expérience de jeu débuta !
avatar

Caractéristiques
Niveau: 1
Expérience:
0/718  (0/718)
Friendlist:
Solo Player
Solo Player
Monado
Messages : 101 |  Date d'inscription : 29/03/2015 |  
Posté le : le Dim 29 Mar - 10:36
Fascinée... Ce fut les premières émotions de Monado dans ce monde presque trop vrai pour être réel. Elle qui n'avait jamais porté attention à ce qu'on appelait jeu vidéo était émerveillée de voir ce qu'avait fait les hommes. Alors qu'encore aujourd'hui, plusieurs cherchaient une raison à l'existence humaine, au commencement de celle-ci, d'autres avaient décidé de créer un monde eux même. La technologie n'avait donc aucune limite ? Celle-ci irradiait d'une nitescence internationale d’avantage chaque jour et voilà que Monado eut un petit pincement au cœur de ne pas s'y être intéressée un peu plus tôt.

En tous cas, une chose était certaine, elle avait acheté ce jeu à prix d'or malgré sa paye particulièrement pauvre ce mois-ci, elle allait donc devoir le rentabiliser coute que coute. Attendant la connexion de son amie qui était la clé de voute de sa venue ici, elle en profita pour se familiariser avec cette interface épurée qui semblait lui surgir de la tête. C'était une jeune femme intelligente, que ce soit dans un jeu vidéo ou pas, elle arrivait très bien à manier les codes de la réalité dans laquelle elle se trouvait. Ce n'était surement qu'une question d'heure avant qu'elle ne devienne redoutable mais, elle n'avait pas vraiment d'aspiration à cela.

Lorsque la téléportation vint la couper dans son approche du jeu, elle put voir l'immensité de l'attroupement dans lequel elle avait emmené de force. Son instinct lui disait qu'il valait mieux se préparer à quelque chose de terrible. L'annonce punitive ne tarda pas à émerger de la bouche du créateur qui créa alors une émeute et un chaos total parmi les joueurs. Un jeu qui n'en était plus un, voilà ce qu'avait concrètement signifié le manipulateur de tous cela. Gardant son sang froid, malgré l’écœurement qu'elle ressentait envers cette situation, une autre stratégie commença à s'effiler dans sa tête.

Il n'était plus question de partager une expérience enrichissante avec d'autres joueurs. Non, en réalité, si elle devait survivre et atteindre ce niveau final qui paraissait inaccessible, elle devait faire preuve de prouesse seule. Quittant la première ville avant que plusieurs horreurs ne s'enclenchent, elle savait qu'il fallait prendre d'avantage d'avance que les autres encore déboussolés.
avatar

Caractéristiques
Niveau: 1
Expérience:
0/718  (0/718)
Friendlist:
Joueur
Joueur
Archange
Messages : 60 |  Date d'inscription : 28/03/2015 |  
Posté le : le Dim 29 Mar - 16:27
Eh bien, il fallait avouer que ce jeu-vidéo en jetait un max ! Graphiquement, il était d'une beauté aveuglante. la création d'avatar était tellement poussé, c'en devenait presque trop réel pour être vrai. A peine avais-je obtenu le jeu, gracieusement offert par mes parents, que je m'en allais déjà y jouer, au moins toute la journée. Mes premières impressions sur ce jeu étaient vraiment excellentes, ce jeu me paraissait presque parfait. A peine avais-je atterri dans la première zone du jeu, que je m'en allais déjà visiter, comme un bon petit touriste.

Bon d'accord, les PNJs ici étaient toujours aussi idiot. Mais bon, je pense qu'à ce niveau-là, c'était limite une tradition de leur donner toujours le même dialogue. Je ne savais pas trop comment ça se déroulait au niveau de la conception, mais j'imaginais que créer une véritable intelligence artificielle pour chaque personnage du jeu ne devait pas être une tâche aisée. Je continuais ma petite balade, mes yeux étaient emplis d'étoiles. Presque tout ici était merveilleux, était-ce réellement un jeu ? Il faudrait que je félicite personnellement son créateur. Puis je tomba nez à nez avec un monstre. Le sourire aux lèvres, je m'appétais à aller l'affronter.... Puis je fus téléporter.

La Grande Place ? Pourquoi ? Balayant l'endroit d'un regard, je vis que la totalité des joueurs semblaient être présents ici. Qu'est ce que cela signifiait ? Un Event d'ouverture ? C'est alors que le Maître du Jeu en personne fit son apparition, et nous annonça une nouvelle qui ne nous plut pas du tout. De ce que je compris, nous ne pouvions plus sortir du jeu ? Qu'est ce que cela voulait dire ? Mes sourcils se froncèrent alors, et une certaine panique m'envahit. J'étais naïf de nature, alors croire ses paroles ne fut pas bien compliqué pour moi. Mais pour quel raison ? Qu'avions nous fait pour mériter un tel châtiment ? J'apercevais au loin des joueurs qui tentèrent de se tuer. Ils ne voulaient pas croire les paroles du Maître du Jeu, et c'était parfaitement compréhensible.

Après cette annonce, les joueurs commencèrent à se disperser. Pour ma part, je restais assis sur les marches des escaliers. Je réfléchissais à ce que je devais faire maintenant. C'était étrange, je n'étais pas particulièrement effrayé. Une occasion en or se présentait devant moi. Si je pouvais terminer le jeu, je serai considéré comme un héros, et tout le monde m'adulerai ! Cette perspective m'enjoua, mais je ne devais pas non plus exclure le fait que je pouvais très bien mourir. Mais c'était un risque à prendre. Me relevant, je me dirigeais vers la première Quête disponible que je verrai, un nouvel objectif en tête...


avatar

Caractéristiques
Niveau: 2
Expérience:
507/1395  (507/1395)
Friendlist:
Joueur
Joueur
Gideon
Messages : 30 |  Date d'inscription : 29/03/2015 |  
Posté le : le Dim 29 Mar - 18:53
Me matérialisant au milieu de la ville, je venais à peine de sortir du générateur de personnage et me réjouissais de l'apparence que je lui avais donnée. Contemplant le décor, je vins à m'aventurer dans la ville, c'était impressionnant, cette immersion complète me fantasmer, me fessant ainsi oublier quelque temps la dure réalité, qu'il s'agissait là d'un simple jeu. Vagabondant dans les rues, je vins à trouver le lieu où je pus dégoter ma première arme, une épée de ce qu'il y a de plus simple. Le temps passa tranquillement et je continuais alors ma petite vadrouille dans cette ville encore pleine de mystère, cela afin d'en découvrir ces secrets. C'est alors, que face à moi, je vis des personnes disparaître sans aucune raison, puis ce fut mon tour. Disparaissant de la rue où je me déplaçais alors, je vins à apparaître au milieu d'une foule pour le moins dubitatif. C'est alors que beaucoup de choses s'enchaînèrent, d'abord, l'apparition du ''Game Master'' qui vint à nous dévoiler une vérité qui décontenança bien trop de gens sur cette place. Cette être qui nous surplombait, venait de nous annoncer que ce jeu deviendrait notre tombe s'il advenait que nous perdions la vie ici. Cela fut dur à encaisser, mais personnellement, je parvins à surmonter le coup au grand dam de certains qui étaient eux, complètement effondré.

L'autre événement important, fut ce changement complet dans l'apparence de chacun. Le ''Game Master'' avait alors fait disparaître les traits parfaits de nos personnes, cela afin de dévoiler à tous, ce qui se cachait derrière. Le fait de voir nos véritables apparences, venait d'un sens, appuyer les dires du créateur, ces dires comme quoi la mort était définitive. Nous étions, sans nul doute, condamnées, mais pour moi, je n'avais aucune attention de me laisser mourir sans tenter de m'en sortir. Il était pour moi temps de m'équiper et de me surpasser.
Invité
Invité
Posté le : le Dim 29 Mar - 20:00
Sword Art Online était bien plus immersif que ce qu'elle avait pu prévoir. Un véritable paradis, un autre monde bien loin de la cruelle et grise réalité. Ses premières heures de jeu ne furent que de la simple exploration, mais ce fut une expérience suffisante pour détendre et apaiser la jeune fille. Elle aimait déjà cet endroit. Elle avait trouvé l'endroit idéal où fuir, l’échappatoire rêvé à sa vie d'hikikomori.
Les décors de la Ville du Départ étaient à la fois époustouflant de crédibilité et fantasques. Elle s'était perdue plusieurs fois et avec grand plaisir dans ses dédales. Confiante et calme dans cet avatar de grande blonde guerrière, Mushi avait la simple impression de vivre une nouvelle existence qui lui conviendra à merveille.

Cette euphorie fut coupée net quand elle fut téléportée à la ville de départ, ainsi que tous les autres joueurs possibles et imaginables. Le discours fut glaçant. Ils étaient donc tous prisonniers et même condamnés à mort ! Elle tremblait, ses pensées se mélangeant, s'assombrissant. Son rêve devenait cauchemar. Pire encore, un item donné par le Game Master leur donna à tous leur apparence d'origine. Elle vit avec horreur son corps retrouver cette forme qu'elle haïssait tant, cette taille ridicule, ce visage insupportable. La gamine sentit les larmes lui monter aux yeux, mais sa respiration cessa, et elle regarda partout autour d'elle.

Tout le monde était paniqué, vulnérable. Et avant tout, ils étaient tous plus ou moins au même niveau. Seuls leur avatar avait changé, mais sur les autres points, ils étaient toujours égaux. Il n'y avait qu'à progresser dans le jeu pour pouvoir les surpasser. Et mieux encore, les victoires qu'elle pouvait obtenir sur eux était... Définitives. Elle se rendit alors compte que la létalité de ce jeu ne faisait pas d'eux que des victimes, mais aussi de potentiels bourreaux. Et tôt ou tard, d'autres s'en rendraient compte. Elle se devait de manger avant d'être manger. Mais avant tout, elle pouvait enfin décharger la lourde poix de haine qui engluait son cœur.

Elle s'était isolée, encore confuse, et c'est à l'entrée de la ville, non loin de quelques groupes de sangliers qu'elle trouva une joueuse de niveau 1 occupée à regarder son inventaire. Le visage de Murasaki se déforma de stupeur quand elle reconnu Tanaka Yûko, une des personnes ayant gâché sa vie en quelques mois de scolarité. Elle aurait pu s'étonner que ce genre de personne s'adonne aux jeux vidéos, mais ses pensées étaient déjà polluées par des souvenirs de sévices que cette personne lui avait fait subir. Après cette annonce, croisée directement en sortie de ville, ce n'était pas qu'un simple hasard, elle savait là ce qu'elle devait faire. La gamine ne réfléchit pas plus longtemps, portée par la haine et la peur. Son épée longue s'abattit une fois, deux fois, Yûko failli se défendre, mais le troisième et fatal coup était arrivé. Sa victime eut à peine le temps de reconnaître sa meurtrière et comprendre son malheur qu'elle se dématérialisa, ses fragments retombant sur le sol dans un son cristallin. Mushi sourit, puis éclata de rire. La jeune fille vérifia une dernière fois ses arrières, ne comptant aucun témoin. Elle remarqua néanmoins que son pseudo était devenu rouge. Mais qui savait déjà ce que cela signifiait ? Et quand bien même quelqu'un s'en inquiétait, elle pourrait toujours prétexter une légitime défense. Elle se sentait plus légère, un peu plus débarrassée du poids de l'ijime qui accablait encore ses épaules.

Son premier meurtre lui laissait tout de même un arrière goût d'insatisfaction. Tant que dans l'animation de mort édulcorée que dans la non-assurance que ce geste eut un réel impact sur une véritable personne. Elle rêvait aussi de croiser bien d'autres de ses anciens camarades de classe. Si elle en éliminait assez, peut-être se sentirait-elle enfin vengée ?
Murasaki haussa les épaules, elle aurait tout le temps de réfléchir à ça plus tard. Pour l'instant, elle se devait de devenir plus forte, et si mit à la recherche de quêtes qui ne la mettront pas trop en danger.
avatar

Caractéristiques
Niveau: 9
Expérience:
200/6134  (200/6134)
Friendlist:
Informateur
Informateur
Minsk
Messages : 495 |  Date d'inscription : 28/01/2015 |  
Posté le : le Dim 29 Mar - 22:26
Il ne put s’en empêcher, tout en comprenant les risques que cela induisait. Mais la tentation était trop forte. Sitôt que l’avatar du Game Master - le sien - eut disparu, loin de l’agitation, se matérialisa un autre homme, de taille normale cette fois, l’air serein, tranquille, en totale rupture avec son environnement. Comment, à l’instar de ces joueurs, aurait-il pu être paniqué, sachant que c’était lui qui venait de faire cette annonce les condamnant tous ? Lui-même avait fait fermer les serveurs, et s’était définitivement plongé dans l’inconscience, pour assister à la naissance de son monde.

Son niveau était légèrement au dessus de la moyenne présente, pour se faciliter la vie. Mais il participerait, comme les autres, à l’avancement du jeu. Il n’avait aucune envie de les freiner, uniquement la volonté, peut-être puérile, de voir comment sa création allait évoluer. Il se souciait de ces joueurs, piégés, effondrés, sombrant parfois dans la plus perverse des démence. Mais si la mort devait les faucher, ainsi soit-il.

Il remarqua quelques joueurs, qu’il identifia immédiatement comme étant des bêta-testeurs. Ceux-là reprirent rapidement leurs esprits et ne traînèrent pas. Quant aux autres, ils se laissèrent aller à la panique ou à l’indifférence, selon les cas, mais la colère était clairement l’émotion dominante. C’était parfait. Plus furieux ils étaient, et plus féroce serait leur motivation.

Qu’ils courent dans tous les sens s’ils le souhaitent. Minsk, alias Kayaba Akihiko, alla s’asseoir sur un des bancs longeant l’immense place, et laissa l’agitation se tasser un peu. Il avait tout le temps qu’il voulait. Personne ne pourrait sortir d’ici avant un bon moment, et quand bien même, rien ne garantissait leur succès. Peut-être devrait-il leur apporter un peu d’aide, peut-être que non. Il s’agissait avant tout de profiter d’une vie entière de travail, de recherches et d’expérimentations. L’Aincrad était sien, et à 18h00 tapantes, il avait scellé les portes de son monde, et les habitants qui y vivaient.

Cela ne le dérangeait pas de se retrouver en tant que simple joueur. Il avait aboli toutes les barrières système qui le protégeaient, s’exposant ainsi aux mêmes risques que les autres. Il était déjà bien en avance sur ce pallier, mais ça n’était pas un problème. Tant qu’on ne le voyait pas combattre. Un petit sourire étira ses lèvres fines. Il noua ses cheveux en arrière, murmurant, si bas que c’en était inaudible.

«Bon courage, chers joueurs. Surprenez moi.»

avatar

Caractéristiques
Niveau: 2
Expérience:
1044/1395  (1044/1395)
Friendlist:
Solo Player
Solo Player
Qazea
Messages : 122 |  Date d'inscription : 19/03/2015 |  
Posté le : le Mar 31 Mar - 12:00
J'avais eus le temps d'essayer presque tous les systèmes en bêta-test. Même les cristaux de téléportation. Et c'est ce que je subissais en ce moment : une téléportation. Mais pourquoi ? Une lueur bleu entoura mon avatar. Je n'avais pourtant utilisé aucun cristal ! Mon stress montai en flèche
à une vitesse faramineuse. J'avais vraiment peur. C'était même plus de l'incompréhension totale. La lumière, atteignant son point culminant, me força à fermer les yeux.

Quand je les rouvris, je me trouvais sur la Place principale. Mais pourquoi avais-je été téléporté ici ? Quand je regardais devant moi, je me rendis compte que je n'étais pas seul. A vu de nez, je
dirai que nous avions tout été téléportés ici. Nous étions entre neuf mille et dix mille.

Tout à coup, le ciel d'habitude si bleu prit une couleur rouge sang. Une sort d'énorme goûte tombait du plafond. Elle prit rapidement une forme humaine géante. Néanmoins, il n'y avait rien du tout à la
place de son visage. Juste une ombre. Une grande ombre noir. La goûte c'était transformée en vêtements de couleur rouge sang.

La sinistre forme se mit à parler. Il se présenta comme le créateur de Sword Art Online et du Nerve Gear. Ce fut comme un coup au cœur. J'avais toujours admiré c'est homme. Le créateur du premier VRMMO. Il ne pouvait pas préparer quelque chose, c'était impossible ! Ça devait être un didacticiel. Mais pourquoi toute cette mise en scène sinistre ?

Je me relâchai quand il prononça les mots que j'attendais. Ce n'était qu'un vulgaire tutoriel. Mais je me crispais rapidement quand j'entendis ses affreux propos. Le nerve Gear possédait un système d'ondes comme celui des micro-ondes. Si on mourrait dans le jeu, il faisait brûler notre cerveau. Je retenus un haut-le-cœur dans son flot de parole. Près de cinq cents joueurs étaient déjà mort. J'observai le menu de jeu. Aucun bouton de déconnexion n'était présent.

Il y eut pendant quelques instants un choc ou personne ne parlait. Puis ce fut le pétage de plomb. Des personnes criaient, pleuraient, se lamentaient. Tout cela dès que l'ombre eut disparut. Mais je vis tout de même certaines personnes. Un homme calme. D'autres hommes et femmes qui dégageaient une aura particulière. Ils allaient être mes ennemis. Mes amis. Mes rivaux. Voir même mes amours. Mais toutes ces fortes auras avaient un rôle à jouer. Nous étions dans Sword Art Online. Et nous étions l'élite.
avatar

Caractéristiques
Niveau: 1
Expérience:
0/718  (0/718)
Friendlist:
Joueur
Joueur
Valkyrie
Messages : 5 |  Date d'inscription : 30/03/2015 |  
Posté le : le Mar 31 Mar - 22:36
Putain. C'était quoi cette connerie sérieusement ? Même pas deux heures que j'étais dans ce jeu et v'là t'y pas que je m'y retrouvais complètement coincée, sans aucun échappatoire. La condition sine qua no de Kayaba Akihiko était on ne peut plus claire : Vivre ou Mourir. C'était aussi simple que ça. Tss, quelle plaie. Mes supérieurs se doutaient bien de quelque chose, mais pas d'une telle envergure. Donc, ma simple mission de repérage se transformait soudainement en une lutte contre la mort elle-même. Superbe.

Autant dire que là, ça commençait à faire beaucoup, et ma tête gonflait pas mal. Il fallait vite que que je choisisse quoi faire. Je vis du coin de l’œil beaucoup de personnes paniqués, d'autres n'arrivant pas à y croire... et une troisième catégorie. Ces gens se dirigeait directement vers les Plaines. Leurs mouvements étaient plus fluides, ils étaient plus assurés et leurs mouvements étaient plus souples, harmonieux aussi. C'était sans doute des joueurs expérimentés. Il n'y avait pas trente-six solutions pour l'instant : il fallait faire comme eux.

Vérifiant mon inventaire, je vis qu'Égide était toujours là. Parfait. Je ne pouvais pas encore m'en équiper mais ça ne saurait tarder. En attendant, il fallait que je le garde à l'abris des convoitises. Et tandis que je sprintais pour sortir de la ville afin d'aller combattre, je pris la peine de jeter un dernier regard en arrière, où nombre de joueurs étaient encore en état de choc...
avatar

Caractéristiques
Niveau: 1
Expérience:
0/718  (0/718)
Friendlist:
Joueur
Joueur
Naralith
Messages : 30 |  Date d'inscription : 28/03/2015 |  
Posté le : le Mer 1 Avr - 11:04
À mon entrée dans le jeu, tout avait l'air si réel, si parfait que j'espérais de plus avoir à rentrer. Je me baladais en ville durant mes premières heures de jeu, absolument fascinée par ce nouveau monde qui m'entourait, mais aussi parce que j'avais du mal à me faire à mon avatar que j'avais crée bien plus grand que ma taille réelle. Bien qu'il soit compliqué pour moi de me mouvoir avec un tel corps, j'en étais plutôt satisfaite, surtout au niveau de la poitrine, car au moins ce n'était pas avec un bonnet D qu'on me prendrait pour une gamine.

Alors que j'arpentais les ruelles de la ville du départ, je vis plusieurs personnes brillées d'une lumière bleue qui m'était encore inconnue avant que cela ne soit mon tour. Pendant un instant, je crus que l'on m'avait déconnecté de force au foyer, mais je compris que ce n'était pas le cas en me retrouvant au milieu d'une foule de joueur sur la grande place. Les joueurs autour de moi affichaient pour la plupart leur mécontentement face à cette téléportation forcée, d'autres étaient simplement curieux et se demandaient quelle était la raison de notre présence ici.

Le ciel se recouvrit d'icône d'alerte jusqu'à devenir entièrement rouge et la réponse aux interrogations des joueurs ne tarda pas. La mise en scène de l'apparition du Maître du Jeu était plutôt effrayante, mais ce qui suivit l'était plus encore. La disparition du bouton de déconnexion que je pouvais constater dans mon propre menu, mais surtout le fait qu'être débranché ou de mourir dans le jeu impliquais de mourir aussi dans le monde réel. Je plaquais mes mains sur ma bouche pour retenir le haut-le-cœur que j'eus lorsqu'il annonça le nombre de joueurs déjà mort à cause du débranchement. Tout cela ressemblait à un sombre tunnel dans lequel je serais tombée sans même m'en rendre compte, mais au bout de ce tunnel, il y avait une petite lueur d'espoir. Arriver à finir le jeu nous rendrait à tous notre liberté. Était-ce au moins possible ? La seule façon de le savoir serait d'essayer, mais qui serait assez fou pour s'y risquer ?

Malgré tout cela, nous n'étions pas encore au bout de nos surprises. Comme le disait Kayaba, nous avions tous un petit cadeau dans nos affaires et bien que normalement je ne l'aurais même pas regardé venant d'une personne aussi cruelle, l'espoir qu'il s'agisse de quelque chose pouvant aider à la survie dans ce monde me poussa à le sortir de mon inventaire. L'instant suivant, la place entière, moi y comprit, luisait à nouveau d'une étrange lumière bleuté et je pouvais constater lorsqu'elle disparut que je voyais de nouveau le monde de ma hauteur habituelle. En examinant mon corps, je ne tardais pas à comprendre que j'avais de nouveau la même apparence que dans la réalité. Ce détail, bien que fâcheux, représentait si peu de chose par rapport aux spécificités de ce jeu mortel que je ne m'en inquiétais pas pour l'instant. J'étais bien plus préoccupée par mes chances de survie qui me semblait bien mince vu qu'il s'agissait de mon premier MMO.

Puis, sans donner de réelles explications, le Maître du Jeu disparut, laissant libre cours à la colère et à la panique sur la place. Afin de ne pas m'effondrer devant tout le monde, je traitais ce Kayaba de tous les noms d'oiseaux que j'avais dans mon répertoire et ce dernier était étonnamment grand pour mon âge il paraît. En sentant les larmes perler aux coins de mes yeux, je quittais la place pour aller pleurer à l'abri des regards dans une ruelle isolée. Je ne sais pas exactement combien de temps je suis resté là à déprimer et à regretter d'avoir souhaité ne plus avoir à rentrer. Je ne sais pas exactement combien de temps je suis resté là à déprimer et à regretter d'avoir souhaité ne plus avoir à rentrer. Encore sous le choc, je le pris sans dire un mot et cette personne repartit tout aussi vite qu'elle était apparue. Intriguée par ce qu'il venait de se passer, j'entrepris de feuilleter l'ouvrage et en me rendant compte que c'était bien un guide de jeu pour Sword Art Online je me dis qu'avec ça, j'avais peut-être une chance, au moins autant que ceux qui avaient déjà joué à ce genre de jeu.

Une fois le chapitre dédié à la ville du départ lu, je me relevais doucement et séchais mes larmes avant de partir en direction des boutiques d'équipement, car dans ce jeu mortel plus que partout ailleurs, la prudence était de mise.
avatar

Caractéristiques
Niveau: 1
Expérience:
75/718  (75/718)
Friendlist:
Joueur
Joueur
Sen'ken
Messages : 156 |  Date d'inscription : 30/03/2015 |  
Posté le : le Mer 1 Avr - 18:01
Faire partie des 10.000 personnes qui avaient réussi à avoir en leur possession Sword Art Online avait été, l'espace d'un instant, un véritable motif de satisfaction pour Genki. Il faisait partie des privilégiés, des premiers à pouvoir tester tout le potentiel du Nerve Gear sur un jeu qui, indéniablement, allait marquer son époque. Et les premières heures qu'il passa dans l'Aincrad confirmèrent ce qu'il pensait. A vrai dire, c'était même mieux que tout ce qu'il avait pu s'imaginer : le rendu et le réalisme des paysages, le degré d'interactions possibles, l'immersion complète proposée ...


Puis vint l'annonce du MJ, de Kayaba. Sur le coup, Genki esquissa un sourire. La blague était de très mauvais goût, mais bon, étant donnée la beauté du jeu qu'il avait créé, le concepteur de SAO pouvait se permettre un petit écart.
Très vite après vint l'incompréhension. Comme 99% des gens autour de lui, le vieil homme avait tenté de se déconnecter. Et le bouton prévu à cet effet avait disparu. Le MJ passait déjà de "blague de très mauvais goût" à "humour morbide et inquiétant". L'apparence de tous les joueurs changea, chacun semblant redevenir celui qu'il était dans la vraie vie, de l'autre côté du miroir. Certains joueurs, plus jeunes et plus naïfs que Sen'Ken, avaient déjà mordu à l'hameçon. Leurs réactions variaient, mais toutes étaient dirigées par le même sentiment : la stupeur, l'effroi. Les 10.000 personnes coincées ici venaient de prendre un sacré coup sur la tête. 


Enfin, les images du monde extérieur, du vrai monde, des grandes chaînes d'information du pays, arrivèrent. Et cette fois-ci, ce n'était plus drôle du tout. Bouche bée, Genki accusa sérieusement le coup. Il venait de prendre dix ans dans la tête (et c'est beaucoup, à son âge), tant son visage paraissait heurté et marqué par l'annonce qui venait d'être faite. En son for intérieur, ça bouillonnait. Rage, colère, terreur, solitude ... Lui, ainsi que les autres joueurs, venaient d'être touchés par le sort. Une profonde injustice s'abattait sur eux, ils étaient les jouets d'un génie ayant choisi de mettre son intelligence au profit de sombres desseins. Des insectes dans une boîte, des figurines dans un coffre. Ils allaient amuser un fou las de ce que la vie lui proposait jusqu'à présent, et participer, comme cobayes, à l'expérience d'un scientifique possédé voulant repousser les limites de l'entendement. Il n'y avait visiblement plus de place pour la morale dans l'esprit de Kayaba. Et le pire, dans cette histoire, c'était qu'il semblait respecter les joueurs. S'il leur adressait un ultime défi, il y avait une forme de sincérité dans sa démarche. Il ne voulait pas se "jouer" d'eux ... C'était à se demander s'il était seulement conscient de la valeur de la vie des gens. C'était terrifiant. 10.000 personnes venaient de se retrouver à la merci d'un homme ayant complètement enseveli les frontières de la morale. Un peu moins même, puisque les premières victimes se firent recenser. 


Regardant autour de lui, Genki se dit qu'il fallait se ressaisir. Une jeune fille, tout juste adolescente, était en pleurs juste à côté de lui. Les larmes lui montèrent aux yeux, et une il fut pris d'empathie pour elle. Pour elle, mais aussi pour tous les autres en fait. La mort ? Rien ne l'effrayait plus. Mais il suffisait d'observer les autres joueurs pour comprendre que cette notion devait être bien pire pour eux. Presque soixantenaire, Genki avait de la bouteille. Il en avait vu des choses. Mais ces jeunes-là n'avaient même pas encore eu le temps de grandir. Un malade voulait leur retirer une vie qu'ils n'avaient pas eu l'occasion d'avoir. Et ça, Genki ne leur permettrait pas. 


Pour s'en sortir, il allait faire jouer le jeu. Et se serrer les coudes.
avatar

Caractéristiques
Niveau: 2
Expérience:
543/1395  (543/1395)
Friendlist:
Joueur
Joueur
Neelah
Messages : 535 |  Date d'inscription : 30/03/2015 |  
Posté le : le Mer 1 Avr - 23:47
Sword Art Online … J’y étais enfin ! Un grand sourire apparut sur mon visage alors que j’observais les alentours. La ville semblait magnifique et je ne regrettais pas d’avoir choisi de tester ce jeu. Voilà déjà quelques jours que j’attendais avec impatience ce moment et malgré mon appréhension sur si j’allais être capable de me débrouiller, je ne voulais pas renoncer.

Et dire qu’il y a quelques semaines, je ne savais même pas ce qu’était un MMO … Adepte surtout des sorties au grand air et des animaux, c’était en discutant avec d’autres jeunes de ma classe que je m’étais intéressée à cet univers. Il fallait dire que le concept de réalité virtuelle vendait du rêve ! Après décider mon père de m’acheter le matériel n’avait été qu’un jeu d’enfant, ayant reçu mon bulletin de notes irréprochables ainsi que le soutien de mon frère ainé, bien content que je me joigne à lui.

Installée dans ma chambre, je n’avais pas mis longtemps à me connecter après l’annonce du lancement du jeu. Pour la création de mon perso, j’avais décidé de ne pas m’embêter et de la faire très simplement pour pouvoir être discrète. Pour sa classe, je n’avais pas hésité une seconde en voyant celle de dresseuse. Aimant les animaux, c’était le mieux pour moi. Pour le pseudo, je m’étais amusée à mélanger les lettres de mon prénom pour me retrouver avec ce pseudo assez simple. Posant enfin le pied dans la ville, je fus éblouie par sa beauté et la magie qu’il y ressentait. J’étais comme une gamine le jour de Noël et je me retenais de sauter comme une folle.

Quelques secondes plus tard, mon frère était apparut à mes côtés. En grand habitué des MMO, il avait de suite pris les choses en main pour nous procurer les armes nous permettant de commencer. Les deux heures suivantes se passèrent dans les plaines à essayer d’améliorer nos niveaux et me permettre de m’habituer à ma classe.

Cherchant à me repérer pour revenir à la ville de départ où mon frère venait de se téléporter, une cloche sonna au loin. Regardant mon interface, je remarquai qu’il était déjà dix-huit heures. On allait devoir se déconnecter sans tarder pour aller faire nos devoirs et manger. Activant le pas, je m’immobilisai d’un seul coup en voyant un halo bleu qui m’enveloppait pour me faire réapparaitre sur la place de départ. Surprise de ce qui venait d’arriver, je remarquai que je n’étais pas seule, la place était même pour le moins pleine !

Regardant ce qu’il se passait avec méfiante, je parcourais la place du regard, à la recherche de la silhouette familière de mon frère. Enfin familière … difficile vu que je n’avais vu son avatar que peu de temps. L’homme en rouge me facilita un peu la tâche en nous fournissant ce fameux miroir mais c’est seulement à ce moment là que je réalisai ses paroles. Le miroir me glissa des doigts pour voler en éclat en touchant le sol. Une de mes couettes violette me passa devant le regard alors que je baissais les yeux sur le sol, la main devant la bouche pour retenir un cri de peur.

Alors que de nombreuses personnes fuyaient la place, un choc me fit tomber au sol. Je venais de me faire bousculer mais je n’y fis pas attention, jusqu’à ce qu’on me bouscule à nouveau. Reprenant mes esprits, je me levai et vérifia que j’avais mon épée avant de m’approcher d’un bâtiment et de m’asseoir sur ses marches. Je devais retrouver mon frère mais ce qui était idiot, c’était qu’avec tout le temps qu’on avait passé ensemble, on n’avait même pas pensé à s’ajouter en ami …
avatar

Caractéristiques
Niveau: 1
Expérience:
0/718  (0/718)
Friendlist:
Joueur
Joueur
Adrix
Messages : 7 |  Date d'inscription : 30/03/2015 |  
Posté le : le Ven 3 Avr - 18:58
Dés les premières secondes, ce monde avait eut quelque chose de grisant pour Nao. Il n'aurait su dire ce qui l'enthousiasmait le plus dans cette histoire. Jamais de toute sa vie d'auteur n'avait-il espéré être un jour propulsé de la sorte dans un univers fantastique. C'était comme voir une de ses œuvres prendre vie, le rêve de tout conteur qui se respecte ! Quelles aventures allait-il y vivre ? Quels mystères restaient enfouis quelque part par delà ces paysages peuplés de monstres de légendes ? Tant de question qui étaient autant de récits prometteurs et riches en inspiration. Ooooh il allait vraiment adorer cet endroit ! Il se sentait comme un gamin jeté en plein bac à sable.
Sur un aspect plus pratique, en tout cas, cette technologie était particulièrement bluffante. Pendant de longues secondes, il était resté, pantois, à admirer le décor virtuel qui s'étendait sous ses yeux ébahis. La sensation d'y être était plus saisissante encore que tout ce qu'il avait imaginé. Nulle texture disgracieuse, nul glitch visuel ne venait le tirer de l'expérience pour le rappeler à la réalité du jeu dans lequel il se trouvait. Il aurait tout aussi bien pu s'oublier dans ce monde sans se rendre compte un instant de la supercherie. Voilà donc de quoi la science était capable désormais... Voilà qui contrastait avec les vieilles consoles de jeu poussiéreuses qu'il gardait encore au grenier.

Enthousiasmé par ce premier contact avec le monde de l'Aincrad, Nao avait décidé de passer les premières heures de jeu à arpenter la ville et ses alentours. Il ressentait le besoin viscérale d'explorer les limites du réalisme du jeu. Sentirait-il la faim ? La fatigue ? La douce caresse du soleil sur sa peau ? Tant de questions dont il aurait sans doute déjà la réponse s'il avait prit la peine d'explorer le manuel en profondeur.  
La première chose qui le marqua, ce fut sans doute l’impressionnante densité de la foule rassemblée pour le jour du lancement. Il y avait là des milliers de joueurs, tous aux designs les plus abracadabrants les uns que les autres. Certains avatars semblaient être le fruit d’un travail minutieux et soigné là où d’autres arboraient d’improbables constructions capillaires au dessus de faciès bishônen ennuyeux par leur seul traditionalisme. Nao, lui, n’était pas allé chercher très loin. Une fois encore, il avait emprunté les traits du personnage principal de ses séries diverses. Il n’aurait su dire pourquoi il s’obstinait à garder ce « Adrix » comme star de toutes les aventures naissant sous sa plume. Sans doute n’était-ce qu’un tic, mais il avait fini par développer un attachement sincère envers ce petit bonhomme à qui il faisait affronter les pires dangers au gré de son imaginaire. Mais qu’importe les périls que son créateur mettait au travers de sa route, Adrix se relevait toujours pour combattre. Il avait cette détermination dont seuls peuvent se targuer les personnages de fiction. Nao eut un ricanement en repensant à ce détail. Il y avait un peu de lui dans ce personnage… La chance, le succès et la fin heureuse en plus.

Il en était là dans ses réflexions lorsqu’une force mystérieuse décida qu’il s’était trop baladé et le happa à grand renfort de téléportation imposée sur la place centrale. Huh ? Il avait fait une fausse manip ou quoi ? Ou alors c’était un évent ? Ce serait surprenant d’organiser une chose pareille aussi peu de temps après le lancement de la partie, la plupart des joueurs n’avaient même pas eut le temps de prendre leur marque. Quelques regards perplexes à droite à gauche lui apprirent qu’il n’était pas le seul à avoir subit cette relocalisation… Et que tout le monde semblait au moins aussi confus que lui.

La suite du programme… Aurait mérité une place dans un manga. Entre le ciel rouge dégoulinant de sang, la figure encapuchonnée qui en émergea et le ton menaçant de celui qui se présentait contre le chef d’orchestre de cette sinistre mascarade, Nao se retrouvait submergé. Les propos tenus étaient trop surréalistes, l’enjeu annoncé bien trop mortel pour que son cerveau puisse en assimiler la totalité en une seule fois. Et c’était sans parler de son propre visage qui lui avait été restitué, achevant le parallèle entre le créateur et son personnage une fois pour toute. Mais parmi tout ce déluge d’informations, une chose ressortait.

La mort.

Voilà la terrible épée de Damoclés que ce soit disant génie faisait tanguer au dessus de la tête de tous ces joueurs. Comment un être humain avait-il pu concevoir un stratagème aussi machiavélique ? Dans quel but ? La plupart étaient des adolescents ayant à peine goûté au fruit de la vie, et il voulait les enfermer dans cette prison mortelle pour satisfaire sa curiosité malsaine ?!

Pris comme d’un vertige, Nao s’éloigna en titubant de la place. Il ne parvenait pas à accepter l’idée qu’il était piégé ici, mais les images de monde extérieure avait été suffisantes pour le convaincre. Quelle ironie. Lui qui avait toujours désiré être plongé au cœur d’un manga se voyait aujourd’hui désespéré d’avoir été ainsi exaucé. Des questions par dizaines défilaient dans son esprit, toutes plus sinistres les unes que les autres. Et s’il ne s’en sortait pas ? Il ne verrait jamais le doux visage de sa fille ? Son ex fiancée le pleurerait-elle ? Et ses parents ? Sa tête lui tournait, il avait la gorge sèche. Il fallait que quelqu’un fasse quelque chose ! Que quelqu’un vole à leur secours que… que…
Une sensation de grondement brûlant envahit le creux de son estomac, se répandant peu à peu dans son cœur et son esprit. Un hurlement déchira les sombres pensées dans lesquelles il s’était empêtré. Pas « quelqu’un », mais lui ! Ce monde n'avait pas besoin d'un mangaka raté. Il lui fallait un guerrier, un héros de fiction prêt à affronter les périls de ce monde de contes. S'il voulait survivre... Non, s'il voulait sauver tous ces gens du sort funeste que ce dement leur avait concocté. Nao devait s'endormir pour laisser sa place à Adrix.
avatar

Caractéristiques
Niveau: 1
Expérience:
0/718  (0/718)
Friendlist:
Solo Player
Solo Player
Emerald
Messages : 60 |  Date d'inscription : 13/04/2015 |  
Posté le : le Mar 14 Avr - 14:42


Le cauchemar débute


C'est simplement un jeu. C'est ce que Emerald tentait de se rentrer dans la tête alors que ses doigts effleurés l'herbe des plaines. Pour peu, elle lui aurait semblé réelle tout comme le ciel aussi bleu que celui de la réalité. Les divers monstres qui se baladaient eux aussi n'avaient pas l'air de simples hologrammes. C'était vraiment différent que d'être assise derrière son écran, elle avait fait un bon choix.
La demoiselle sortait son épée pour brasser l'air avec, elle fit ensuite quelques flexions et étirements divers. Autant bien se préparer pour son premier combat sur cette nouvelle terre. Son adversaire ? Un sanglier un peu plus loin, seul qui ne regardait pas dans sa direction. Un sourire gagna ses lèvres alors qu'elle remettait l'une de ses mèches derrière son oreille.

- C'est parti !

Emerald commença à courir vers la bête en train de brouter de l'herbe, le plus discrètement possible mais aussi le plus rapidement. Pourquoi ? Eh bien... Elle venait de sauter sur son dos en enfonçant sa lame dans son cou, sans se faire prier. Plusieurs sentiments la gagnèrent. Contrairement au jeu, elle ressentait plus d'adrénaline à faire du rodéo sur un sanglier pas très content, une certaine inquiétude à se prendre ses défenses aiguisés mais aussi une volonté de le tuer. Ses points de vie descendaient rapidement tandis qu'elle s'accrochait à son épée pour ne pas tomber. Cependant, elle la retira en sentant qu'elle lâchait prise, elle décolla dans les airs et atterrit au sol, quelques mètres plus loin. Pas le temps de se reposer, la bête furieuse venait de charger, Emerald se releva directement, commençant à courir dans le sens inverse... Non elle ne fuyait pas, elle se plaça devant un rocher et se retira au dernier moment. Il disparut, tout comme elle.

Pour une raison inconnue, elle se retrouva dans la ville qu'elle n'avait pas pris le temps de visiter. Cette attitude lui ressemblait plus, prendre une arme et foncer vers les monstres pour combattre. Surtout dans un univers aussi prenant que celui-ci, il n'y avait pas mieux à faire que de bouger et courir ! Cependant, elle ne pourrait pas le faire pour le moment. Des détails inquiétants comme le fait de la déconnexion -ah oui, ça ne marchait pas !- ou encore que tous les gamers soient réunis ici étaient plus importants. Elle s'adossa à un pilier en retrait, gardant le silence face à cette scène qui en inquiétait plus d'un. Pas elle, la peur, elle l'avait renié depuis longtemps et ne la laisserait pas refaire surface sans aucune raison.

Un hologramme géant apparut et commença un long discours. La panique gagnait une grande partie de l'assemblée, certains se mettaient à pleurer d'autres à prendre peur. Emerald restait figée, le regard fixé au sol. C'était une mauvaise nouvelle ? Eh bien, pas totalement. Elle ne reverrait plus son père avant de longues années si le jeu se trouvait aussi compliqué que cela. Bien sûr, ses amies lui manqueraient par la même occasion mais le fait de se sentir plus libre que d'ordinaire lui provoquait un bien fou. Etait-ce malsain que de voir ce jeu comme un renouveau ?

Non. C'était normal, vu que sa vie derrière n'était pas joyeuse, elle pourrait se rattraper ici. Pour cela, il lui fallait survivre et donc se battre contre les divers monstres sans se sur-estimer... Voilà qui allait la changer de d'habitude.
Ici, ce n'était plus un jeu, c'était une nouvelle réalité.

avatar

Caractéristiques
Niveau: 1
Expérience:
518/718  (518/718)
Friendlist:
Solo Player
Solo Player
Lyciaa
Messages : 256 |  Date d'inscription : 16/04/2015 |  
Posté le : le Ven 17 Avr - 17:42
"Mademoiselle, voulez-vous tester le jeu Sword Art Online, jeu qui utilise la dernière innovation technologique?"
"On peut latter des monstres à coup de savates?"

Qu'est ce qu'il n'a pas fallu qu'Elisabeth dise pour engager une conversation qui scellera son destin! La rouquine a toujours été une pile sur patte, toujours à vouloir davantage d'adrénaline et se prendre des émataumes et autre oeil au beurre noir a toujours été pour ainsi sa vie. Et autant elle s'est déjà battu par le passé avec des loubards pas très recommandables n'hésitant pas à sortir le couteau à cran d'arrêt, autant elle venait de s'adresser à pire à l'instant même: la petite commerciale qui sort tout juste des bancs de l'école et qui s'occupe de la promotion du jeu Sword Art Online!

"Euh... Non." Répondit la petite brune, d'un air surpris par une telle réponse.
"Mais il est naze votre jeu..."

Comment cette morveuse sortant tout juste du rayon sport pouvait dire cela! Elle qui avait tant galéré à se fournir aussi ce jeu et qui, aujourd'hui, est là à faire la promotion d'un jeu qu'elle venait à peine de recevoir ce midi et qui n'attendait qu'elle sur la table du salon de son petit studio. Lisa venait en effet de piquer au vif cette jeune japonaise et si elle garda son calme, le ton d'agacement était présent malgré son sourire de commerciale. Mais quel idée d'avoir voulu accosté cette touriste autant mal fringuée que mal polie!


"Mademoiselle, "Sword" veut dire "Épée" et il n'aurait pas été très logique d'utiliser vos poings."

Lisa se sentit blasée sur le coup malgré une main amical d'un des copains de classe de la jeune fille lui disant qu'elle avait une chance de cocu. La parole du "pote" rentra par une oreille avant de ressortir par l'autre. Au lieu de cela, elle prit le casque entre les mains de la jeune commerciale en répondant au tac-au-tac, chose qu'elle fait à merveille puisque de toute façon la rousse parle comme elle marche.

"Ouai je sais mieux parler américain que quiconque ici. Si ça peut vous faire plaisir..."

Fierté quand tu nous tiens... C'est ainsi que la Elisabeth Taylor surnommée Lisa par ses amis, se colla le casque sur la tête pour ne serait ce qu'éviter de perdre la face devant une petite commerciale et surtout en présence de ses copains.

Sa première réaction fut quand même positive devant cette technologie si on met de bien sûr de côtés tous les préjugés qu'elle aimait claqué facilement. La création de l'avatar se fit à une vitesse record puisque Lisa sera peut être la seule à sélectionner "générer aléatoirement son avatar" après avoir choisi son sexe, c'est à dire en toute logique "mâle". Quand au pseudo, elle a voulu mettre mon pseudo internet Lycia mais visiblement il est déjà pris, d'où un la présence du second "a" lors de la création de l'avatar. Bref, c'est une fille et elle a un avatar masculin avec un pseudo féminin, c'est la classe et elle est certainement la seule à l'avoir fait jusque là!


"Les japonais innovent, les chinois copient. Il n'y a pas à dire, ses niakwés s'en sont toujours bien sorti quand il s'agit de nouvelles technologies."

Une remarque digne des plus grands journalistes devant un tel sens de la critique... Pour elle, ce genre de remarque est surtout rempli de compliment. La voix elle aussi est modifiée, étant bien plus masculine. Bref, Sword Art Online et cette technologie virtuelle, nul doute qu'elle va plaire à son geek de demi-frère qui va certainement jouer une bombasse allumeuse combattant en mini jupe avec une grosse épée. Si ça peut le décoincer...

Puis vint la séance de lattage où elle sera un poil déçu, le fantasme qu'est celui de latter du sanglier à mains nues, ce n'est pas pour tout de suite. Bon ce n'est pas ça il est où le bouton "déconnecter"? Lisa sait qu'elle est une quiche quand il s'agit de lire les caractères japonais mais tout de même...

Lyciaa aura assez vite sa réponse lorsque l'on la téléportera au centre ville pendant le grand discours. Sa réaction? Stoïque. Son cerveau? Débranchée quelques secondes le temps de retrouver le câble d'alimentation. Et si tous les joueurs présents autour d'elle sont muets à gober les paroles du Maître du Jeu, la réaction peu commune de la joueuse malgré elle en déconcerta plus d'un.


"Putain mais si j'avais su, je les aurais acheté une journée plus tard mes gants de boxe... Je ne me serais pas faite niquer au moins..."

La voix à changé, plus féminine. La main avec laquelle Lyciaa se massa le front aussi. Visiblement elle a repris son apparence. Son voisin, un japonais un peu en embonpoint porte lui une robe alors que quelques secondes il incarnait Lyciaa appellerait "la bombasse clichée". Elle n'en fit pas plus attention que ça et si elle suivit la foule, c'est seulement pour éviter d'être écraser par la dite foule. Papa est mort piétiner, on mettra cela sur le dos de l'apprentissage de la vie! Car non Lyciaa ne panique pas, juste qu'elle est sacrément furieuse. Furieuse de rester coincer dans un jeu vidéo alors qu'elle n'a rien demandé à personne. Une histoire de quelques mois selon elle mais où elle va rester cloîtré sur un lit d'hôpital pendant tout ce temps.

Elle continuera vers un endroit plus calme, passant non loin d'un homme d'un peu plus d'un peu plus d'une vingtaine d'année pensif sur un banc. Elle s'en occupa pas plus que ça, voulant d'abord son calme pour réfléchir et surtout se calmer car il n'y a aucune panique, seulement de la colère chez la demoiselle travesti en mec qui plus est!

"Ma vielle m'a toujours dit de me méfier des commerciales du supermarché mais là je crois que c'est le bouquet. Vouloir calmer ses nerfs sur ce taré c'est bien mais à part trouvé des sangliers c'est la seule chose que je sais faire."

Les prochaines heures, elle les passera à la taverne du coin. Les sangliers attendront bien encore quelques heures.
avatar

Caractéristiques
Niveau: 1
Expérience:
0/718  (0/718)
Friendlist:
Player Killer
Player Killer
Holoblue
Messages : 23 |  Date d'inscription : 07/04/2015 |  
Posté le : le Mer 22 Avr - 14:54
Une gigantesque forme apparait en haut de la ville. Je venais enfin de finir de rassembler mes forces pour aller dehors, m'amuser un peu avec quelques jeunes.

Décidant, à la vue de tout ce monde, de m'arrêter, j'en vois des dizaines, des centaines se téléporter ici. Que se passe-t-il donc ?

Et ce foutu maitre du jeu apparait alors.

Après son discours, je suis comme tétanisé. Bloqué ici ? Victime de son complot ? La Mort allant faucher au coin de la rue ?

Pire que tout: de quel droit cet enfoiré osait prendre possession de ma vie ainsi ?! Je suis le seul capable de me diriger, et je n'accepterai jamais que quelqu'un me dirige de la sorte ! Jamais !!

Bouillant de rage, je reste immobile, tremblant et avide de laisser déferler cette vague de colère. Kayaba ! Saloperie de Kayaba !

Restant prostré quelques minutes pour tâcher de me calmer, je m'imagine le couvrant de tortures plus ignobles les unes que les autres. Un tic me fait pencher la tête sur le côté, me donnant un petit aspect détraqué.

Après m'être détendu les nerfs sur son corps imaginaire, je m'assis sur mes talons et frappe avec force sur le sol. Mon articulation un peu trop pointu, une légère marque rouge orne à présent la dalle.

Kayaba, espèce d'enfoiré... Je jure devant la foi de ce putain de jeu que je te tuerai !

Me relevant, à peu près calme, je regarde la place: elle est encore pleine à craquer. Tant pis.

C'est en parcourant les ruelles de la ville que je me pose alors cette question: si les gens peuvent mourir ici, qui est le plus fort ? La réponse me vient du tac au tac: le plus meurtrier. Un sourire carnassier se colle à moi, avant qu'un léger rire sadique ne l'estompe pour laisser ensuite place à gorge déployée de ma nouvelle motivation !

"Le regard psychotique et la tête à nouveau penchée" Je vais tuer... Oui... Je vais tuer ! C'est une si belle option !

Heureusement, j'étais seul dans la ruelle... Personne ne le saurait... Mais bientôt, tout le monde connaitra mon nom, et le craindra !

A nouveau, un puissant rire résonna de moi. Kayaba ! Tu vas mourir, et j'emporterai le plus de monde possible ! Je vous libérerai tous ! Je serais le plus puissant !

Je vais te tuer, Kayaba ! Prends garde !
avatar

Caractéristiques
Niveau: 1
Expérience:
100/718  (100/718)
Friendlist:
Joueur
Joueur
Arane
Messages : 202 |  Date d'inscription : 02/05/2015 |  
Posté le : le Dim 3 Mai - 3:31
Le Nerve Gear.

-LINK START !

Ce n'était pas seulement un casque mais une porte de sortie. Lorsqu'il s'activa, Shi fut prise d'un sursaut de panique, ce premier démarrage agressif perturba la jeune femme, l'inondant de nombre de lumières tout aussi contrastes et pigmentées les unes que les autres.

La création de son avatar, Arane. Une crinière rousse des plus sauvages aux aspects d'un feu de renard et un visage aussi pâle et noble celui d'une femme-kimono à l'ère d'Edo. Un corps bien plus prometteur que celui de sa créatrice. C'est un beau nom, Arane, pour cette entité virtuelle aux yeux fumant d'un rouge volcanique.

La ville qui s'offrait justement à ceux-ci promettait quelque chose de différent de son quotidien. Les rues étaient larges, pavées de pierres et de vies, pouvait-on vraiment parler de vies pour ces autres joueurs ? Shi décidé que oui, ironiquement, elle allait bientôt prendre conscience du véritable sens de cette question qui dès lors paraissait bien obsolète.

Elle regarda à droite, un marchand sans nom commerçait avec un autre qui, lui, portait le nom Tsuko. Un personnage-joueur, tout comme elle. L'heure était à la découverte, elle se promena, souriante et assoiffée de découvrir ce gigantesque terrain de jeu qu'était l'Aincrad.

A sa grande surprise, la nourriture de ce monde avait du gout, et c'était même plutôt bon. Elle se questionna, comment pouvait-elle ressentir cette sensation dans son palais ? Les subtilités de ce casque de jeu paraissait vraiment plus fantastiques les unes que les autres. La demoiselle ferma la yeux, savourant les délices de ce monde qui lui était nouveau, regardant de sa petitesse la grandeur de la ville du départ.

Elle s'en éloigna, découvrant une plaine verdoyante et dont l'horizon dessinait avec la plus belle magie un coucher de soleil brûlant le ciel d'une graduation de couleurs allant du jaune au rouge en passant par l'orange. Apaisée et heureuse, elle s'étala dans l'herbe et ferma les yeux, oubliant progressivement les pas lourds et puissants des sangliers massifs peuplant la région.

Parfois, un joueur passait. Shi observa, cette manière de combattre les créatures et les techniques que le bretteur utilisait,  lui fallait-il vraiment progresser ? Elle pourrait tout aussi bien se contenter de rester au premier palier, cette paix lui suffisait. La jeune femme se mit à genou, réajustant sa crinière avant de joindre ses mains pour se mettre à prier.

Mais que devait-elle prier ? En quoi fallait-il croire dans l'Aincrad ?

La nourriture, les compétences, les armes, les armures, les créatures sauvages, passives, agressives, neutres. Quelqu'un avait-il déjà parlé de croyance ? Pas selon ses souvenirs, il lui fallait se renseigner à ce sujet.

Mais alors qu'elle songeait, soudainement.

Un flash, quelques secondes de désorientation. Et la place centrale de la ville de départ, d'autres joueurs, du bruit, du monde, des regards confus et perdus qui s'entrecroisent.

-Qu'est-ce qu'il se passe ?

Le timbre inquiet de sa voix, et probablement aussi les formes généreuses de son avatar attirèrent l'attention de son voisin de gauche, et de droite, et aussi de celui à gauche de son voisin de gauche et de droite et .. Enfin.

-Bah, sûrement un événement pour l'ouverture du jeu !
-T'es vraiment une fille irl ?
-J'en sais rien .. C'est bizarre.
-Tu veux pas pex avec moi, accepte mon invitation de groupe !

-Ah ah, je ..

Elle s'apprêta à répondre, une larme de sueur sur le front face à tant et une gêne tout à fait palpable sur le visage. Mais le ciel s'assombrissant de rouge l'interrompu, Shi s'affaissa alors sous l'apparition de cette entitée parlant d'une voix grave et puissante.

Kayaba Akihiko.

L'homme expliqua ses desseins, elle remarqua l'absence du bouton de déconnexion seulement. C'est à ce moment que ses yeux se recouvrirent alors d'une fine couche humide et que les larmes vinrent à naître.

La mort ? La nécessité de terminer le jeu pour pouvoir le quitter, ces déclarations, elle y croyait tant l'effroi autour d'elle était palpable.

-Quoi, c'est une blague ?! Hé, Kayaba, arrêtes tes conneries !
-J'ai peur, je veux rentrer chez moi !

Le créateur, désormais aimant de toutes les haines et les injures de ce monde. Ordonna aux joueurs de sortir un artefact de leurs poches.

Shi, déjà bien dans ancrée dans la peur et le doute obéissait, elle confronta dans le regard d'Arane au milieu du miroir.

Quelques instants plus tard, elle éclata dans plusieurs morceaux, révélant sa véritable apparence. Sa longue crinière rousse disparut, laissant ses cheveux d'un noir profond reprendre le dessus et le reste de son être s'en suivit.

-Non ... Non ... Pitié, j'ai peur ... Pitié, ne faites pas ça, laissez-moi sortir.

Une larme coula, puis une deuxième, elle tenta bien d'y mettre ses mains pour les contenir, mais le sol s'inonda de peur et de désespoir tandis qu'elle tomba à genoux. Rien ne pouvait la rassurer, autour d'elle le désordre régnait, on la bousculait pour mieux s'enfuir, on hurlait pour exprimer sa rage et quelques autres pleuraient aussi à l'idée de rester coincés dans ce monde comme dans une cage dorée dont un oiseau ne pouvait s'échapper.

Une main agrippa son épaule. Elle tremblait comme une feuille et ses muscles se raidirent, elle observa toutefois l'homme à qui appartenait cette main.

Tsuko.

-Pitié *sanglot* Je veux *snif* sortir, s'il te plait. Je dois sortir d'ici, mon père, mon temple, j'ai peur !
-... Tu te souviens de ce fruit que j'ai acheté tout à l'heure à l'étable de la grande ruelle ? Je t'ai vu acheté le même, il avait bon gout, n'est-ce pas ?
-Quoi ?

Elle essuya ses larmes, c'est .. Il avait bon gout. Ce fruit, mais maintenant, tout paraissait amère, cette belle ville, ces beaux monuments.

-Tu ne comprends pas ! Nous sommes coincés ici, des joueurs meurent pour de vrai en ce moment même, je ne veux pas mourir ... qui le voudrait ?
-Pas moi, mais en attendant de trouver une solution, nous devons croire en nous, on doit s'entraider, ne pas se laisser tomber. Tu vois ce que je veux dire, Arane ?

Elle hocha timidement la tête, quelque peu surprise de se faire appeler ainsi. C'est vrai, pour le moment, elle ne pouvait penser correctement. Un mélange de haine, de tristesse, de peur et d'incompréhension l'accablait comme bon nombres d'autres personnes.

-Nous allons nous sortir d'ici, en attendant. Je te demande de me faire confiance.

Elle n'hésita que très peu, désorientée, et acquiesça, avec un timide sourire.

-D'accord.
avatar

Caractéristiques
Niveau: 1
Expérience:
0/718  (0/718)
Friendlist:
Joueur
Joueur
Hachimisu
Messages : 26 |  Date d'inscription : 01/05/2015 |  
Posté le : le Dim 3 Mai - 11:57
C'était le jour J, les serveurs de Sword Art Online ouvraient officiellement aujourd'hui. Alors que Takuya cherchait à tâtons le nerve gear déjà tout prêt qui était censé l'attendre sur sa table de chevet, il repensait à ceux qui avaient eu la chance de le découvrir en beta test. Il aurait bien voulut l'essayer avant lui aussi, pas pour être plus puissant, il s'en fichait royalement mais pour être sur qu'il pourrait expérimenter le fait de voir dans le jeu, chose dont il n'était absolument pas certain et s'il ne voyait pas ce qu'il se passait devant lui, il risquait fort d'être de très loin le plus mauvais joueur de tous...
Enfin, il mettait la main sur le fameux casque, un petit coup sur son réveil et la voix de femme habituelle retentit, il avait encore cinq minutes avant l'ouverture... Il s'assit sur son lit, posa le casque sur sa tête et s'allongea.

L'heure approchait, il attendait avec une grande impatience de pouvoir enfin se connecter, ce serait la première fois qu'il jouait à un jeu avec des gens normaux et pas à des jeux adaptés aux non-voyants...

-LINK START!

Il se sentit comme aspiré dans le jeu, il entra tout d'abord dans un espace complètement blanc, la création du personnage... Il était tellement excité qu'il ne releva même pas qu'il y voyait quelque chose. Il prit un certain temps avant de vraiment faire quelque chose qui lui plaisait, après avoir comprit qu'il n'aurait que le visuel auquel il n'était pas habitué, il abandonna l'idée de tenter de reproduire son propre visage... Il aurait tellement voulu pouvoir se voir dans un miroir et savoir enfin à quoi il ressemble autrement qu'en se touchant le visage...

Après les derniers choix de classe, de pseudonyme (qu'il choisit selon son aliment préféré) il valida enfin son personnage afin d'entrer dans le monde d'Aincrad...
Ses mains, il voyait pour la première fois ses mains... Et pas que, tout autour de lui, il "voyait" une myriade de couleur dont il n'aurait pas même soupçonné l'existence.

Passé la première surprise, il décida d'explorer la ville, il appréciait de se déplacer librement sans aucun besoin d'un guide et, au bout de quelques heures, il se décida enfin à commencer le jeu en lui-même, après tout, le but était de gagner en niveau pour pouvoir avancer et pour cela, il fallait sortir de la ville pour aller "casser du mob" comme disaient les habitués des MMO. Mais quelle ne fut pas sa surprise lorseque au moment où il passait la porte de la ville, il fut entouré d'un halo bleu et fut ramené au milieu de la place principale avec, lui semblait-il, tous les joueurs du serveur. Quelques secondes plus tard, le ciel assombrit, une annonce officielle du MJ allait être faite.
Après l'annonce de Kabaya, il tenta comme la plupart des joueurs de se déconnecter, en vain. Il ferma les yeux pour retenir des larmes mais quand il comprit que tout le monde avait retrouvé son vrai visage, il hésita longuement à les ouvrir... Et si le fait d'avoir retrouvé sa véritable apparence, ses yeux demeuraient vides comme dans la vie réelle ? Si jamais il ne pouvait pas voir dans ce monde mortel ? Il ne donnerait pas cher de sa peau, il aurait même sûrement beaucoup de mal à tuer l'un de ces pauvres sangliers juste à l'extérieur de la ville de départ...

Il fallait qu'il soit fixé, il n'avait pas le choix, la panique s'emparait déjà de la majorité des joueurs, il se devait de rester calme et rationnel, surtout dans le cas où il avait perdu à nouveau la vue... Il ouvrit les yeux lentement... Rien n'avait changé, il "voyait" encore, un soucis de moins déjà. A présent, il lui fallait réagir vite, alors que tout le monde courait dans tous les sens, il remarqua quelques joueurs crourir rapidement à l'extérieur de la ville, sûrement des beta testeurs pour être aussi surs d'eux. Il décida de les suivre mais sa connaissance de la ville était trop faible et il se perdit dans les méandres des ruelles.
Contenu sponsorisé
Posté le :
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum