Prisonniers d'un jeu mortel, votre seul espoir de vous en sortir est de finir le jeu Sword Art Online. Seul hic : vous pouvez vraiment mourir.


Fiorun
avatar

Caractéristiques
Niveau: 1
Expérience:
0/718  (0/718)
Friendlist:
Joueur
Joueur
Fiorun
Messages : 6 |  Date d'inscription : 15/06/2015 |  
Posté le : le Mar 16 Juin - 7:42

Données de Fiorun

Nom Véritable : Eris Nobunaga
Surnom en Jeu : Attendons de jouer pour ça.
Âge : 30 ans
Sexe (Véritable) : Masculin
Groupe souhaité :Joueur
Résultat Bêta-Test : 12


Aucun masque sur l'Aincrad
Fiorun, alias Eris, puisque c'est ce à quoi il ressemble maintenant. Mais appelons le Fiorun, parce qu'Eris, il aime bien qu'on l'appel comme ça. Donc Fiorun est un homme, de type plutôt masculin, voire même virile. Il a des traits marqués, son visage est franc et ouvert, des marques de griffure sur un côté du visage. Tandis qu'apparaissent les premiers signes de la vieillesse.

Sa bouche laisse apparaitre un sourire confiant. Son nez droit presque aquilin, tel un roc, un cap, que dis-je ? ... Son regard, tourné vers l'horizon, reflétant le coucher du soleil au loin dans le bleu océan de ses yeux. Il a un collier de barbe dissimulant quelque peu la cicatrice sur son visage. Ses cheveux blonds mi- long flottent au grès du vent. Bien qu'il ait tendance à se les accrocher quand il combat, pour des raisons évidentes de confort.

Fiorun a une constitution plutôt robuste, de larges épaules et des pectoraux saillants. En fin de compte, la musculation, seul sport qu'il pratiquait dans le monde réel, finit enfin par lui servir à quelque chose. A vu d'œil Fiorun doit mesurer un bon mètre 90. Ce qui n’a rien d’étonnant pour un étranger. Dans le monde réel Fiorun aimait porter des vêtements basiques, un tee shirt, un jean un peu trop grand et la même paire de basket qu’il trainait pendant des années avant de se résoudre à en changer. Dans le monde de SAO, ses goûts n’ont pas trop changés. Il aime énormément porter des armures lourdes, les plus brillantes et imposantes possible. D’où son choix pour la classe de défenseur. Mais dans les zones neutres et sécurisés il préfère porter des vêtements normaux, nostalgique du monde réel.



Je pense donc je suis. Mais où ?
Eris, dans la vraie vie est quelqu’un qui parait violent, sanguin et arrogant. Face à chaque problème qui se sont dressés devant lui dans la vie, la réponse la plus fréquente commençait avec ses poings et finissait mal. Cependant, derrière cette épaisse coque de bestialité brute se cache un homme qui veut toujours faire du mieux qu’il peut, quel que soit la situation. Toujours tourné vers son prochain voulant lui venir en aide. Mais étant empreint de timidité, les choses ne tournent pas souvent comme il le voudrait. Et c’est ainsi que s’installe le cercle vicieux de la violence, combattre le feu par le feu.
Cependant dans le jeu, Fiorun est un personnage plus désinhibé, il arrive à s’exprimer comme il le souhaite et à se faire comprendre par son entourage. Il peut alors devenir ce qu’il est vraiment au fond de lui, quelqu’un de profondément sincère, ce qu’on lui reprochera des fois. Ne voyant pas le sens de vivre pour son seul intérêt, surtout depuis qu’il sait que tous les joueurs autour de lui sont dans le même problème. Fiorun est quelqu’un qui a la volonté de tisser un réseaux de joueurs, voir un jour de fonder sa propre guilde. Il connait déjà la devise qu’il voudra lui donner : « A quoi sert la conquête des paliers si nous y mourrons tous ? »  



Once upon a time

Il était une fois, une petite maison dans les pays d’ex-Yougoslavie. Pour passer les détails salaces, disons que, la vie d’Eris a commencé par des cris et des pleurs. Sa naissance pour faire simple. Le jeune nourrisson de l’époque n’a pas gardé beaucoup de souvenir. Il n’y avait passé que ses premières années. Mais la paix, la tranquillité et le calme furent balayés par les tumultes de l’argent. Le père voulait partir vers l’étranger pour avoir un salaire plus confortable, pour faire vivre dignement sa famille, et ne plus travailler et se tuer à la tache comme un forcené dans une usine. La mère, elle beaucoup plus proche de sa famille refusa. Le couple s’effrita, laissant apparaitre des failles, et de failles en gouffre et de gouffre en une séparation nette. Ce n’était alors plus « mes parents » mais père et mère, chacun sur une route différente. Alors âgé de 5 ans le jeune Eris ne comprenais pas ce qu’il se passait. Deux ans plus tard, mère mourut d’une maladie dont elle souffrait depuis toujours.

Mère, elle qui aimait tant sa famille, qui leur avaient tout sacrifié. Cette famille, ses proches cependant, comprenant qu’ils auraient dut s’occuper d’un moufflet supplémentaire tournèrent le dos au triste sort d’Eris. La décision fut de l’envoyer vers son père, qui travaillait alors dans une entreprise de forage pétrolier en Corée. Il arriva alors chez son père, qui après 2 ans d’absence s’était remarié et avait eu un autre enfant. Il leur disait alors qu’ils étaient frères et qu’ils devaient bien s’entendre. Le petit garçon de l’époque fit alors confiance en les seules paroles chaleureuses qu’on avait pu lui dire depuis longtemps. Il y cru, un temps seulement, l’étreinte paternelle et protectrice, n’était qu’une façade. Un mensonge de plus. Son frère, ils l’aimaient, lui. Pas Eris, pourquoi pas lui ? Avec tout ce qu’il s’est passé ? N’avait-il pas le droit à une once d’amour ? Cette pensée le hanta, pendant des années.

Le jeune garçon avait, pendant ce temps rejoint le parcours scolaire coréen. Et après une année de remise à niveau, parlait à peu près couramment le coréen, avec un petit accent des pays de l’est, ce qui lui valut des surnoms déplaisants. Le petit Eris n’était pas, comme on le comprend bien, la coqueluche de l’école. Son frère, quant à lui était tout à fait intégré, pendant leurs premières années, ils trainaient souvent ensemble, partageaient leur repas. Mais du jour au lendemain son frère comprit qu’Eris était un boulet, qu’il le ralentissait, dans sa vie d’étudiant et dans la vie de tous les jours. Cette entrave, reliée à sa cheville par un simple fil. Qu’il coupa sans un remord. A ce moment, le jeune Eris se retrouva seul, de nouveau. Le monde l’avait oublié, lui qui ne voulait qu’aimer, il n’était devenu plus qu’une ombre. Une ombre découvrant l’obscurité et les mauvaises fréquentations. L’adolescent de 15 ans alors se referma un peu sur lui, se mit aux sports de combats extrêmes, et commença à développer des activités extrascolaires douteuses, rentrant tard le soir, parfois battu et tuméfié. Mais pas de quoi inquiéter son paternel et encore moins cette poupée gonflable de belle-mère. Eris avait disparu de leurs visions de bonheur, une grande maison, une famille aimante avec un père, une mère et un fils qui finirait surement médecin.

L’anniversaire de ses 17 ans, Eris souffla les bougies d’un vieux gâteau à la crème, du genre de ceux que l’on trouve en promotion dans les rayons des supermarchés au rabais, tant les décorations disgracieuses l’empêchent de se vendre. Ce gâteau, oui celui-là, marqua un nouveau départ, un drapeau quadrillé, couleur sang. Celui de son frère. Un couteau planté dans la jambe. Ce jour-là, fut le dernier, dans le nid tissé de mensonge et de froideur.

Eris commença alors à trainer avec des jopok, la mafia coréenne. C’était aussi les seuls à pouvoir le protéger de a famille qui le poursuivait ardemment. Il enchaina les petits boulots pour sa famille. Se salissant les mains tous les jours un peu plus. C’est à ce moment-là que, entrant par effraction dans un entrepôt supposé désaffecté, un chien lui avait infligé ses blessures au visage. Trempé dans le remord il finit par se résoudre à prendre la fuite, après avoir monté un coup pour simuler sa mort et s’évanouir dans la nature. Il traversa la mer du Japon à bord d’un supertanker, caché dans la cale pendant plusieurs jours avant de débarquer enfin au Japon.

Il changea de nom de famille pour prendre celui de Nobunaga pour passer « inaperçu » auprès des locaux. Petit à petit il arriva à trouver un nouveau quotidien. Puis il s’intéressa au full-dive. Jusqu’à se procurer les premières copies de sword art online. La suite, vous la connaissez.




To be or not to be !

Réactions face à l'emprisonnement :

Dans un premier temps choqué, Fiorun se ressaisi très vite, et essaya tant bien que mal de calmer les gens autour de lui. Ayant été dans des situations bien plus périlleuses pendant sa jeunesse, il arriva à enfouir ses doutes et ses peurs pour essayer de redonner confiance aux autres joueurs. Malheureusement, certains d’entre eux, aujourd’hui ne sont plus.


Ambitions en Jeu :

Depuis ce jour Fiorun s’est juré de ne plus abandonner une seule vie dans ce jeu et de tout faire pour que tout le monde puisse à nouveau marcher dans le monde réel. A plus long terme Fiorun envisage créer ou rejoindre une guilde qui met en avant la communauté des joueurs. Et qui aident ceux dans le besoin.




Compétences de Départ
Compétence de Classe : Défenseur
Compétence Arme n°1 : Arme légére
Compétence Arme n°1 : Arme lourde



Derrière l'écran
Surnoms/Pseudos :  / SolubleSoluble / Soluble sama pour les intimes / SolubleSamaSenpaiDameDameDame pour les vraiment intimes
Comment avez-vous découvert AC ? L'errance
Votre première impression ? Je bave
Parrain ? (Si oui, qui ?) Non
Activité (estimation) Tous les jours après le taff Very Happy

avatar

Caractéristiques
Niveau: 1
Expérience:
0/718  (0/718)
Friendlist:
Joueur
Joueur
Kisho
Messages : 57 |  Date d'inscription : 11/06/2015 |  
Posté le : le Mar 16 Juin - 9:56
Bienvenue sur Aincrad Chronicles et bonne chance pour ta fiche ! Lamagouzi


~ coded by Kisho ~

Kisho n'abandonne personne en #cc9999
avatar

Caractéristiques
Niveau: 1
Expérience:
0/718  (0/718)
Friendlist:
Joueur
Joueur
Fiorun
Messages : 6 |  Date d'inscription : 15/06/2015 |  
Posté le : le Jeu 18 Juin - 18:10
Ô grands maîtres du domaine de l'Aincrad, entendez ma prière et venez consulter ma fiche.
Invité
Invité
Posté le : le Ven 19 Juin - 18:00
Bienvenue Fiorun ! Désolée pour l'attente, ta fiche est enfin validée ! Tu peux désormais poster ta fiche technique. Une fois cette dernière vérifiée par un admin, tu pourras désormais RP dans le cruel univers d'Aincrad Chronicles. Bon jeu, et bonne survie ! Lamaflippant
Contenu sponsorisé
Posté le :
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum