Prisonniers d'un jeu mortel, votre seul espoir de vous en sortir est de finir le jeu Sword Art Online. Seul hic : vous pouvez vraiment mourir.


[Quête] Ô douce Mathilda... [Gan | Kisho]
avatar

Caractéristiques
Niveau: 1
Expérience:
0/718  (0/718)
Friendlist:
Joueur
Joueur
Kisho
Messages : 57 |  Date d'inscription : 11/06/2015 |  
Posté le : le Lun 15 Juin - 16:36
Ma quête fraîchement acceptée et ayant réussi à sortir de la masse de joueurs en empruntant le chemin laissé par d'autres, je me dirige vers la sortie de la ville protectrice. Elle n'est pas toute proche, mais sa stature imposante dépasse largement des toits,  la repérer n'est donc pas des plus compliqués et suivre la route qui y mène encore moins. Mais auparavant je déambule quelques peu dans les ruelles pavées, prenant quand même le temps de prendre pleinement connaissance de la disposition de la ville et des IAs la peuplant. Leurs codages doivent certainement être beaucoup plus complexe que ceux utilisés habituellement dans les autres MMOs, on dirait presque de vraies personnes. C'est vraiment fascinant. Je note également sur ma map la position de certains lieux et emplacements potentiellement intéressants ; outre l'armurerie et la droguerie, comme les échoppes de nourriture, les auberges et les tavernes ; ça peut toujours servir.

Je marque d'ailleurs un arrêt à l'une d'elle, histoire de voir un peu plus profondément comment elles sont agencées, même si je me doute que toutes ne le sont pas de la même façon, mais tant pis. De toutes manières, les tavernes sont en général de bons endroits pour trouver des combattants cherchant un groupe, et en tant que Soutien, le plus sûr pour moi est encore d'en faire partis. Je prends donc place à une table et commande un verre d'eau – ne connaissant pas l'effet que peut avoir les autres boissons sur mon avatar, et je préfère donc ne pas prendre de risques inutiles juste avant de me lancer dans une quête. De ma position je pouvais voir à peut près toute la salle, ce qui est parfait pour juger du potentiel des joueurs présents. En parlant d'eux d'ailleurs, les quelques personnes qui me regardent font vraiment de drôles de têtes, il faut dire que mon physique est des plus atypique. Certains se sont même invités à ma table, me confondant sans aucuns doutes avec une femme, vu leurs intentions à peine masquées. Précisément le genre de joueurs que je peux pas voir en peinture - enfin façons de parler - d'autant plus qu'ils ne m’intéressent pas le moins du monde. Cependant je décide de jouer le jeu et d'abuser de mon charme pour attirer l'attention de joueurs plus prometteurs. Je commence donc à les amadouer avec des paroles un peu niaises et des mimiques quelques peu gamines - et bien entendu ils mordent à l’hameçon. Tous les mêmes, s'en est tellement facile que ça n'en devient même plus drôle. Enfin, tant qu'ils boivent mes paroles, je peux les manipuler et je tente alors une approche quelques peu inattendue, vu leur réaction.

''Je cherche quelqu'un pour une quête plutôt facile et qui rapporte beaucoup d'XP en plus d'être bien payée. L'un de vous voudrait m'aider ? Voyez-vous, le solo n'est pas mon fort, et j'ai peur lorsque je suis seul ...''

Bien sûr je n'en avais que faire de leurs réponses, c'est plutôt le blond de la table d'à côté qui m’intéressait. Et effectivement il a tiqué, car à peine ma tirade théâtrale fut finie qu'il se lève et sort d'un pas décidé. Je n'ai plus de raisons de traîner ici désormais. Mais avant il faut que je me débarrasse de ces lourdauds. Je me lève doucement de ma chaise et leurs regards interrogateurs se tournent vers moi.

''Désolé les gars, mais je vais vous laisser. Oh, et tant qui j'y suis, voici ma carte joueur''

Et je joignis le geste à la parole, leurs montrant qu'ils avaient essayé de séduire un homme. Les têtes qu'ils tirent sont magistrales et je regrette qu'il n'y ait pas encore d'appareil photo ou autre objet pour immortaliser ce moment. Je m'éloigne pendant qu'ils ne pipent mot en prenant le verre que ce joueur à moité nu a laissé, à moitié plein. Après tout, il l'a payé, il a donc le droit de le boire jusqu'au bout. Je sors de la taverne et me dirige de là où je venais, à savoir le Comptoir des Mercenaires, avant d'attendre, adossé à un arbre, qu'il accepte la quête. Ça n'a pas traîné, le voilà déjà ressortit. Je reprends alors appuis sur mes jambes avant d'avancer vers lui.

''On peut dire que tu es plutôt pressé, tu n'as même pas finis ton verre. Tien, le voilà. J’imagine que tu as également pris la quête qui consiste à livrer la lettre. Que dirais-tu d'y aller ensemble ?''

J'ouvris le panneau de groupe.
''Demande envoyée |  En attente''
avatar

Caractéristiques
Niveau: 1
Expérience:
0/718  (0/718)
Friendlist:
Joueur
Joueur
Gan
Messages : 48 |  Date d'inscription : 06/06/2015 |  
Posté le : le Lun 15 Juin - 18:23
« Quête acceptée ! »

Je venais d'accepter ma toute première quête dans ce jeu ! Sans plus attendre, je m'éloignai du comptoir des mercenaires, en bousculant machinalement la foule que me gênait. De nouveau au centre de la Grande Place, telle une girouette, je cherchai la direction des plaines ; une fois trouvée j’entamai la marche !

À peine je m'éloignai de la grande place, que je sentis une présence me suivre derrière moi. Sans une once d'hésitation, je me retournai pour faire face à ce gêne. Je fus surpris de me retrouver nez à nez avec une femme. Celle-ci me tendit un verre, je le reconnus facilement, c'était celui que j'avais laissé à la taverne. Ma surprise ne s'arrêta pas là, elle me proposa de faire équipe avec elle pour la quête « Ô Mathilda ». Cela signifiait qu'elle m'avait espionné, je n'avais pas été assez prudent. Une fenêtre apparut brusquement, ce qui me fit reculer d'un pas. C'était une demande de groupe, elle était sérieuse, elle voulait réellement faire équipe avec moi. Je la dévisageai de nouveau, il est vrai qu'en groupe on avait plus de chance de survivre, mais il ne fallait pas que je me laisse amadouer, après tout, tous les joueurs de SAO étaient mes ennemis. De plus, elle était une femme, ce qui signifie qu'elle devait sûr-ment être faible. L'image de ma sœur s'installa dans mon esprit, comme si elle voulait me rappeler que les femmes pouvaient être fortes. D'un geste j'attrapai mon verre pour le finir ; et, tout en lâchant un soupir, j'acceptai sa demande.

« Sache que ceci est provisoire et tu n'as pas intérêt à me gêner ! »

J'espère que cette alliance ne me portera pas préjudice, je resterai sur mes gardes. Sans attendre sa réaction, je pivotai et pris la direction des plaines. Je sentais sa présence me suivre, je pris le risque de la regarder, elle était ébahie par le décors du jeu. Elle avait l'air bien simplette, je commençai déjà à regretter. Une fois arrivés à la sortie de la ville on pouvait admirer l'étendue des plaines. Comment allais-je faire pour trouver cette cabane. Quand je vis ma « coéquipière » me rejoindre, je repris la marche.
Ça faisait bien quinze minutes qu'on marchait, le silence régnait. Par chance, nous ne rencontrâmes aucune bête pouvant être agressive. Mais là n'était pas le problème … je me rendais compte que je n'avais strictement aucune idée de la direction qu'il fallait prendre, j'étais perdu. Je ne voulais pas montrer ma faiblesse à ma partenaire, je fis apparaître le menu pour voir s'il n'y avait pas une carte pouvant nous indiquer notre position. Mais je ne trouvai rien … J'étais obligé d'annoncer la nouvelle à cette femme. L'agacement montait en moi ! Ce n'était pas grave, je vais prendre un air jovial. Je m'arrêtai net, et me retournai vers ma coéquipière :

« Je ne me suis pas encore présenté, je suis Gan ! Mais bon passons, euh … Je n'arrive pas … on est perdu ! »


Je lâchai un sourire forcé tout en passant la main dans mes cheveux. Je faisais tout pour ne pas m'emporter, j'étais sûr que le fait d'avoir accepté de faire équipe avec une femme m'avait porté malheur. Je fixai la fille droit dans les yeux, attendant une réaction de sa part.
avatar

Caractéristiques
Niveau: 1
Expérience:
0/718  (0/718)
Friendlist:
Joueur
Joueur
Kisho
Messages : 57 |  Date d'inscription : 11/06/2015 |  
Posté le : le Mar 16 Juin - 0:15
''Demande acceptée''


Après un petit sursaut qui m'a arraché un rire discret et avoir bu le restant de son verre d'une traite, il accepte mon invitation, mais non sans me prévenir que ça ne durerait pas. Pour ça on verra, il me plaît et je ne compte pas le lâcher comme ça. Il me semble tonique quoi qu'un peu bourrin – pas dans le sens insultant du terme – juste qu'il paraît assez tac au tac, à improviser sur le tas. J’espère juste qu'il ne tentera pas l'impossible, ce point-là est à double tranchant. Quant à la gêne que je peux occasionner, je pense qu'il sera surpris, les capacités de ma classe s'avèrent très utiles lors de combats en groupe.

Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il ne perd pas de temps, à peine accepté mon invitation il tourne déjà les talons et marche d'un pas décidé vers la sortie. Je lui emboîte le pas, mais un pot de fleur, percuté par un ballon, tombe d'une fenêtre. C'est l'occasion de comprendre comment les objets se comportent, notamment après leur utilisation. Le bruit de poterie qui éclate contre le sol lors de l'impact est tellement réaliste ! Ce jeu est tellement détaillé, jusque dans les plus petits détails, comme ce simple pot de fleur. Cependant un détail nous rappelle que l'on est dans un jeu : les fragments d'argile de désintègrent en de fines lames de pixels bleu avant de retourner à la matrice.

Je remarque alors une petite fenêtre - presque invisible - dans mon champ de vision qui m'avait échappée jusque là ; mais mon nom, et celui de mon nouvel allié sont tout deux affichés, ainsi que nos barres de vies et nos classes respectives. Gan - Bretteur. Original comme nom d'avatar. Mais j'ai un peu trop traîné, et mon nouveau coéquipier trépigne d'impatience en me regardant d'un œil pressé. Je le rejoins au pas de cours, hors de question qu'il parte sans moi. Direction les plaines, donc.

- - -

Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il n'est pas très loquasse. 15 minutes que l'on marche,  15 minutes que je reste en arrière. Au moins, j'ai pu me renseigner quand aux capacités qu'offre le fait d'être en groupe, comme le ''switch''. Très pratique. Sur la map, la position de la quête est également affichée, et le moins que je puisse dire c'est que l'on ne va pas du tout dans la bonne direction. Au moment où j'allais briser le silence pour le signaler, Gan s'arrête brusquement et je manque de peu de lui rentrer dedans, j'ai juste le temps de reculer de quelques pas, juste après quoi il se retourne face à moi.

''Je ne me suis pas encore présenté, je suis Gan ! Mais bon passons, euh … Je n'arrive pas … on est perdu ! ''

Je ne peux pas contenir un rire. Son comportement était tellement différent qu'en ville. Sans doutes l'effet de son sourire et de sa posture plus relâchée, presque désinvolte.

''Je sais déjà tout ça, et également que tu es un Bretteur. L'étang est de l'autre côté ; là on se déplace vers les îles volantes, regarde''

Je pointe alors du doigt les bouts rocheux qui apparaissent petit à petit en se déplaçant légèrement les unes par rapport aux autres. Je pivote en direction de l'étang où se trouve le point sur ma carte et lui fait signe de me suivre. Les îles étant encore loin, cela signifiait qu'elles étaient potentiellement plus dangereuses que la plaine, chose que j'évite cependant de préciser à mon compatriote pour ne pas le tenter de s'y aventurer. Cette fois j'étais devant et c'est mon coéquipier qui traînait derrière, l'air boudeur. Je tentais de détendre un peu l'atmosphère pendant notre ''promenade'', balancer quelques blagues pour qu'il se lâche un peu, mais rien n'y fait. Je change donc de technique d'approche. Je me penche en arrière en passant mes mains derrières ma tête et balance quelques mèches à son visage. Ça l'a surprit mais au moins il est un peu plus ouvert au dialogue. Je me tourne alors de ¾  en lui lançant un regard amusé et le sourire aux lèvres.

''Sais-tu pourquoi tu as pris cette quête ? J’imagine parce que tu as entendus quelqu'un en parler dans une taverne, je me trompe ?''
avatar

Caractéristiques
Niveau: 1
Expérience:
0/718  (0/718)
Friendlist:
Joueur
Joueur
Gan
Messages : 48 |  Date d'inscription : 06/06/2015 |  
Posté le : le Mar 16 Juin - 10:57
L'annonce de notre situation à ma partenaire lui fis lâcher un petit rire ; sûr-ment pour se moquer de moi. Je la comprenais un peu. Sur ce coup, je n'avais pas été bon. Sans m'en rendre compte, elle réussit à me faire sourire. Quand je le remarquais, je repris ma position d'homme fort et fier.

 « Je sais déjà tout ça, et également que tu es un Bretteur. L'étang est de l'autre côté ; là on se déplace vers les îles volantes, regarde »

Comment pouvait-elle savoir tout ça sur moi ? Cela m'intriguait. De son doigt, elle me montra les îles volantes flottants, on aurait dit des montgolfières. Je n'eus pas le temps de lui demander son nom, qu'elle avait déjà repris la marche. Je me hâtai pour la rattraper.
Quelle humiliation, me faire aider par une fille. Malgré mon envie de devenir plus fort, je restais un incapable. Tout en marchant, je remarquai une petite fenêtre en haut à gauche. On pouvait y voir mon nom ainsi que mes points de vie et en dessous … « Kisho-Soutien ». Voilà comment ma coéquipière avait pu savoir mon identité, elle aurait pu me prévenir ! Donc j'ai affaire à un joueur spécialisé dans le soutien … dans quoi m'étais-je embarqué !? Je me coltinais, réellement un boulet. Mes pensées furent interrompues par les blagues ennuyantes de Kisho. Je priais pour qu'elle se taise ; comment pouvait-elle être aussi joyeuse ? Il ne faudrait pas oublier que nous sommes plus dans un jeu. Pour éviter de m'énerver, je ralentis exprès le pas pour m'éloigner d'elle. ,
Nous continuâmes notre route en silence, jusqu’à ce qu'une mèche de cheveux atterrit violemment sur mon visage. C'était Kisho ; que me voulait-elle à la fin !

« Hé ! Ça ne va pas la tête ! Qu'est ce qui te prend de faire ça ?! »

Elle dépassait les bornes ! J'avais été gentil en acceptant de faire équipe avec elle, mais cela ne voulait pas dire qu'on serait les meilleurs amis du monde ! Pour moi ce n'était qu'une sécurité en plus.

« Sais-tu pourquoi tu as pris cette quête ? J’imagine parce que tu as entendus quelqu'un en parler dans une taverne, je me trompe ?  »

Mon cerveau se mit à réfléchir rapidement, comment pouvait-elle être au courant de ça. Je sentis des gouttes de sueur ruisselaient sur mon visage. Je commençai à avoir peur. Sans trop m'en rendre compte, je stoppai la marche et sortis mon arme de ma ceinture. Je la pointai en direction de Kisho. Au moindre geste suspecte j'attaquerai. Je m'en fichais si elle risquait de mourir, ma survie était bien plus importante. Je me concentrai sur mon arme, une lumière rouge commença à se dégager d'elle. On pouvait sentir une certaine puissance qui émanait de mon sword.
Tout à coup, une image de Kisho gisant par terre, couverte de sang me vint à l'esprit. J'eus un haut le cœur. Il était vrai que je m'emportais un peu trop. Je relâchai doucement l'emprise de ma main sur mon arme. La lumière rouge s'atténua petit à petit, jusqu’à disparaître complètement. J'abaissai mon arme, mais en restant toujours sur mes gardes.

« Qui es-tu et qu'elle est ton but ? »
avatar

Caractéristiques
Niveau: 1
Expérience:
0/718  (0/718)
Friendlist:
Joueur
Joueur
Kisho
Messages : 57 |  Date d'inscription : 11/06/2015 |  
Posté le : le Mar 16 Juin - 13:17
Je dois avouer que ma manière de présenter les choses était sans doutes un peu brutale et sa réaction est tout à fait normale. Je me sens un peu bête pour le coup, et un rictus de gêne étire mes lèvres. Je ne m'étais pas trompé, ce joueur a vraiment des réflexes instinctifs, il a déjà dégainé sa sword et commence à la charger en dirigeant dans ma direction. Cet instinct, il faut qu'il le conserve s'il ne veut pas que les choses tournent mal pour lui, à l'avenir ; et je sais de quoi je parle ; surtout si la mort est réelle. Mais avec moi il n'y a pas de raison d'avoir peur, et c'est ce que je dois lui faire comprendre. Je pose doucement deux doigts sur le haut de sa lame en me penchant légèrement vers lui, mais tout en plaçant discrètement ma main sur le pommeau de mon épée.

''Baisse ça, tu n'as rien à craindre de moi.''

Je ne sais pas s'il m'a entendu, mais en tout cas il se calme et baisse lentement son arme. Je lui lance un sourire sincère en me redressant. Sa fougue est un atout, mais peut aussi être un défaut, tout dépend des circonstances. Je vais pour me retourner et continuer en direction du point jaune clignotant sur ma map, mais Gan ne semble pas motiver pour continuer à me suivre. Sa posture défensive m'indique qu'il n'est toujours pas entièrement calme, mais plutôt suspicieux.

''Qui es-tu et quel est ton but ?''

Question inattendue mais légitime. Son regard insistant et soutenu indique qu'il attend une réponse franche et concise. Soit. Je tends à rendre ma mine la plus amicale possible en ramenant les quelques mèches rebelles qui tombent sur mon front avant de lui répondre droit dans les yeux, guettant sa réaction.

''Je ne suis qu'une personne enfermée dans se jeu, tout comme toi. Mais mon but semble différent du tien : si je vise juste tu veux devenir fort le plus rapidement possible.''

Je ne sais pas pourquoi, mais je prends d'un coup un aire sérieux et déterminé en orientant complètement mon avatar face à lui. Mon visage n'a plus ses traits tirés pas mes rires habituels et ma posture devient rigide et droite, voir légèrement menaçante.

''Quant à moi, je veux comprendre ce jeu, la manière dont il fonctionne. Mais ma priorité est d'aider les joueurs, et tu ne fait pas exception à la règle. Si dans se monde on meurt réellement, alors je ferais tout pour empêcher le ''life zéro'' des joueurs.''

J'espère qu'il ne va pas mal le prendre, le ton employé est quelques peu agressif, bien contre ma volonté. C'est bien ma veine, une variable dans un calcul qui ne doit pas en comporter. Sans doute le fait de se dire que si l'on meurt ici, on meurt pour de vrai. Mon corps de se détend doucement et mon visage revient à son aspect normal. Une brise vient jouer avec nous et m'arrive dans le dos, envoyant mes cheveux vers l'avant. Je ne veux pas irriter plus que ça mon nouveau partenaire, ainsi je me retourne pour faire face au vent en avance de quelques pas, avant de me stopper et de jeter un regard en arrière.

''Tu m'as intrigué lorsque l'on était dans la taverne, c'est pour ça que je t'ai laissé entendre des informations sur cette quête.''

Je pousse un léger soupire

''Si tu ne veux plus faire équipe avec moi, alors fait comme tu veux. La maison n'est plus très loin, si tu veux partir on peut dissoudre le groupe là-bas. Mais sache que je ne serais pas loin.''

La brise toujours joueuse profite du fait que j'ai tourné ma tête pour rabattre de nouveau quelques brins de cheveux sur mon visage, mais je n'en prends pas note. Je me concentre sur sa réaction.
avatar

Caractéristiques
Niveau: 1
Expérience:
0/718  (0/718)
Friendlist:
Joueur
Joueur
Gan
Messages : 48 |  Date d'inscription : 06/06/2015 |  
Posté le : le Lun 22 Juin - 21:11
Je n'arrivais pas à comprendre ce personnage, il m'intriguait de plus en plus. Kisho dégageait un aura  spécial, elle était calme, sereine. Je n'arrivais pas à la comprendre, nous sommes prisonnier dans un jeu mortel, comment pouvait-elle avoir ce tempérament ?
De plus, moi qui me voulait méfiant et renfermé, elle avait découvert mon objectif, la force ! Je devais devenir plus fort, car je ne pouvait rester dans cette cage. Je venais à peine d'apprendre à m'ouvrir au monde réel, qu'on me l'enlevait déjà… Je ne pus retenir mon regard colérique, le fait qu'elle eût lu en moi m'irritait.

« Quant à moi, je veux comprendre ce jeu, la manière dont il fonctionne. Mais ma priorité est d'aider les joueurs, et tu ne fait pas exception à la règle. Si dans se monde on meurt réellement, alors je ferais tout pour empêcher le ''life zéro'' des joueurs.»  

Cette réponse me parut tout aussi étrange que le personnage. Qu'entendait-elle par « comprendre le jeu », en quoi cela pourrait nous aider à le terminer ? Mais bon, je passai ce détail, ce qui m'étonnait le plus fut son envie d'aider les joueurs. Aurait-elle oublié qu'elle était une femme, avec comme capacité le soutien. Ce n'était pas en laissant des potions qu'on allait survivre, il fallait des guerriers ! Entre temps, je rangeai mon arme dans ma ceinture. Je n'avais rien à craindre d'elle, j'admettais qu'elle ne fût pas un ennemi. Cela ne voulait pas dire qu'elle avait toute ma confiance, car elle n'était pas une alliée. C'était juste un joueur qui voulait de la compagnie, qui n'avait pas l'air d'avoir peur de ce jeu, qui avait réussi à me percer à jour et aussi à … ARG ! Je bouillais intérieurement, la fait de ne pas comprendre la situation me mettait mal à l'aise et m'agaçait.

« Tu m'as intrigué lorsque l'on était dans la taverne, c'est pour ça que je t'ai laissé entendre des informations sur cette quête.»

Mon teint virait au rouge tomate, ce qui s’amplifia quand je le remarquai. Je l'avais « intrigué », qu'est ce qu'elle sous-entendais ? Elle n'était quand même pas amo … non, c'était impossible ! Avec ma main, je me donnai un coup sur la tête. Il ne fallait pas m'égarer, elle avait sûr-ment du voir mon habilité à jouer, c'est pour cela qu'elle faisait équipe avec moi, c'était la seule raison ! Pour m'assurer que ma pensée n'était pas erronée, je lui posai la question :

« Qu'est-ce que ... »

Je n'eus pas le temps de finir, elle me coupa :

« Si tu ne veux plus faire équipe avec moi, alors fait comme tu veux. La maison n'est plus très loin, si tu veux partir on peut dissoudre le groupe là-bas. Mais sache que je ne serais pas loin. »

En temps normal, j'aurais dissous l'équipe sans me poser de question, mais ce ne fut pas le cas. Je n'arrivais pas à me résigner de la côtoyer. Le fait que ce soit une femme ne me dérangeait plus, car j'étais envoûté par son comportement, la manière dont elle voyait les choses faisait de moi un être admiratif. Car je savais qu'au fond de moi, j'étais faible et que je ne serais vivre seul dans ce monde. J'avais besoin de Kisho, elle pourrait m'aider à trouver ma voie. Je pris encore quelques secondes pour réfléchir, car j'allais enfreindre en un rien de temps plusieurs de mes principes. Je me redressai légèrement, pour paraître plus grande qu'elle, tout en m’éclaircissant la voix :

« J'accepte pour l'instant de rester avec toi, je pense que tu peux m'apporter beaucoup de choses comme je le peux aussi. Par contre, je préfère te prévenir, je ne te considère pas encore comme mon alliée...
La cabane se trouve de ce côté ? »

Kisho eut à peine le temps d’acquiescer que je me remis en marche. Je ne voulais plus paraître pour un faible, j'allais lui montrer de quoi j'étais capable. D'un pas motivé, je marchais suivi de Kisho, on pouvait sentir le changement d'atmosphère, il était un peu plus détendu. On pouvait apercevoir la cabane au loin avec derrière, un grand étang où l'eau reflétait le soleil artificiel qui régnait au-dessus de nos têtes. Alors que nous nous approchâmes de plus en plus, je ralentis pour me placer à côté de Kisho, une question me trottait depuis un bon bout de temps dans la tête.

« As-tu peur de ce jeu ? Car tu n'en as pas l'air, et cela m'intrigue. »

J'étais plus jaloux qu'autre chose, c'est pour cela que je devais connaître sa réponse. Juste le fait d'imaginer qu'elle n'était pas effrayée par ce nouveau monde me rendait mal à l'aise. Je me sentais encore plus faible et cela m'énervait.
Notre destination était à un peu moins d'un kilomètre, j'avais hâte de finir cette mission et de recevoir la récompense.


HS:
Je pense que tu peux nous faire atteindre la maison pour conclure la quête, qu'en dis tu ? (ou tu peux tout simplement continuer notre p'tite marche o/)
avatar

Caractéristiques
Niveau: 1
Expérience:
0/718  (0/718)
Friendlist:
Joueur
Joueur
Kisho
Messages : 57 |  Date d'inscription : 11/06/2015 |  
Posté le : le Lun 13 Juil - 15:30
Dans mon élan de moulin à parole, je ne me suis pas rendu compte je l'avais empêché de finir sa phrase. D'un autre point de vue, s'il ne veut plus faire route avec moi, je le comprends totalement mais j'ai besoin de le savoir. Mon expérience dans les MMORPGs m'a appris que lorsque au sein de l'équipe des tensions subsistes, la cohésion des membres en prend un coup. Ce jeu est possiblement mortel, et le manque d'entraide peut être fatal. Tout bien réfléchi, je me fiche de savoir s'il m’apprécie ou pas, je veux juste me préparer à la suite des événements en conséquence de notre compréhension mutuelle. J'ai en quelque sorte joué à pile ou face ; part ou reste.  Je vois Gan se redresser, bonder un peu le torse, s'étirer  légèrement pour se grandir un maximum. Visiblement, elle est tombée du bon côté. 'Reste''.

''J'accepte pour l'instant de rester avec toi, je pense que tu peux m'apporter beaucoup de choses comme je le peux aussi. Par contre, je préfère te prévenir, je ne te considère pas encore comme mon alliée... ''


Cette réponse me suffit. Elle est même déjà bien meilleure que ceux à quoi je m'attendais, connaissant les réactions que peuvent avoir d'autres joueurs dans ce genre de situation. Je pousse un léger soupire de soulagement. Décidément, ce bretteur sort de l'ordinaire ; il ne réagit pas comme ce que j'appelle ''la norme''. Il sort du lot. C'est sans doutes pour ça qu'il m'a tapé dans l’œil plus tôt dans la journée, à l'auberge. Vraiment très intéressant, je ne doute pas une seul seconde qu'il me surprendra encore pendant un moment. Quant à moi, j'essayerais sans doute de le rendre un peu plus … disons loquasse, avec les autres. Le rendre un peu moins méfiant aussi, même si je trouve ça amusant de le voir se rebiffer à pratiquement chacune de mes tentatives pour entamer la conversation. Et tant pis s'il ne me considère pas complètement comme une personne de confiance, tant qu'il veut rester avec moi, ça me va.

''La cabane se trouve de ce côté ?''

Il pointe son doigt vers ce qui semble être de la fumée sortant d'une cheminée. Je regarde ma map pour vérifier si elle correspond au point jaune clignotant , ce qui s'avère être le cas. Je redresse la tête pour répondre affirmativement à sa question, mais visiblement il n'a pas attendu ma confirmation : il est déjà en chemin, et d'un pas plutôt assuré. Son changement de comportement est  notable, pour peu de l'avoir côtoyé depuis le début de matinée. Je lui emboîte le pas, non sans émettre un petit rire. Sa démarche semblait plus souple, plus décontracté par rapport à ce qu'elle a pu être jusqu'à maintenant. Ce changement d’attitude s'accompagne d'une atmosphère plus sereine, moins pressante. C'est toujours plus agréable quand une partie ce déroule dans ces conditions. Bon, certes elles ne sont pas optimales mais cette évolution est tout de même appréciable. Gan ralentit le pas pour se porter à ma hauteur.  

"As-tu peur de ce jeu ? Car tu n'en as pas l'air, et cela m'intrigue."

Question intéressante. C'est vrai que je ne me la suis pas encore posée. En ai-je peur ? Je ne sais pas. Si au début, lors de l'annonce de notre enfermement je l'étais, après coup il est plus difficile pour moi de le dire.

''Je ne sais pas. Tu sais, les jeux ont tout le temps fait parti de ma vie, je ne me voyais pas vivre sans. Maintenant je me retrouve coincé dans un jeu à jouer ma vie.''

Le paradoxe de cette phrase me fait sourire. C'est vrai que la situation est comique, ''les jeux pour la vie – la vie dans un jeu'', il y a de quoi rire. D'ailleurs, je n'y manque pas, je lâche un éclat lorsque cette réflexion me parvient.

''Je relativise simplement. Si on joue notre vie, autant la vivre comme on l'aurait fait dans l'autre monde, le vrai. En soit, qu'y a-t-il de plus dangereux ici que là-bas ? En y réfléchissant, je suis arrivé à une réponse : rien. Alors plutôt que de me lamenter sur mon sort, j'ai décidé d'aider les autres à se sentir mieux et à les mettre en sécurité.''

La maison se rapprochant de plus en plus et aucun danger se situant entre elle et nous, une idée gamine me vient à l'esprit. Je regarde Gan, les yeux pleins de malice et un sourire farceur au bout des lèvres. Je pose ma main sur son épaule pour attirer son attention avant de lui exposer mon plan on ne peut plus machiavélique.

''On fait la course ?''

Bien entendu, en bon gamin que se respecte je n'ai pas attendu sa réaction et je suis parti bien avant lui, le poussant même un peu sur l'épaule histoire de prendre encore plus d'avance. Seulement je ne suis pas très sportif et il me rattrape. Au final, on touche au même moment la porte de cette Mathilda. Ex-æquo.


~ coded by Kisho ~

Kisho n'abandonne personne en #cc9999
Contenu sponsorisé
Posté le :
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum