Prisonniers d'un jeu mortel, votre seul espoir de vous en sortir est de finir le jeu Sword Art Online. Seul hic : vous pouvez vraiment mourir.


Réflexions pas très solitaires... [Explicite - Ft. Minsk]
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar

Caractéristiques
Niveau: 1
Expérience:
125/718  (125/718)
Friendlist:
Joueur
Joueur
Dahlia Crush
Messages : 24 |  Date d'inscription : 24/04/2015 |  
Posté le : le Sam 25 Avr - 23:44


S'il était ridicule de penser que quelqu'un puisse perdre son temps à flâner malgré le chaos de ces derniers jours, eh bien c'était pourtant le cas de Dahlia. Cela faisait maintenant trois jours que l'annonce avait été prononcée, faisant sombrer bon nombre d'innocent joueur dans le désespoir le plus sombre et le plus morbide qui soit. Elle-même avait d'ailleurs eut du mal à le concevoir. Et c'est d'ailleurs une raison pour laquelle elle s'était isolée afin de réfléchir. Ça, et parce qu'elle ne supportait pas de voir l'état dans lequel étaient certains joueurs. Alors quitte à bouger son cul plus tard pour aider quelques unes de ces âmes, elle préférait attendre qu'ils se calment eux-même. Ce genre de claque laissait des marques, certes, mais la sienne c'était plutôt vite estompée, elle avait l'habitude. Intérieurement cependant...une partie d'elle se refusait à agir selon toute logique, à savoir foncer tête baissée pour espérer monter de niveau le plus vite possible. Non...une autre chose lui paraissait tout aussi importante, non des moindre, mais plus inaccessible encore... Elle éprouvait un besoin presque viscéral de savoir, comprendre. Mettre une explication sur l'acte démoniaque de ce Kayaba : Qu'est-ce qui avait bien pu le pousser à agir de la sorte ? N'était-il donc qu'un mégalo frôlant l'hystérie mentale ? A vrai dire...elle n'avait personnellement que peu entendu parlé de lui, mais ç’aurait été trop facile... non ?

Qu'y avait-il dans ce monde...qui puisse justifier un tel acte... ?

C'était probablement stupide comme pensée, mais cela la taraudait depuis lors, la hantait même ! Alors c'était soit ça, soit se lancer dans cette course effrénée à l'exp, sans préparation mentale, sans espoir de survie. Le plus triste, était certainement que Dahlia ne pouvait s'empêcher de trouver ce monde extraordinairement beau... Elle l'avait aimé la première fois qu'elle l'avait testé, et voilà que ça continuait. D'ailleurs, du peu qu'elle en avait vu...ce jeu n'était pas sans lui rappeler son enfance dans les Highlands... et si elle rechignait à se l'avouer, ça ne lui déplaisait pas. Bien entendu, à l'époque, elle ne risquait pas sa vie de cette manière. Mais son innocence d'alors ne valait-elle pas toute cette dangerosité ? Ah, si seulement elle pouvait trouver un moyen de communiquer avec ce timbré...peut-être pourrait-elle affronter la réalité en face. Mais tel n'était actuellement pas le cas, alors elle s'était recueillit solitairement dans un coin d'Edvis, à l'écart des bâtisses et des players.

Distraitement, pour tromper l'ennui et l'irritation que provoquait ses interrogations, elle s'amusait à apprendre quelques ordres à son aiglon. Après tout, si elle voulait pouvoir survivre, autant prendre son temps pour solidifier les bases... Il serait son premier et plus proche allier !

« Je vais t'appeler Drame. »
avait-elle décrété lors de l'acquisition de cet animal.

Et depuis bientôt deux heures, elle s'épuisait à tiser un lien avec cette bête virtuelle. Elle voulait le rendre aussi apte à survivre qu'elle-même, alors si elle devait passait des journées entières à mettre quelque chose dans le crâne de ce piaf, elle le ferait.

Bientôt, son esprit se calma, et dans un soupire fatigué, la Beast Tamer se laissait finalement choir contre un petit muré. D'un geste, elle envoya son aiglon voler un peu plus loin. Elle méritait bien une petite sieste...

« La belle saloperie... ! »
grinça-t-elle alors dans un souffle en s'étirant tranquillement...prête à fermer les yeux, la tête basculée en arrière.
« J'te dédie ce petit somme, foutu bâtard... »





avatar

Caractéristiques
Niveau: 9
Expérience:
200/6134  (200/6134)
Friendlist:
Informateur
Informateur
Minsk
Messages : 495 |  Date d'inscription : 28/01/2015 |  
Posté le : le Dim 26 Avr - 13:18
Après avoir passé quelques temps dans la ville du Départ, Minsk avait jugé qu’il ne servait à rien de s’y attarder. Il n’avait pas encore croisé de joueurs assez forts et expérimentés pour l’accompagner dans les quêtes les plus périlleuses que proposait le Comptoir des Mercenaires, et n’avait aucune envie de power-level un joueur pour y arriver. Le power leveling était de toute façon mal vu dans les jeux puisqu’il permettait de faire gagner rapidement à un joueur de bas niveau de l’expérience dans un groupe en le confrontant à des monstres nettement plus forts que lui. Qui plus est, il avait plusieurs fois constaté que la hate des monstres, qui les poussait à attaquer un joueur plutôt qu’un autre, avait parfois quelques problèmes. Certains avaient d’ailleurs été surpris et ne s’en étaient pas remis. Et il n’était pas vraiment dans ses projets que de conduire les joueurs à leur mort, même en voulant leur rendre service. Plus nombreux ils seraient et mieux ce serait. L’Aincrad avait besoin d’eux pour exister, sans quoi il l’aurait uniquement peuplé de PNJ et toute cette histoire ne serait jamais arrivée.

Ainsi, c’est à Edvis qu’il avait posé son petit camp de base. Il passait le plus clair de son temps à explorer la carte aux alentours de la ville, et ne revenait que lorsqu’il manquait de potions ou que son équipement était endommagé. Aujourd’hui, comme tous les autres jours depuis la naissance de l’immense château volant, on pouvait apprécier le temps clément, les légères brises qui parcouraient les plaines et venaient s’engouffrer dans les rues. Il aimait vraiment cet endroit. Pour l’instant, les joueurs étaient paniqués, hargneux, en colère, et ça se comprenait tout à fait. Mais ça ne durerait pas. Viendrait un moment où eux aussi prendraient consciences des merveilles qui s’offraient à eux. Finalement, est-ce que ce monde ci, sur le principe, était si différent du leur ? Si on affrontait un prédateur, on avait des chances de mourir dans la réalité, non ? Ici, c’était la même chose. Si seuls les chasseurs entraînés pouvaient chasser tigres et lions, ici seuls ceux possédant un niveau suffisant pourraient tuer des monstres puissants.


«Il vaut mieux trouver refuge dans une auberge, pour se reposer. En ville, tu ne peux normalement pas mourir, mais on sait jamais ce qui peut arriver ici.»

Il s’était arrêté en voyant une jeune femme piquer un roupillon, visiblement sans la moindre crainte. Comme à chaque fois qu’il était en ville, il rangeait son équipement dans son inventaire, et ne gardait que les vêtements. Soit une tenue en tissu et un manteau épais en cuir, qu’il n’enlevait que pour mettre son armure de défenseur. Les joueurs étaient déjà remontés contre les bêta-testeurs qui pour la plupart avaient le même niveau qu’eux, alors s’il se montrait avec un stuff et un niveau qui atteignait presque la marge de sécurité du Labyrinthe… C’était un coup à se faire attaquer par une armée de PK et mourir comme un débile. Il avait retiré toutes les protections du système qui en faisaient un joueur invincible, et outre son niveau, il était exactement au même point que tout le monde.

«Ou alors, il te faut un compagnon de route autre que ton familier. Comme ça il monte la garde quand tu dors, et vice-versa.»

Son visage sévère et doux en même temps se fendit d’un sourire, et il s’approcha du muret. Il n’avait rien à faire et cette jeune femme n’était pas la première âme piégée ici à qui Minsk donnait des conseils pour faire preuve d’un peu plus de prudence. D’ici peu beaucoup comprendraient qu’évoluer en groupe était une quasi obligation. Le système Cardinal avait un peu tendance à faire ce qui lui chantait.
avatar

Caractéristiques
Niveau: 1
Expérience:
125/718  (125/718)
Friendlist:
Joueur
Joueur
Dahlia Crush
Messages : 24 |  Date d'inscription : 24/04/2015 |  
Posté le : le Dim 26 Avr - 21:06


Alors que Dahlia entendait profiter de l'accalmie de ses réflexions pour faire une pause, une voix masculine l'interpella soudain, comme surgissant de nulle part, à la fois autoritaire et...douce... ? Rouvrant aussitôt les yeux, la joueuse décolla son buste du muret tout en portant une main sur la garde de son arme, les muscles bandés, parée à toute éventualité. Qui était-il ? Devait-elle voir quelques menaces derrières ses paroles ? Les sourcils froncés, elle retourna ses iris guère amène vers celui qui avait choisit de s'immiscer dans sa bulle de tranquillité. Lentement, elle remonta les yeux sur l'homme pour le découvrir tel qu'il était... assez grand, avec des traits pas vilain du tout, une belle tignasse sombre...son regard quant à lui ne reflétait aucune sorte d'animosité. Légèrement rassérénée, Dahlia se détendit imperceptiblement. Mais tandis qu'elle continuait de le jaugeait dans le silence, elle pouvait l'admettre, ces paroles l'avaient frappé par leur bon sens. Il avait raison. Une chose cependant lui paraissait bizarre. Car manifestement, celui-là ne semblait pas en proie à quelques états d'âmes. Peut-être qu'il était comme elle après tout... ?

Ravalant ses interrogations, elle décida de rompre le silence :

« Oh...oui, et bien sûr tu vas me proposer de veiller sur mon sommeil ?  »
débuta-t-elle en le lorgnant toujours du coin de l’œil, sa voix claire légèrement étouffée par son voile. Elle laissa échapper un rire acide. « A moins que tes paroles ne valent pas tes actes... »

Elle laissa sa phrase en suspend tout en tournant sa tête en direction de son familier, qui voletait toujours un peu plus haut dans le ciel. Pendant un moment elle l'observa faire des cercles régulier...

« Drame ! »
gronda-t-elle alors d'une voix impérieuse, en se relevant de toute sa hauteur pour faire face à l'individu.

Quelques instants plus tard, l'aiglon venait se poser sur le muret, attentif aux ordres de sa maîtresse.

Dahlia adoptait alors une posture plus détendue en reportant ses yeux cerné, légèrement moins agressif sur l'homme.

« Si t'y vois pas d'inconvénient, j'vais juste garder tes conseils dans un coin de ma tête, pour l'heure. Mais un brin de compagnie me ferait pas de mal, t'es le premier à m'approcher depuis cette foutu annonce... »
Elle fit un mouvement sec de la tête pour le désigner avant de tendre une main ferme dans sa direction : « Moi c'est Dahlia...Dahlia Crush. »

Après quoi, elle posait une main sur sa hanche, plus contente qu'elle ne se l'avouait de pouvoir enfin parler à quelqu'un de manifestement non brisé mentalement...

« Tu te balade souvent ainsi en prodiguant tes sages paroles... ? »
fit-elle, mi-rieuse, mi-amère.



avatar

Caractéristiques
Niveau: 9
Expérience:
200/6134  (200/6134)
Friendlist:
Informateur
Informateur
Minsk
Messages : 495 |  Date d'inscription : 28/01/2015 |  
Posté le : le Dim 26 Avr - 21:33
Minsk courba légèrement le buste quand elle se présenta, et fit de même, après avoir saisi de bonne foi la main qu’elle lui tendait. Il la serra fermement, sans excès, et se présenta à son tour.

«Je m’appelle Minsk, en jeu. Et me promener souvent, ça c’est indéniable, quant à prodiguer des conseils… Je ne le fais que si j’estime qu’un joueur se met ouvertement en danger, juste comme tu viens de le faire. Vu la situation, il me paraît juste essentiel de sauver le plus de vies possible si on veut pouvoir finir ce jeu un jour.»

Ou y vivre, pensa-t-il, sans en laisser filtrer un mot. Ses ambitions à lui étaient claire : il comptait sur l’humanité de chaque joueur comme facteur d’adaptation. Avec du temps, et peut-être un peu de chance, les joueurs piégés finiraient par oublier qui ils étaient dans la réalité, et s’habitueraient à cet étrange et mystérieux monde qu’il avait créé. On était tout de même loin du complexe de Dieu, notez. Il se présentait aux autres non en tant que créateur, mais en tant qu’habitant de ce monde, au même titre que tous les autres.

Il s’assit sur le muret, et fit apparaître de son inventaire deux bouteilles d’eau fruitée, légèrement sucrée. Il en posa une à côté de lui à l’intention de la dénommée Dahlia, et en but lui-même une gorgée. Léger, rafraîchissant, parfait. D’un oeil intéressé, il observa le petit familier de la Beast Tamer, et fut agréablement surpris de voir avec quel réalisme le système gérait les ordres qui n’étaient pas inclus dans la liste de commandes des dompteurs. Il avait donné toute son énergie à la création d’un programme tout à fait autonome, et s’étonnait sans cesse de voir à quel point ce dernier était capable de prendre des décisions et des initiatives sans avoir reçu le moindre ordre. S’il avait été conçu pour ça, cela restait amusant et très agréable à voir. Une entité virtuelle parfaitement impartiale qui gérait le jeu. La justice au sens le plus strict du terme, en fait.

«Beast Tamer, c’est ça ?» demanda t-il en pointant le familier du doigt. Il en avait croisé quelques uns qui gardaient leur familier stocké dans leur inventaire comme une arme secondaire, mais d’autres, plus rares mais nettement plus intéressants, gardaient leur familier auprès d’eux en permanence, comme s’il s’était agi d’un familier aussi réel qu’un animal domestique dans le monde réel. Il approuvait cette conduite.

«Sans vouloir être méchant, ton attitude laisse plus présager un cassage de dents en règle qu’une occasion d’avoir une discussion fructueuse sur l’Aincrad ou la philosophie.»


Il esquissa un petit sourire puis observa les plaines en contrebas où évoluaient des monstres, parfois des groupes de joueurs en chasse. Au nord se situait le secteur du Labyrinthe, immense pilier de roche grimpant jusqu’au faux ciel qui servait de plafond au palier. Si le franchir était pour l’instant impensable, un édifice pareil restait tout de même impressionnant, vu par des yeux humains. Il reprit la parole, curieux, sans quitter les landes des yeux.

«Taper la sieste dans un endroit pareil… Tu n’es pas de ceux qui veulent en finir le plus tôt possible, je me trompe ?»
avatar

Caractéristiques
Niveau: 1
Expérience:
125/718  (125/718)
Friendlist:
Joueur
Joueur
Dahlia Crush
Messages : 24 |  Date d'inscription : 24/04/2015 |  
Posté le : le Dim 26 Avr - 22:47


« Alors tu dois être un type bien, j'imagine. » commenta-t-elle avant de s'asseoir, soupirante, aux coté de l'homme.

Toute trace de méfiance semblait s'être évanouit à l'instant où il s'était expliqué avant de présenter des boissons fruitées. Elle se contentait seulement de l'observer du coin de l’œil tandis que lui-même paraissait plus intrigué par son familier...

«Beast Tamer, c’est ça ?» avait-il demandé, employant ce qu'elle soupçonnait d'être une question de rhétorique, elle ne put néanmoins s'empêcher :

« Dans toute sa splendeur ! »
clama-t-elle non sans une certaine théâtralité en écartant les bras bien grand. « Et voici Drame. Aiglon et fidèle compagnon. »

Tranquillement, elle se mit à siroter la boisson gracieusement offerte par ce joueur étrange. Le faire glisser sous le tissu qui recouvrait une partie de son visage n'était pas si compliqué en soi, cela ne faisait qu'augmenté ses risques de s'en foutre partout... Mais c'était cool. Elle avait l'impression de prendre le goûté avec un ami d'enfance... Sa phrase suivante fut accueillit par un haussement d'épaule.

« Ouais...on m'a déjà fait ce genre de remarque...c'est bizarre. »
ironisa-t-elle en déviant son regard sombre vers le point mystérieux qu'il semblait fixer.

Outre ce paysage d'une beauté surnaturelle, ce qui était en réalité bizarre, aurait pu être la manière dont ces deux-là s'étaient naturellement mit à discuter. C'est vrai quoi, peut-être qu'il faisait ça souvent, mais elle, ce n'était pas vraiment son genre, nouer de liens de la sorte. C'était comme si...ils se connaissaient depuis longtemps. Peut-être avait-il un don ou quelque chose dans ce style qui poussait les gens à s'épanouir en lui parlant... ? Cette pensée qui précédait la dernière remarque de ce dénommé Minsk, la fit grimacer. Restant songeuse quelques instants, Dahlia se donna tout loisir d'étudier le sens profond de sa question.

« Disons que je n'en vois pas trop l'utilité. Mais si je veux pas me faire laminer par le premier venu... j'vais bien devoir me lancer. Comme tout l'monde. » Tordant son buste pour prendre l'aiglon à partie, elle s'exclama d'une voix grondante : « Pas vrai, Drame, t'as hâte de grignoter du sanglier, hein ? »

Comme s'il pouvait la comprendre, le familier ouvrit alors grand son bec pour crier un bon coup. Hilarant. Machinalement, la Beast Tamer tendit sa main libre pour offrir une caresse au volatile. C'était ridicule, mais elle commençait à l'apprécier, ce foutu piaf virtuel. Peut-être parce qu'elle l'avait laissé lui coller aux basques ces trois derniers jours. Peu importait, mais les faits étaient là.

« Tu crois qu'ils peuvent évoluer ? »
demanda-t-elle alors plus sérieusement à Minsk, coupant court à toute autre réflexions en le dévisageant fixement. « Les familiers. » rajoutait-elle au cas ou il n'aurait pas fait le rapprochement.

Après qu'il eut répondu quoique ce soit, elle hochait doucement la tête et se perdit quelques instant dans la contemplation de ce monde...

« Et toi ? T'as pas l'air très pressé d'avancer non plus...ou alors tu t'en cache bien. »
fit-elle d'une voix étonnamment douce.



avatar

Caractéristiques
Niveau: 9
Expérience:
200/6134  (200/6134)
Friendlist:
Informateur
Informateur
Minsk
Messages : 495 |  Date d'inscription : 28/01/2015 |  
Posté le : le Lun 27 Avr - 10:47
Minsk observa le familier un petit moment. Pendant la bêta-test du jeu, il avait lu des logs concernant des familiers nettement plus puissants que ça, pouvant presque supplanter un joueur. S’il connaissait bien les mécaniques des classes qu’il avait lui-même créé, aucun doute qu’il ne risquait pas de le dire de but en blanc. Sa vie dans l’Aincrad allait être drôle. Dès que les gens allaient vouloir s’intéresser à lui en dehors de son profil de joueur, il allait soit devoir dire seulement des fragments de vérité, soit fuir et éluder les questions. Mentir ouvertement ne lui plaisait pas beaucoup, mais s’il voulait vivre cette aventure jusqu’à la fin… il n’allait pas avoir le choix.

«Oui ils évoluent. Dans les paliers supérieurs il existe des quêtes pour qu’ils acquièrent de nouvelles apparence et compétences. Faudra être patiente et prudente, ceci étant.»

Il quitta l’oiseau des yeux, pour se rabattre sur Dahlia. Il ne plaisantait qu’à moitié en parlant de son attitude. Elle n’était pas vraiment le genre de fille qui attirait la sympathie comme pouvaient le faire certains joueurs, plus simples et d’apparence moins… inquiétante disons. Pourtant, son curseur était vert, flottant paisiblement au dessus de sa tête. Il songea avec ironie qu’un curseur rouge d’assassin lui aurait bien allé.

La bouteille disparut en une pluie d’étincelles bleutées quand il l’eut finie, signifiant que la durabilité de l’objet était arrivée à son terme. C’était peu polluant, au moins.

Il prit quelques secondes, qui se transformèrent finalement en minutes, avant de répondre à sa dernière réplique. Pressé d’avancer ? Il n’y avait que quelques quêtes à sa portée ici, et il ne pouvait pas les faire seul. Les monstres donnaient toujours pas mal d’expérience, quand il les affrontait à son niveau, mais c’était… Dérisoire, et cela finissait par l’ennuyer. Il pouvait peut-être faire monter ses compétences secondaires, à la limite. Ou distribuer, comme il le faisait ici, des informations ou des conseils. Quoi que la raison véritable était plus profonde que ça. Il ne voulait surtout pas quitter ce monde. Là encore, des fragments de vérité s’imposaient.

«Pas évident… A vrai dire, je me dis qu’on vit une aventure sans précédent. Jamais un homme, pourtant bien réputé, n’avait pris la décision de condamner dix mille joueurs à mort, en les piégeant dans le plus dur des MMO jamais créé.»

Il n’avait pas fini, et croisa les bras sur son buste. Plus il observait l’Aincrad, et plus il le trouvait beau.

«J’ai déjà eu un bel avant goût de la difficulté du jeu, justement. Et ça m’étonnerait que nous arrivions à finir SAO dans les prochains jours, ni même dans les prochains mois. Alors, quitte à rester coincé ici des années, ou même, dans le pire des cas, quitte à mourir, je veux garder le meilleur souvenir possible de cet endroit. Rien ne m’attend à l’extérieur de l’Aincrad. Autant vivre à fond ici, ça me fera quelque chose dont je pourrai me souvenir si jamais je sors.»

Bien évidemment, il n’avait aucunement l’intention de quitter le château, et même s’il avait l’occasion de le faire, il avait pris toutes les dispositions en s’immergeant dans le jeu pour que s’il était fini ou si les autorités - il en doutait sévèrement - réussissaient à hack le code du jeu pour y pénétrer, il mourrait en même temps que le jeu. Enfin. Façon de parler.

«Du coup, j’essaie d’avancer, mais je ne néglige aucun détail, j’explore au maximum, je cherche à élucider tous les mystères, à en apprendre le plus possible. Ca sera utile plus tard aux autres joueurs. Et à moi aussi du coup.»

Ce n’était pas totalement faux. Quand il avait créé SAO, il l’avait fait du point de vue d’un développeur. Des lignes et des lignes de codes, des machines puissantes générant des algorithmes qui créaient des cartes, des donjons, des monstres et des centaines d’autres milliers de lignes de codes. Ce jeu n’était finalement qu’un tas de chiffres et de lettres. Mais vu de l’intérieur, c’était totalement autre chose. Et puisqu’une intelligence artificielle avait pris les commandes, aidée par d’autres programmes, il pouvait s’immerger, et constater de visu et de vécu ce qu’il avait créé. Et pour l’instant, il n’était pas déçu. Le boulot d’un développeur comme lui avait été le même qu’un peintre ou un architecte construisant son oeuvre avec un bandeau sur les yeux: il découvrait le résultat bien après qu’il soit fini, et s’émerveillait devant les détails.

«Cependant… Je ne suis pas de ceux qui vont freiner l’avancer des joueurs qui veulent conquérir l’Aincrad. Au contraire, je serai heureux de les aider, s’ils en ont besoin. Et tu verras, tu finiras par te trouver un but. Ce monde est virtuel, mais sa réalité est toute aussi vraie que celle du monde réelle. Je pense que c’est ce que Kayaba voulait.»
avatar

Caractéristiques
Niveau: 1
Expérience:
125/718  (125/718)
Friendlist:
Joueur
Joueur
Dahlia Crush
Messages : 24 |  Date d'inscription : 24/04/2015 |  
Posté le : le Lun 27 Avr - 18:28


Sans rien dire, Dahlia avait prêté une oreille attentive au joueur, ne pouvant s'empêcher de trouver des similitudes entre ses paroles et ce qu'elle pensait tout bas depuis trois jours. Lui en revanche, avait l'air d'avoir déjà totalement accepté la tromperie de Kayaba. C'en était presque impressionnant et la jeune femme se dit alors qu'après tout...il devait y avoir des gens doué pour avaler ce genre de pilule diabolique, tout simplement, sans rechigner... Ce qui n'était pas tout à fait son cas à elle, même si elle était en bonne voie pour finir comme lui. Elle se cherchait toujours une raison, c'était vrai... mais chaque mot prononcé c'était imprimé au fer rouge dans son esprit, et avec eux, la curieuse impression qu'il face écho à ses pensées...

Réfléchissant donc à ses dires, Dahlia avait tranquillement terminé son jus, écrasant l'emballage par pur réflexe. Sans ciller, elle s'était ensuite laissé surprendre par la petite gerbe bleutée qui avait fait disparaître la bouteille, pof, comme par magie... c'en était presque effrayant...

« Tu sais quoi... »
lâcha-t-elle finalement dans un soupire blasé. « J'crois qu'on est un peu pareil...j'ai rien qui m'attends non plus, et à vrai dire ce monde me rappelle mon enfance...

Quant à ma peine, elle va à tout ceux qui, contrairement à nous on abandonné quelque chose d'important, quelque chose qui ne fera que cumuler un peu plus de regret chaque jour. J'aimerai pouvoir faire quelque chose pour eux... »

Comme quoi, l'apparence était souvent trompeuse. Et même si Dahlia avait la gueule de l'emploi, elle n'en était pas pour autant méchante. Elle secoua la tête presque désabusée et regarda ses mains.

« Mais pour le moment, je n'ai que ses mains et cette dégaine qui ferait peur à un monstre... » elle rit jaune un bref instant avant de se taire pour repenser à la dernière phrase de cet étrange joueur.

« Ce que Kayaba voulait...? »
Reprit-elle après une nouvelle pause à fixer ses mains. Nonchalamment, elle levait son visage vers ces cieux, d'une pureté incroyable.

Minsk avait sans le vouloir mit le doigt sur le sujet principal de ses réflexions depuis l'annonce.

« Oui...qu'est-ce qu'il voulait... ? »
répéta-t-elle calmement. « Je me suis vraiment posée la question ces trois derniers jours, figure toi. Ça me hante plus que de raison, plus que le fait même d'être coincée ici... ! J'aimerai tellement le comprendre !

Mais...si comme tu dis vraiment c'est ce qu'il voulait, alors pourquoi est-ce qu'il n'est pas venu expérimenter son travail avec nous autre, hein ? Il aurait pu...j'sais pas moi, choisir de relever le défi ?»
elle secoua la tête, désabusée.
« Pfff...tu parles. Il doit probablement être au chaud chez lui à savourer son crime... »
Un éclair de mécontentement assombrit son regard, faisant crisper son poing. Elle trouvait ça injuste.

Alors, elle retournait son visage pour dévisager Minsk, sincèrement curieuse de voir ce qu'il pouvait en dire, lui.



avatar

Caractéristiques
Niveau: 9
Expérience:
200/6134  (200/6134)
Friendlist:
Informateur
Informateur
Minsk
Messages : 495 |  Date d'inscription : 28/01/2015 |  
Posté le : le Lun 27 Avr - 20:45
Sa peine… Aussi curieux que cela puisse paraître, il ressentait une étrange pointe de tristesse en apprenant la mort d’un joueur. Et ils étaient extraordinairement nombreux ces jours ci. Et ça n’allait pas s’arranger. Pourtant, c’était de sa faute si cette situation avait vu le jour. Des parents perdaient leurs enfants, des hommes perdaient leur fiancée, parfois des familles entières se faisaient massacrer dans les landes, et des groupes d’amis se déchiraient à cause d’une mort. Ce qui, quand on y pensait, n’était pas différent du monde réel. Il avait tout fait, absolument tout, pour que le monde réel et virtuel se confondent dans l’Aincrad. Ce qui le perturbait finalement, c’était de voir à quel point il avait réussi.

«Eh bien, en gagnant de l’expérience, en prenant des niveaux, tu seras en mesure de faire quelque chose. Personnellement j’économise de l’argent pour monter une guilde. Les certificats sont extrêmement chers, mais je trouve bonne l’idée de rassembler des joueurs pour avancer ensemble. Efficacement.»

Il marqua un temps d’arrêt magnifique quand elle exprima ses interrogations, par rapport à… Eh bien à lui, à ce qu’il faisait, voulait, aux raisons de ses actes. Il était probablement la meilleure personne pour lui répondre, mais malheureusement, la voie qu’il avait choisi le lui interdisait. Et encore, ça n’était pas tout. Il avait rencontré la première personne qui s’intéressait au sens profond de ses actes. Les autres se demandaient pourquoi à cause d’un sentiment d’injustice, espérant qu’en obtenant cette réponse, ils pourraient sortir plus vite de ce jeu mortel. Elle… Non c’était bel et bien différent.

«Je n’ai pas la prétention de pouvoir me placer au même niveau que lui, j’aurais bien de la peine à exprimer ne serait-ce qu’une hypothèse sur les raisons de tels choix… Mais ils devaient être bons. C’était un chercheur remarquable, qui a participé à beaucoup de recherches pour améliorer la vie des civils. Condamner sans signe avant coureur dix mille personne à une mort assez certaine… Il doit effectivement une motivation cachée à tout ça. Le Game Master géant, la menace dans sa voix… C’est un peu trop mégalo comme mise en scène pour un scientifique ayant tout donné pour le Full Dive. Quant à ces raisons… Seul lui doit les comprendre, j’imagine.»


La suite l’amusa beaucoup. Parce qu’effectivement, pour ce qui était de relever le défi, c’était exactement ce qu’il était en train de faire. Il eut un sourire amusé, puis tourna à nouveau les yeux vers elle.

«Là je crois que tu t’avances beaucoup. Il y a énormément de joueurs connectés, ça serait facile de se fondre dans la masse, après tout. Rien ne nous dit qu’il n’est pas là, à observer son monde de l’intérieur, autrement qu’en étant le Game Master. Ce dernier est totalement inutile d’ailleurs, puisqu’il est censé apparaître en cas de problème, et que notre plus gros problème désormais, c’est le jeu en lui-même.»

Il montra la ville du départ d’un signe de tête, dont les hauts toits disparaissaient dans la brume de la fin d’après midi. Les conditions climatiques étaient magnifiquement reproduites.

«Je suis sûr qu’il est là, quelque part.»

Il s’était aventuré sur un terrain glissant en lui répondant, il aurait peut-être mieux fait de ne rien dire et de jouer les parfaits ignorants. Même s’il se présentait en tant que bêta-testeur, il ne pouvait pas tout savoir, ne devait pas tout savoir, même si c’était à peu près le cas en ce qui concernait les systèmes de jeu et les mécaniques.

«Que dirais-tu de grignoter quelque chose ? J’ai passé ma journée à explorer l’étage, et je dois avouer que j’ai un petit creux… Y’a une petite taverne en périphérie du village, avec une vue magnifique sur le pilier du Labyrinthe. Ca te dit ?»
avatar

Caractéristiques
Niveau: 1
Expérience:
125/718  (125/718)
Friendlist:
Joueur
Joueur
Dahlia Crush
Messages : 24 |  Date d'inscription : 24/04/2015 |  
Posté le : le Lun 27 Avr - 23:13

« Hah ! Tu penses qu'il pourrait être sur le jeu en ce moment ? C'est une hypothèse très intéressante... » susurra-t-elle en rigolant doucement. « Mais s'il est là...j'imagine qu'il doit être bien caché, et qu'il le restera...vu le nombre de joueur ayant juré de lui faire la peau. J'aimerai vraiment pas être à sa place. »

L'hypothèse était alléchante...Dahlia avait envie d'y croire. Il était plus facile de penser ainsi, se dire que quelque part, le créateur de tous ce bordel était enlisé dans sa propre création...c'était plutôt ironique, non ? Mais loin d'en éprouver une réelle satisfaction, la seule chose qui ressortait de cette idée lumineuse, était qu'elle pourrait peut-être vraiment obtenir ses réponses. Et de la bouche du coupable s'il-vous-plaît ! Gardant pour elle ses élucubrations mentales, elle se contenta de fixer  Minsk en se demandant si elle devait se ranger de son côté ou non. Ce faisant, elle finit par capituler en se massant rapidement le bras : elle avait décidément trop réfléchit aujourd'hui. Néanmoins, il en ressortait de réelles bonnes choses de cet échange. Mais après une pause, croisant les bras, l'étincelle de la méfiance rétrécit soudain le regard particulier de la demoiselle. Et l'instant qui suivait, elle lui jetait un drôle de regard.

« Mais...tu semble l'avoir suivit de près, dis-moi... »
commenta-t-elle en relevant un sourcil perplexe. « J'espère que tu as raison...et j'espère plus encore pouvoir comprendre un jour -si ce n'est découvrir, cette fameuse motivation ! En tout cas, on est obligé d'admettre qu'il a bien réussi son coup...c'est vrai, on aurait pu se retrouver coincé dans un monde foutrement plus dégueulasse ! Et j'pèse mes mots. »

Elle ricana un bref instant sans une once de jovialité, avant de laisser son regard se perdre une nouvelle fois à la contemplation de cet horizon. Plein de danger et quelque part aussi, pour ceux sachant bien regarder, d'espoir. D'ici, tout paraissait presque paisible mais la jeune femme savait férocement que la réalité était tout autre. Bientôt, elle irait donc y faire un tour.

Un nouveau soupire de sa part signa la fin de ce sujet de conversation ainsi que sa contemplation. Même en admettant que ce type était un fan de Kayaba, elle en avait largement entendu assez pour aujourd'hui. Et quelque part, elle lui en était gré d'avoir involontairement apaisé son esprit...peut-être pourrait-elle dormir cette nuit. Qui plus est, la dernière proposition du jeune homme tombait à pic.

« Je dois dire que la perspective de me remplir le ventre n'est pas pour me déplaire non plus ! » s'exclama-t-elle en relâchant ses bras. « J'suis passée devant cette taverne tout à l'heure...allons-y. »

Entamant la marche en direction du lieu dit, elle fit un signe du bras à son Aiglon qui se mit de lui-même à la suivre. Elle se sentait bizarrement plus légère, maintenant qu'elle pouvait se raccrocher à une explication convenable. Oh, elle ne comptait pas pour autant laisser tombé... surtout après l'hypothèse que Minsk avait fait germé dans sa tête.

Tout en marchant, Dahlia hasarda doucement :

« Eh...tu me ferai signe si tu la créait ta guilde ? » Sans montrer combien la réponse l'intéressait, la Beast Tamer détourna les yeux pour les fixer avec détermination sur sa destination. « J'veux dire...si je suis encore en vie, bien sûr. »

Quelque fut sa réponse, elle se replongeait ensuite dans un silence borné. La route ne fut guère longue, cependant, et après avoir dépassé plusieurs bâtiment dont certains s'enregistrèrent dans la mémoire de la joueuse, elle s'arrêta devant l'entrée de la fameuse taverne. Y'avait-il du monde là-dedans ?



avatar

Caractéristiques
Niveau: 9
Expérience:
200/6134  (200/6134)
Friendlist:
Informateur
Informateur
Minsk
Messages : 495 |  Date d'inscription : 28/01/2015 |  
Posté le : le Mar 28 Avr - 6:47
Minsk laissa transparaître un sourire en l’écoutant. Elle était plutôt perspicace. Effectivement il n’allait pas crier sur tous les toits son identité, cela lui coûterait la vie à coup sûr. Et bien qu’il soit pour le moment en avance sur la majorité des joueurs, le nombre suffisait parfois à mettre un adversaire au tapis. Quoiqu’il n’avait pas spécialement envie d’expérimenter cette théorie.

«Suivi de près… Oui on peut le dire. A défaut d’avoir une vie intéressante, je m’intéresse à celle des autres. J’ai toujours aimé les jeux vidéos, alors quand le premier utilisant la technologie Full Dive est sorti, je me suis renseigné autant que possible sur son développeur. Ca m’a pas mal étonné que le concepteur de Sword Art Online soit aussi celui qui avait inventé le Nerve Gear. A croire que son coup de Trafalgar était prévu de longue date.»

Ce qui était le cas, d’ailleurs. Dès que l’idée de l’Aincrad lui était apparue, il s’était mis en tête d’en faire une réalité. Quant à coincer des joueurs dedans, ce sont les spécificités du Nerve Gear qui le firent prendre cette décision, spécificités qu’il avait lui-même programmées sur l’appareil.

Il ne répondit pas tout de suite à sa question, pas plus qu’à sa remarque, à la fois lugubre et pertinente. Elle n’avait pas tort sur ce point, ils risquaient tous leur peau dans ce jeu, et rien ne disait qu’ils se reverraient un jour. Kayaba espérait sincèrement ne pas mourir, mais ayant retiré les protections qui le rendaient invulnérable, tout était possible. Il vivait vraiment son propre jeu à fond.

Il indiqua à Dahlia les chaises vides sur la terrasse. Une fois dans la zone de la taverne, qu’on soit dehors ou à l’intérieur, il suffisait de commander pour qu’une serveuse leur amène ce qu’ils avaient choisi. Minsk commanda donc deux repas, à base de confit de baies d’Artha et de viande de sanglier. C’était un peu la spécialité locale, les sangliers étant le monstre le plus répandu du palier, et sa viande la denrée la moins rare et difficile à cuisiner. Il rajouta deux pintes d’hydromel - il avait déjà testé les effets de la boisson peu de temps auparavant - et quelques secondes plus tard, un PNJ habillé dans le plus pur style de la tavernière de jeu de fantasy leur apporta leurs plats, ponctionnant du même coup une petite somme de Cols de l’inventaire de Minsk.


«Si tu comptes dormir à Edvis, et j’espère que cette fois tu ne le feras pas contre un mur, il te suffit de louer une chambre via ton menu.»

Il but une longue gorgée de boisson, bienvenue pour le coup. Le soleil se couchait loin au delà du palier (les paliers ne possédaient aucun mur, si bien qu’on voyait, au loin, le “vrai” ciel et le soleil qui disparaissait sous la ligne d’horizon en prenant des teintes rougeoyantes), leur offrant une vue pour le moins spectaculaire. Difficile de croire que dans un tel monde, le moindre faux pas pouvait les conduire à la mort, n’est-ce pas ?

Minsk ouvrit son interface, et entra le pseudonyme de Dahlia dans son répertoire d’amis. Une petite notification sonore indiqua qu’elle venait de recevoir la demande.


«Une demande d’amitié. Comme ça tu sauras si je suis en ligne et inversément. Et tant qu’on est en ligne, ça veut dire qu’on est en vie. Comme ça je saurai si je dois t’appeler le jour où effectivement je monte ma guilde. Et si tu as un souci pour avancer, tu peux aussi m’appeler. On est tous bloqués au premier palier pour le moment donc je ne serai jamais très loin.»

Il ferma son interface, et se reconcentra sur sa nourriture; C’était si… facile, de se laisser emporter par le jeu et ses mécaniques, au point d’en oublier leur côté “numérique”. Minsk ne savait pas trop s’il devait s’en satisfaire, ou au contraire être encore plus prudent. Ce monde, il voulait y vivre. Mais s’y oublier ? Ca n’était pas une question facile, et la réponse n’était pas à formuler à la légère. Vraiment pas. Car, et beaucoup de joueurs en feraient sûrement l’expérience, viendrait peut-être un jour où il ne serait que Minsk et non plus Kayaba Akihiko.

Il reprit la parole après un soupir las.


«Je te déconseille de t’aventurer dans les landes ce soir. Les Night Pumkin sont des monstres féroces qui ne sortent que la nuit, et leur apparence est trompeuse. J’ai déjà vu des groupes entiers de joueurs courir au massacre en pensant qu’ils étaient faibles. Mais demain, si tu veux commencer à prendre de l’expérience, il faudra retourner à la ville du Départ, la plupart des quêtes faciles, pour un début, sont là bas. Edvis joue le rôle de village intermédiaire. Ce qui explique qu’on y soit aussi tranquilles pour le moment.»

Il eut un sourire aimable et franc, puis commença à découper son sanglier avant d’en enfourner une petite bouchée.

«Hmf, décidément, c’est pas mauvais du tout !»
avatar

Caractéristiques
Niveau: 1
Expérience:
125/718  (125/718)
Friendlist:
Joueur
Joueur
Dahlia Crush
Messages : 24 |  Date d'inscription : 24/04/2015 |  
Posté le : le Mer 29 Avr - 19:11

Tout deux avaient fini par s'installer à l'auberge d'Edvis, prenant place l'un face à l'autre autour d'une petite table ronde en extérieur. C'était pas plus mal, d'ici ils pouvaient contempler le soleil couchant, qui par ses éclats rougeoyant donnait l'illusion saisissante et parfaite de la réalité. Sans rien ajouter, Meressa laissa le soin au joueur de commander tout en se demandant comment il avait pu découvrir autant de chose sur le jeu.

« Oui. Il me semble qu'un lit sera amplement plus confortable...quoique. »


Bientôt, un serveur vint déposer sous leur nez un plat copieux à l'aspect alléchant. Lorgnant dessus un bref instant, Dahlia releva les yeux suite aux nouvelles paroles de Minsk.

Un petit bip plus tard l'informait alors que la demande d'amitié qu'il venait de lui transmettre était arrivée. Curieuse parce que c'était pour elle une première. Elle ouvrit à son tour son interface pour accepter la notification en question en esquissant un sourire que Minsk ne pouvait même imaginer. Elle était plutôt contente de cet échange. C'était émouvant. Son premier ami sur SAO ! C'était à la fois bête et étrangement rassurant. Ce joueur avait vraiment l'air d'être un type bien... du moins, c'était ce que ces paroles laissaient penser. Mais pour l'heure, ça suffisait amplement à la beast tamer, qui lasse d'une journée à cogiter, se détendait enfin.

Buvant un coup, elle écouta d'une oreille distraite les dernières recommandations du garçon. Le nom de Night pumkin se gravait dans sa mémoire. Elle savait ce qu'elle ne ferait pas ce soir, et ce qu'elle ferait demain.

« J'ai bien prit note de tout ce que tu m'as dis...qui sait, tu m'aura certainement empêché de mourir bêtement ce soir ! » plaisanta-t-elle sombrement en relevant les yeux sur l'homme. « Mais en tout cas...merci... »

Ceci dit, reposant tranquillement son verre, elle pouvait reporter toute son attention sur ce délicieux repas...plantant sa fourchette avec avidité dans la viande, elle la découpait avec détermination quand un petit problème s'imposa de lui-même.

« Rah ! Je vais finir par le bouffer littéralement, ce foutu voile ! » râla-t-elle en considérant sa fourchette puis sa bouche, hors d'atteinte. Toujours le même dilemme depuis qu'elle avait décidé de porter ce truc.

Après une seconde d'hésitation à balayer les alentours du regard, elle n'y tint plus. Reposant brutalement sa fourchette, elle entreprit de décrocher son serre-tête, et quelques geste plus tard la jeune femme apparaissait telle qu'elle était vraiment, c'est à dire, sans son masque. Désormais ce n'était plus une silhouette austère et inflexible qui faisait face au joueur, mais une femme aux traits fins et déterminés. Un petit sourire espiègle recourbait d'ailleurs légèrement le coin de ses lèvres tandis qu'elle le dévisageait avec un regard affamé. Quelque chose en elle aurait pu faire penser aux amazones...

« Enfin ! »
gronda-t-elle, impétueuse, avant d'enfourner une première bouchée dans sa bouche.

Mastiquant consciencieusement en se laissant allez contre le dossier de sa chaise, elle ferma les yeux. Ç’avait beau être virtuel, ce goût, cette saveur...tout paraissait si réel ! Elle prit son temps pour savourer ce moment, sentant presque une légère brise caresser sa peau.

S'il semblait qu'elle prenait les choses à la légère, la réalité était tout autre. Au fond d'elle, une certitude féroce était en train de s'encrer ainsi qu'un véritable mur de prudence. Si elle voulait survivre, elle allait devoir être aux aguets h24 et tenter de percer les mystères de ce jeu. Mais tout de même, elle commencerait cela après ce repas démoniaque.

Tout ceci lui apparaissait avec de plus en plus de concision. Le danger était réel et omniprésent. Minsk avait raison...en fait c'était le cas depuis son apparition, alors que Dahlia s'octroyait un repos bien mérité. Elle n'avait pas vraiment songé aux menaces puisque son esprit était tout entier dédié à ce fameux Kayaba. Mais avec ces certitudes, d'autres interrogations avaient germées dans son esprit infatigable.

« Qu'est-ce que tu crois qu'il adviendra de nos corps avec le temps ? »
demanda-t-elle alors sérieusement, après une seconde bouchée. « Ne vont-ils pas...dépérir ? A moins que, par je ne sache quel miracle, ce que l'on mange ici soit vraiment...assimilable par l'organisme ? »

Mais presque aussitôt, se redressant pour venir se pencher au dessus de la table, elle reprenait, outrée par sa propre hypothèse :

« Attends, j'ai une question encore plus folichonne...On peut pas tomber enceinte, ici, pas vrai ?! »


Vraiment, il allait lui falloir une bonne nuit de sommeil. C'était de plus en plus glauque...



avatar

Caractéristiques
Niveau: 9
Expérience:
200/6134  (200/6134)
Friendlist:
Informateur
Informateur
Minsk
Messages : 495 |  Date d'inscription : 28/01/2015 |  
Posté le : le Mer 29 Avr - 22:04
Minsk lui adressa un regard amusé, quand elle se décida, enfin, à retirer son masque. Même si son regard ne changeait pas et n’encourageait pas vraiment à la provocation, son visage en entier la rendait quand même un peu plus… avenante. Elle devait être probablement dans la même tranche d’âge que lui dans la réalité, peut-être un peu plus jeune. Kayaba n’était pas vieux en soi, il n’avait même pas atteint la trentaine. Quelques joueurs ici devaient probablement être nettement plus vieux que lui d’ailleurs.

«C’est quand même plus agréable comme ça, je trouve.»

Il but une gorgée d’hydromel. Il disait ça autant pour la facilité à manger que pour la vue de son visage, loin d’être mal fait, puis continua à grignoter, sans dire grand chose. Il trouvait particulièrement étrange, mais peu dérangeant, de se retrouver là, piégé dans un jeu qui pouvait les tuer, mais à profiter d’un repas tranquillement au crépuscule, à en apprécier les boissons et la nourriture, la compagnie également. Comme s’ils avaient juste vécu ici, dans un autre monde, fantastique et dangereux, et que la réalité dans laquelle ils avaient vécu n’était qu’un souvenir diffus. Minsk, Kayaba, se sentit profondément heureux de ressentir cette émotion. C’était un pas de plus en direction de son rêve de toujours. De fait, il dévora littéralement son entrecôte, l’appétit rouvert par la jovialité.


Il corrigea néanmoins les hypothèses qu’elles formulait. Malheureusement, l’équipement qu’il avait créé pour jouer à Sword Art Online ne permettait pas toutes les prouesses. Bien qu’il ait mené des recherches en ce sens, il y avait un certain nombre de limites phyisiques infranchissables.

«Non, malheureusement, ce qu’on mange ici ne fait qu’atténuer notre vraie faim, car notre cerveau reçoit via le Nerve Gear des signaux de satiété.»

Il eut un rire mi-gêné mi-laconique quand elle posa sa dernière question, et secoua doucement la tête.

«Non plus, et je ne crois pas que le système ait inclus un système de reproduction, ou de fécondation.»

Il ouvrit son interface, et prenant soin de dissimuler tout ce qui concernait les niveaux et son inventaire, il la fit basculer pour la mettre face à la jeune femme, dans le menu des options de jeu. Il y avait un filtre à obscénités, désactivé chez Minsk, mais activé par défaut chez les joueurs en général.

«Ce filtre, quand il est désactivé, permet de faire absolument tout et n’importe quoi en ce qui concerne les… Enfin, globalement ce filtre permet le cyber-sexe entre autres choses. En revanche tu ne pourras pas avoir d’enfants ici, hormis si tu adoptes un gamin pnj, ce qui est nettement moins… Percutant qu’un vrai enfant.»

Finissant sa choppe et son repas, il commanda un tonnelet, cette fois, histoire de faire passer généreusement le repas. Il aimait son monde et entendait bien en profiter. Qui plus est, c’était la première joueuse relativement mature qu’il rencontrait, et qui n’était ni aveuglée par la rage ou la haine, ni tétanisée par la panique d’être bloquée ici. Ca méritait aussi d’être arrosé, car il n’avait pas prévu ça. Il savait ce qu’il voulait faire en jeu, à savoir progresser et y rester, mais il n’avait pas du tout pensé au côté social du jeu, qui était pourtant prépondérant, tant dans l’avancée que dans le concept même de MMO.

«Pour nos corps, je pense qu’ils finiront par les transporter à l’hôpital pour éviter qu’ils s’affament et ne meurent. Ils devront transporter le matériel aussi, mais ça ne devrait pas être un souci.»

Le tonnelet arriva juste après la fin de sa phrase, et Minsk en versa dans les deux choppes, avant de la lever face à Dahlia, puis d’en boire une longue gorgée.


«Dis-moi, après cette nuit, tu avais prévu de faire d’autres choses pour la suite ? Personnellement j’avais dans l’idée d’explorer encore un peu le palier, et je pense rester ici ce soir pour être à portée des zones que je n’ai pas encore visité.»
avatar

Caractéristiques
Niveau: 1
Expérience:
125/718  (125/718)
Friendlist:
Joueur
Joueur
Dahlia Crush
Messages : 24 |  Date d'inscription : 24/04/2015 |  
Posté le : le Jeu 30 Avr - 19:26


Si la réponse à sa première question ne laissa qu'une moue attristée sur son visage, la seconde en revanche...

« Wow...ce truc m'a l'air...génial. »
commenta-t-elle en analysant rapidement les données qu'il lui présentait en s'approchant un peu plus. « Faudra que je test ça avant de mourir. »

Puis elle se mit à rire en retombant contre le dossier de sa chaise avant de porter son verre à ses lèvres. Toute les réponse à ses questions ne pouvaient pas être toute rose, mais celle-ci du moins eut le don de l'intriguer ! Sans trop éloigner le verre de ses lèvres qu'elle se mit à mordiller distraitement, elle alla aussitôt ouvrir son interface personnelle de sa main libre. Retrouvant rapidement la zone que Minsk lui avait montré, elle s'empressa de désactiver elle aussi le filtre en question, avant de refermer le tout pour reporter son attention vers l'homme.

«  Ça pourrait me déranger au mauvais moment ce genre de chose. » Expliqua-t-elle avec un petit sourire.

Après tout, quitte à croupir ici, mieux valait qu'elle ne subisse pas cette censures si elle voulait jouir d'autant de liberté que possible. C'était ce qu'elle se disait. Aussi se fit-elle un devoir de terminer son assiette, coupant et avalant tout ça avec autant de délice que de vigueur. Et parfois, elle vidait un verre puis profiter du tonnelet pour se resservir. Pouvait-on faire les frais d'une alcoolémie trop excessive ici ? Mais Minsk l'interrogeait alors sur la suite de ses plans.

« Demain sera un grand jour, je vais enfin me mettre à l'action ! Si tu veux savoir, je pensais retourner à la grande place, rendre visite à un armurier puis me chercher quelques quêtes... » Elle haussa les épaules. « J'peux décemment pas rester lvl 1, pas vrai ? »

Elle abaissa son regard quelques seconde vers son verre à moitié vide. Comme hésitante à la suite de ses propos, elle laissa ses iris noisette remonter sur lui.

« Quelle hasard ! je pensais aussi rester ici ce soir...»
déclara-t-elle tandis qu'un sourire prédateur et plein de défiance étirait ses lèvres. « On pourrait s'octroyer un peu de réconfort tout les deux, qu'est-ce que t'en dis ?...j'veux dire, en tout bien tout honneur bien-sûr. »

Soutenant son regard avec intensité, elle doutait franchement qu'il accepte sa pseudo proposition, il avait l'air d'un garçon un peu trop sage et trop prudent. En même temps, ça se comprenait, mais qui ne tentait rien... Alors curieuse, Dahlia le regardait, s'attendant à capter une lueur franchement outrée dans son regard. Mais l'idée la faisait sourire plus que de raison, de même qu'un peu de chaleur lui disait bien.

« Enfin... »
rajouta-t-elle légèrement au cas ou un silence pesant s'installait « Dans tous les cas faudra qu'on remette ça ,c'était vraiment sympa. »

Nonchalamment, elle repoussait son assiette...



avatar

Caractéristiques
Niveau: 9
Expérience:
200/6134  (200/6134)
Friendlist:
Informateur
Informateur
Minsk
Messages : 495 |  Date d'inscription : 28/01/2015 |  
Posté le : le Jeu 30 Avr - 23:12
Minsk l’observa un moment d’un air amusé. Il la regardait également siffler le tonnelet d’hydromel. Comme d’autres avant d’elle, elle ferait l’expérience de l’ivresse virtuelle, si elle continuait, très facilement comparable à celle que l’on pouvait ressentir dans la réalité. C’était assez impressionnant d’ailleurs, de voir comme la technologie pouvait facilement reproduire les sensations qui nous détruisent de l’intérieur comme la douleur, l’ébriété, les maladies, mais avait du mal à reproduire celles qui rendaient l’humain serein et heureux. Il y avait de grands sujets à méditer là dessus. Il se promit de le faire, un jour où il serait totalement seul. Ses recherches avanceraient probablement dans un meilleur sens. Quoi que d’un autre côté, ce terrain expérimental géant qu’était l’Aincrad était également une formidable expérience sociologique. A suivre de près évidemment.

Il approuva ensuite ses projets d’un signe de tête. Un petit sourire naquit au coin de ses lèvres, et il lui révéla, faussement mystérieux, sur le ton de la confidence :


«Je suis Informateur, je détiens pas mal d’informations auxquelles les autres joueurs n’ont pas encore eu accès. Si tu progresses bien, je te donnerai quelques tuyaux pour avancer plus vite, et avoir quelques objets rares et introuvables normalement.»

Il but une autre gorgée du breuvage, qui commençait doucement à réchauffer ses tempes, engourdissait légèrement ses lèvres. Le système était réellement performant sur la progression de l’alcool dans le corps. Même si ça n’était qu’un amas de pixels dans lequel on avait implanté la conscience humaine, toutes les sensations, bien que légèrement différentes de celles du monde réelle, étaient reproduites avec une terrifiante fidélité. Il était décidément fier de son travail.

La suite du dialogue, en revanche, le laissa… bouche bée. Lui qui avait mis en équation tout ce qui se passait ici ou presque, le voilà totalement pris au dépourvu, au point qu’il resta pendant un moment immobile, la bouche entrouverte, sans savoir quoi répondre. Il toussota pour reprendre contenance, et haussa les épaules après réflexion.

«Eh bien… Je me serais peut-être débiné si nous avions été dans un autre contexte, mais ici, cette journée peut-être ma dernière, ou la tienne d’ailleurs, je ne crois pas que se priver soit une bonne façon de faire. Qui sait ce qui nous attend demain.»


Il sourit encore, et, tout de même un peu gêné, passa sa main dans ses mèches sombres. Il ne savait plus à quand remontait ce genre de situation. Quand il était encore étudiant en neurosciences, peut-être. Et encore, dans ses premières années, avant qu’il ne renonce à toute sociabilité pour tout donner à la recherche et au progrès de ses théories. Quelques chercheuses lui avaient bien plu, mais il n’avait jamais donné suite à rien. Une nouvelle expérience à tenter, une équation à ajuster, un algorithme à optimiser… Construire l’Aincrad avait sapé son existence réelle. Mais maintenant que le château flottait librement dans les cieux, il était bien libre de faire ce qu’il voulait, non ?

Il se resservit une grande chope d’hydromel et en but quasiment la moitié d’un coup. Pour le goût ou pour se donner contenance, il ne savait pas trop.

«Je suis d’accord, il va falloir profiter de tous les bons moments qui s’offrent à nous, l’Aincrad est un immense château, et rien ne dit que les autres étages sont aussi paradisiaques que celui-ci.»
avatar

Caractéristiques
Niveau: 1
Expérience:
125/718  (125/718)
Friendlist:
Joueur
Joueur
Dahlia Crush
Messages : 24 |  Date d'inscription : 24/04/2015 |  
Posté le : le Ven 1 Mai - 15:04

Sans le quitter des yeux, Dahlia savoura l'effet que sa question improbable avait eut sur le visage de l'homme. C'était d'autant plus amusant qu'elle était prête à parier le fait qu'il ne soit pas du genre à se laisser surprendre. Alors pour le coup, elle avait réussit. A sa réponse, elle entrouvrit sa bouche dans un nouveau sourire malicieux. Elle ne rêvait pas, il n'avait pas refusé sa proposition ! Décidément, ce Minsk était plus surprenant qu'il ne le laissait paraître -en dehors du fait qu'il soit également un puits de science sans fond, concernant ce jeu. Tentant de cacher sa satisfaction, dans un même temps, la jeune femme décidait qu'elle avait assez bu d'hydromel pour la soirée. Qui aurait cru que la sensation d'ivresse était si...eh bien comme tout le reste, si réelle... Son héritage écossais était mis à rude épreuve, car elle était plutôt résistante à l'alcool habituellement.

« Quel pragmatisme. »
souffla-t-elle, amusée. « Mais je suis de ton avis. D'ailleurs...comment fait-on pour réserver une chambre dans ce jeu ? C'est automatisé ? »

A présent, elle sentait avec concision son sang battre dans ses veines avec une puissance redoublée. Mais même si elle n'aurait sut dire si c'était les effets de l'alcool ou de cette soudaine situation, cela lui plaisait bien. Alors, elle fit doucement glisser sa main sur la table, tentant de rejoindre celle de son complice qui tenait toujours son verre.

« Tu as terminé ? »
glissa-t-elle d'une voix rauque, sans perdre son petit sourire.

Elle n'attendait qu'un signal de sa part. Ensuite, elle l'entraînerait à sa suite à la recherche des chambres de cette taverne, sans délier ses doigts des siens... A vrai dire, c'était étrange. Elle savait qu'elle avait envie de chaleur, mais parallèlement, Dahlia ne savait pas trop ce qu'elle voulait. Une fois projetés dans l'antre qui leur servirait de refuge pour cette nuit, elle improviserait bien quelque chose. A moins qu'elle ne sombre dans un sommeil sitôt le lit rencontré... Barf...ils étaient adulte, c'est tout ce qui importait.



avatar

Caractéristiques
Niveau: 9
Expérience:
200/6134  (200/6134)
Friendlist:
Informateur
Informateur
Minsk
Messages : 495 |  Date d'inscription : 28/01/2015 |  
Posté le : le Ven 1 Mai - 18:57

Minsk ouvrit l’interface de la Taverne, disponible tant qu’on était dans la salle et sur la terrasse, et réserva une chambre. Elles étaient peu nombreuses, mais il n’y avait presque aucun joueur à Edvis. D’ici une semaine ou deux la taverne risquait d’être prise d’assaut en permanence, d’autant plus que c’était le havre de paix le plus proche du Secteur du Labyrinthe. Nombreux seraient les joueurs à tenir leurs réunions stratégiques ici.


«La chambre est réservée. Je n’en ai pris qu’une, par contre.»

Il eut un petit sourire. Chose étrange (l’alcool aidait peut-être un peu), il était grisé par cette journée, ce début de soirée surtout. Les choses paraissaient tellement plus faciles que dans le monde réel, ici. Dans la réalité, il aurait probablement coupé court sèchement à la conversation, et s’en serait allé poursuivre des travaux ou récolter des données en passant ce genre d’épisodes à la trappe, sans plus jamais revenir dessus, que ce soit en souvenir ou pour regretter. Il n’était pas du genre à regarder en arrière et se poser des questions, il ne faisait qu’avancer, peu importe ce qu’il lui en coûtait.

Il laissa faire Dahlia, et reposa sa chope pour prendre sa main. Il se releva, et hocha simplement la tête pour lui dire qu’il avait fini, avant de rentrer dans la taverne. Le soleil avait été remplacé par l’astre lunaire, qui diffusait une clarté douce sur toute la lande. Au loin, on entendait même le cri de quelques Kin Wolf qui profitaient de la nuit pour sortir chasser du sanglier et du joueur, comme si l’écosystème était tout à fait réel et cohérent. Cependant, les pensées de Minsk étaient à ce moment bien loin des performances de son code informatique. Vraiment très loin.

Leur chambre était, comme toutes les autres, située à l’étage. La porte de celle qui leur était réservée était marquée par une petite aura verte, signifiant qu’ils avaient l’autorisation d’y rentrer, eux et eux seuls. Il la lâcha une fois qu’ils furent à l’intérieur.

La pièce était assez simple. Un grand lit, quelques commodes et meubles décoratifs, une table, et même une pièce où se laver, malgré l’inutilité que cela avait dans un jeu. Tout avait été fait avec un réalisme pour ainsi dire parfait. Et pour le coup, Minsk se sentait bien de tester ces douches. Ce qui était assez amusant, c’était de voir le contraste entre la taverne à l’ambiance semi-médiévale, et les quelques installations, qui contenaient tout de même une certaine technologie. Notamment l’eau courante et le chauffage de cette dernière. Minsk jeta un regard de biais à Dahlia, entendu, et désactiva son équipement de voyage, se retrouvant en simple pantalon et débardeur.


«Ca ne sert à rien dans un jeu où la poussière et la saleté ne sont que des tas de pixels inoffensifs, mais j’aimerais bien voir de quoi il en retourne...»
avatar

Caractéristiques
Niveau: 1
Expérience:
125/718  (125/718)
Friendlist:
Joueur
Joueur
Dahlia Crush
Messages : 24 |  Date d'inscription : 24/04/2015 |  
Posté le : le Ven 1 Mai - 23:15

Le soleil qui quelques instant auparavant rougeoyait encore à l'horizon, s'était évanouit pour céder sa place à une lune de toute beauté. Et maintenant, l'astre reprenait petit à petit son plein droit sur la plaine, plongeant son royaume dans une douce noirceur vespérale, fraîche mais poétique. Se relevant en même temps que Minsk, Dahlia sentit un frisson lui remonter le long du dos, comme réalisant soudain sa position en ce monde étrange. Mais était-ce seulement lié au froid ?

Rapidement, elle congédia son familier en le désactivant depuis son inventaire et récupérait de sa main libre son masque. Fugacement, elle pensa que cette soirée serait comme un point de départ pour elle. Il lui semblait important de pouvoir décider personnellement le moment à partir duquel elle voulait vivre ici. C'était plus facile, mieux assimilable pour son esprit si bouillant.

Désormais presque heureuse, son regard s'était mit à courir ça et là, tentant enregistrer des détails inutiles telle que la teinte subtile dont s'était colorée la peau de Minsk... A mesure qu'ils progressaient, elle avait l'impression de flotter. Tout deux finirent par trouver refuge dans l'intimité de la chambre. Et à la fois intriguée et curieuse, Dahlia se laissa prendre au jeu. Le contact de cette main étrangère dans la sienne lui procurait une saveur douce et discrète qui gonflait ses veines d'ardeur, elle avait l'impression qu'une bulle s'était crée autour d'eux...c'était tellement bizarre.

Enfin, ils y étaient. La douceur dans sa main s'échappa. Les yeux de Dahlia s'agrandirent de curiosité tandis qu'elle découvrait rapidement les lieux, refermant la porte derrière elle. Elle était telle un animal en cage. Lentement, ses iris se posèrent sur le lit, continuèrent un peu plus loin pour réaliser qu'une salle de douche avait été prévue dans l'architecture...jusqu'à rencontrer le regard en biais de Minsk. Elle s'arrêta. Aussitôt, son esprit légèrement vaporeux saisissait son sous-entendu, comme s'il n'avait fait que ça toute sa vie, saisir des choses impalpable. L'idée de prendre une douche ici lui paraissait plutôt inconvenant. Elle aimait déjà ça. En fait, dans l'histoire elle se sentit plutôt chanceuse car elle faisait partie de ces personnes qui pouvaient passer des heures sous la douche, à cogiter, se détendre...et plus si affinité.

« Mais quelle idée... »
murmura-t-elle entre ses dents en relevant un sourcil.

Un air coquin illumina bientôt ses traits. Jetant dans un coin son attirail, elle imita l'homme en désactivant sa tenue de voyage -qui n'était déjà pas très couverte, pour ne garder que les bandes de tissus qui barraient sa poitrine et un genre de shorty. Elle alla se positionner ainsi contre la porte de la salle de douche, et posait une main sur sa hanche, juste à l’endroit où passait sa longue cicatrice. Là, elle fixa Minsk.

« ...je peux regarder ? »
demanda-t-elle en toute innocence.

Un chaste sourire vint fleurir sur ses lèvres, adoucissant même son regard et découvrant ainsi deux rangées de dent banche aux canines pointues.




avatar

Caractéristiques
Niveau: 9
Expérience:
200/6134  (200/6134)
Friendlist:
Informateur
Informateur
Minsk
Messages : 495 |  Date d'inscription : 28/01/2015 |  
Posté le : le Sam 2 Mai - 11:37
Minsk souriait, en quasi permanence. Un sourire discret, certes, trahissant un certain amusement tout autant qu’un côté mutin dont lui-même n’avait pas vraiment l’habitude. On ne reviendra jamais assez sur son manque cruel de sociabilité dans la réalité. Mais il prenait conscience au fur et à mesure que le temps passait qu’il n’était pas tant Kayaba Akihiko que Minsk, un tank certes sérieusement en avance sur les joueurs qui étaient piégés, mais également un joueur, comme tous les autres, qui ne pouvait que progresser, finir le jeu, et notamment profiter de tout ce que ce monde avait à lui offrir, en terme d’aventures aussi bien lors de batailles que lors de situations plus… Ambigües.

Son attirail textile trouva bien vite refuge dans son inventaire, où l’eau ne risquait pas de le tremper. Il n’en avait clairement pas besoin maintenant. Ses pommettes pâles rosirent légèrement en voyant Dahlia sans son équipement coutumier. Certes cela changeait peu de choses, si ce n’est qu’il y avait encore plus de peau dénudée. Mais Minsk constata aussi qu’on était drôlement loin de ses premières années de fac. Il avait connu les étudiantes, là c’était une vraie femme qu’il avait en face de lui. Si on se basait sur les clichés - qui avaient tout de même été bien bouleversés dans cette première partie du deuxième millénaire - une fille comme elle était complètement décalée dans un univers de jeu vidéo. Ou alors, à l’extrême limite, elle aurait eu sa place en tant que PNJ faisant saliver les joueurs. Il y avait de quoi.

Taisant ces remarques, il s’aventura directement sous la cabine de douche, et régla la température de l’eau sur un petit écran juste au dessus des robinets. Quand il l’ouvrit, l’eau qui s’écoulait du pommeau avait immédiatement pris la température voulue : brûlante. Sans ses habits, Minsk n’était pas forcément le fantasme vivant par excellence. Grand et fin, il était musclé de façon assez sommaire en fait, son corps était bien dessiné, mais on voyait clairement qu’il n’était pas du genre à gagner des concours d’haltérophilie. Il était plus du genre solide et nerveux que fondamentalement puissant. Depuis leur emprisonnement dans le jeu, le système avait pris soin de figer le physique des joueurs au point optimal de leur forme physique. Cela ne fonctionnait pas pour Minsk qui disposait encore de son avatar factice, mais il avait pris soin de ne pas faire de son personnage quelque chose de trop… improbable. Un corps pareil était facilement trouvable sur des millions de personnes dans la réalité. Lui-même ne se rendait pas compte que ce qui le différait des autres était son regard et son expression mêlant la compassion, le mystère et l’austérité. Au fond, il aimait la banalité, le fait de pouvoir se fondre dans la masse, de disparaître totalement au milieu de centaines de milliers d’autres visages. Même si pour le coup c’était raté (il n’allait pas s’en plaindre pour autant).

Il eut un sourire et écarta les mèches sombres trempées qui lui tombaient sur le visage.


«A regarder tu vas t’ennuyer, et il y a assez de place pour deux… Si on se serre un peu.»

Un petit rire ponctua ses paroles, et il recula contre la paroi du fond, laissant effectivement tout juste la place à Dahlia de s’incruster avec lui sous le jet d’eau brûlant. Même si c’était un jeu vidéo, il fallait penser à économiser l’eau… non ?
avatar

Caractéristiques
Niveau: 1
Expérience:
125/718  (125/718)
Friendlist:
Joueur
Joueur
Dahlia Crush
Messages : 24 |  Date d'inscription : 24/04/2015 |  
Posté le : le Sam 2 Mai - 14:37


Lorsque l'homme passa près d'elle pour s'installer sous la douche en ôtant le reste de ses habits, Dahlia pencha légèrement la tête sur le côté, l'air faussement songeuse. Bientôt, l'eau s'activait, rependant un flot ininterrompu de chaleur, et de chaleur...

Qui aurait cru que cette femme pouvait faire preuve de retenue ? Dans d'autre circonstance, elle se serait déjà jetée sous l'eau pour rejoint l'heureux élu...mais sans trop savoir pourquoi, cette fois-là, elle avait envie de prendre son temps, savourer. Ce n'était pas parce qu'elle ne le connaissait pas, bien au contraire. Mais elle voulait vivre quelque chose de spécial, dans une monde spécial...pour un avenir spécial. Alors, quand son regard acéré roula sur le corps de l'homme, tranquillement, s'accrochant parfois sur cette chair nerveuse que l'eau caressait insolemment, elle ôta son bandeau avec détermination. Pour elle qui savait apprécier la beauté discrète se cachant en chacun, trouver ce petit quelque chose qui rendait toute personne unique, Minsk était beau et séduisant. Un peu plus grand qu'elle, il avait un corps harmonieux et fin. Et puis, il l'invitait enfin à le rejoindre...et elle n'y tint plus.

Fermant les yeux, joueuse, elle se laissa guider par sa main qui effleurait les parois, et ses émotions du moment, aussi contradictoires que passionnées. Sur la pointe des pieds elle enjamba délicatement le baque d'eau pour aller tremper un orteil dans l'eau brûlante, puis l'autre, et enfin bondir avec grâce sous la douche à la rencontre du joueur. Dans son élan, la jeune femme pouffa doucement en allant poser ses mains de part et d'autre du corps masculin, de manière à avoir une prise contre le mur derrière lui. Cette proximité soudaine augmenta un peu plus son rythme cardiaque, donnant une teinte irrésistible à ses joues. Déjà, l'eau réclamait sa délicieuse emprise sur sa personne, étendant son territoire du sommet de son crâne à la pointe de ses pieds.

« Alors, Minsk... »
susurra Dahlia en s'approchant au plus près de lui, de manière à ce qu'il sente son souffle contre sa joue. « Je parie que tu ne t’attendais pas à ça en venant me parler, plus tôt... »

Un sourire conquérant étira une nouvelle fois ses lèvres tandis qu'elle basculait sa tête en arrière, assoiffée de chaleur, pour laisser l'eau tremper sa chevelure et son corps. Un bref instant, elle demeura ainsi les yeux clos, à savourer et cultiver ce sentiment qui grandissait en elle. Curieux mélange d'excitation et d'apaisement. Et puis...les lèvres entrouvertes, elle posa son front contre le sien, le souffle court.

« Tu ressent ça ? »
demanda-t-elle au bout d'un moment avec une certaine fièvre, du bout des lèvres.

Sa main descendit, pleine de douceur et de suavité, contre le torse de l'homme pour rester appuyée sur son cœur.

« Nous...nous avons beau être ici, piégé dans ce jeu... je dois avouer que...je ne me suis pas sentit aussi vivante depuis des années. »


Perdant tout sourire, soudain, elle rouvrit les yeux en les plantant droit dans ceux de son partenaire. Elle avait cette étrange sensation de l'avoir fait prisonnier, à moins qu'elle ne se soit laissée piéger elle-même...




avatar

Caractéristiques
Niveau: 9
Expérience:
200/6134  (200/6134)
Friendlist:
Informateur
Informateur
Minsk
Messages : 495 |  Date d'inscription : 28/01/2015 |  
Posté le : le Dim 3 Mai - 12:06
Minsk accueillit avec allégresse la dompteuse dans la cabine exigüe, et bien qu’ils eurent tous deux assez de chaleur combinée pour faire s’évaporer l’eau qui coulait autour d’eux, il augmenta encore légèrement la température. Il était parcouru de décharges électriques aussi réalistes que si celles-ci avaient eu lieu dans le monde réel. Cette fois en revanche il ne s’attardait pas sur la précision des imitations du système qui communiquait ces sensations à son cerveau, il se contentait de les savourer. C’était nettement plus agréable.

Il passa ses mains sur ses hanches pour avoir une prise quelque part, et il aurait été malhonnête de dire qu’il n’appréciait pas l’étroitesse de la petite cabine. Il la serra un peu plus contre elle, laissant l’eau couler sur leurs deux corps frémissants. Effectivement, il était terriblement loin de se douter que ce genre de choses arriverait, surtout aussi peu de temps après le départ du jeu. Il avait choisi Edvis comme base d’opérations justement parce que la majorité des joueurs étaient trop faibles pour s’aventurer aussi loin dans les landes sans prendre le risque de mourir, et voilà qu’il était tombé sur… un sacré morceau, oui ça on pouvait le dire.


«Je fais des efforts, mais je n’arrive pas encore à tout anticiper.. répondit-il dans un souffle, ce qui pour le coup est une chance, certaines surprises sont très agréables.»

Les yeux clos, il profitait un maximum du contact entre leurs chairs. Il se sentait étrangement… Avide. C’était un bon qualificatif, oui. Il avait perdu l’habitude de ces sensations, qui défiaient totalement la logique et la raison, deux notions qui chez Minsk-Kayaba, étaient des maître-mots. Tant pis pour cette fois.

Il posa doucement sa main contre la sienne. Il ne pouvait qu’être d’accord, il avait exactement la même impression. Tous ici étaient retenus de force. Avec un risque de mort omniprésent. Sans aide, sans soutien venant de l’extérieur. Et pourtant, c’est comme si l’Aincrad avait aboli leurs limites. Ils étaient tous gouvernés par des systèmes qui au fond n’étaient que des lignes de codes, mais le résultat final était une incroyable sensation de liberté et d’excitation. Au diable les détracteurs des jeux vidéos qui pensaient que le jeu étaient un moyen de fuir la réalité. Aujourd’hui, la réalité était ici, pas là bas.

Il observa sa mine grave, puis esquissa un sourire. Non, vraiment… sa mine était tout sauf avenante. Sa main quitta la sienne, puis passa le long de ses traits fins et saillants.


«Justement, je suis comme toi. Ma vie a été d’une succession d’actions machinales pour la plupart incomprises par la majorité des gens… Alors, considérons que l’Aincrad est le début d’une nouvelle vie, pas moins réelle que l’autre. Qui sait, nous y trouverons peut-être du plaisir à y vivre. Je crois qu’on a déjà bien entamé le processus, d’ailleurs.»

Il hésita un petit moment, le regard rieur pour dissimuler un reste de gêne. Finalement, il n’avait plus lieu d’être. Il devait également respecter ses propres consignes : pour eux, il n’y avait pas d’ailleurs. Inutile de songer à ce qu’il y avait en dehors de ce château volant qui était leur prison, c’était leur nouveau monde désormais. Il fallait en profiter. Il franchit donc les dernières barrières mentales qui l’empêchaient d’agir, et posa ses lèvres fines sur celles de Dahlia. Doucement au début, puis la chaleur et la fièvre prirent le dessus, et il l’attira totalement contre lui.
avatar

Caractéristiques
Niveau: 1
Expérience:
125/718  (125/718)
Friendlist:
Joueur
Joueur
Dahlia Crush
Messages : 24 |  Date d'inscription : 24/04/2015 |  
Posté le : le Dim 3 Mai - 15:10


« Je crois aussi... »
assura-t-elle, irrésistiblement attirée par l'homme.

Dahlia n'était plus en mesure de déterminer si la chaleur qu'elle ressentait était le seul fruit de l'eau ou de l'excitation. Mais une chose était sûre, lorsque l'homme l'attira contre lui, oubliant toute retenue, un violent courant électrifia la jeune femme, remontant le long de sa colonne vertébrale pour lui arracher un soupire languide.

Il n'y avait nulle hésitation chez elle, son cœur battait à tout rompre, ses gestes étaient à la fois instinctif et affirmés. Elle ne pouvait plus se poser de question, savoir si ce qu'elle ressentait était réel ou non. Elle était totalement immergée dans ce moment, l'esprit et le cœur tendu vers cet unique et même but : Minsk. Généreusement, elle s'offrait à lui. Et telle une braise ne demandant qu'une étincelle...elle s'enflamma également pour lui. Moulant son corps contre le sien, griffant, caressant, mêlant douceur et férocité. En maîtresse attentive, Dahlia répondit à l'avidité de son compagnon, allant crescendo dans leurs étreintes pleines d'ardeur...

Au bout d'un moment, jugeant que cette scène avait assez durée, la demoiselle arrêta violemment la douche. Happant au passage le regard du jeune homme par ses pupilles dilatées, le dévorant des yeux, elle lui imposa le supplice d'une pause. Un sourire carnassier étirait alors ses lèvres et presque à bout de souffle, elle l'embrassait doucement avant de s'emparer de sa main pour l'entraîner à sa suite.

De cette manière, elle l'attira jusqu'à la chambre, riant tout bas. Une fois face au lit, elle l'y repoussa violemment alors même que leur corps étaient encore humide et elle se laissa couler contre lui avec la ferme intention de combler l'appétit qu'il avait allumé en elle. Encore et encore... Et les heures filèrent, leur corps toujours enlacés, fébriles.  


Il s'en suivit une accalmie bien méritée. Dahlia, le corps étendu au côté de son amant, reprenait son souffle avec un sourire extatique collé sur un visage cramoisie. Il était tellement bon de faire quelques folies, parfois... Celle-ci tombait si bien. Elle allait pouvoir puiser dans cet acte toute la force dont elle aurait besoin pour affronter le lendemain. Et avec lui, l'incertitude. Apaisée et comblée, la jeune femme lança un coup d’œil coquin vers l'homme à ses côtés... roulant à ses côtés, elle se lova confortablement contre lui pour apprécier le contact de sa peau nue contre elle. Laissant quelques pensées obscurcir son esprit alors que sa tête reposait contre son épaule solide, distraitement, elle écouta ce semblant de cœur battre dans sa poitrine. Elle ferma les yeux en souriant. Il semblait qu'ils battaient tout les deux au même rythme. Ce n'était pas exactement ce qu'elle avait imaginé pour eux...mais c'était si bon.

« Minsk...»
soupira-t-elle doucement en déposant un petit baisé à la base de son cou.

Un moment encore, Dahlia savoura son contact, sa présence... Elle avait envie de lui parler, lui dire combien elle avait aimé, exprimer son espoir de le voir survivre le plus longtemps possible, avouer le piège dans lequel elle était en train de tomber la tête la première...mais cela aurait brisé l'ensorcellement du moment... Aussi, bercée par la respiration de l'homme, le visage détendu et rayonnant, elle finit par s'assoupir tout simplement.



avatar

Caractéristiques
Niveau: 9
Expérience:
200/6134  (200/6134)
Friendlist:
Informateur
Informateur
Minsk
Messages : 495 |  Date d'inscription : 28/01/2015 |  
Posté le : le Dim 3 Mai - 20:52
Peut-être était-ce parce que les souvenirs étaient trop flous et peu importants pour être remémorés avec fidélité, mais quoi qu’il en soit, il était presque certain de n’avoir jamais ressenti une telle fièvre auparavant. Le manque de maturité, à l’époque, avait aussi du jouer. il s’en fichait un peu en fait. Pour le moment quelque chose de nettement plus pressant et une personne nettement plus intéressante que de simples réminiscences occupaient ses pensées. Lui qui n’avait jamais rien d’autre en tête que son esprit d’analyse, d’anticipation, il se serait sûrement fait honte à lui-même en regardant cette scène d’un point de vue plus extérieur. Fort heureusement, cela n’arriverait pas.

Il la suivit ensuite, peu désireux de donner libre cours à son envie dans un espace aussi peu adapté, et ressentit un mélange de plaisir et de surprise en se faisant quasiment balancer sur le lit. Peu importe. Il accueillit au creux de ses bras la créature qui était sienne cette nuit, avec la ferme intention de lui en faire profiter un maximum. Ivre autant de désir que de plaisir, ses mains n’étaient que caresses, tantôt douce, tantôt fermes, et son corps tout entier n’était qu’un immense gouffre de fièvre. Si cela avait été possible, ils auraient sûrement enflammés les draps. Le temps passait sans même qu’il en ait conscience, et chaque seconde apportait son lot de plaisir, augmentait son désir et faisait vibrer son âme au coeur de son corps factice. Pas si factice d’ailleurs, vu le plaisir qu’il prenait, et rendait.

Ce ne fut qu’après des heures hors du temps qu’ils ne se calmèrent, le corps et l’esprit épuisés. Il se découvrait sous un jour qu’il ignorait totalement. Lui qui était si laborieux, entièrement dévoué à son travail et totalement ignorant de ce qu’il pouvait se passer entre des personnes, disons, normales, il ne s’était jamais intéressé à cet aspect là de sa personnalité, plus matériel, plus… animal. Et il l’appréciait vraiment, finalement.

Il rendit ses sourires à Dahlia, le souffle aussi court, et le regard tout aussi fiévreux que le sien. Du plaisir à l’état le plus pur qui brillait encore dans leurs prunelles. Il l’accueillit avec joie contre lui, et passa son bras dans son dos puis autour de sa hanche, ravi de ce contact brûlant entre eux, nettement plus doux, mais tout aussi agréable.

Sa main remonta doucement dans ses cheveux, qu’il caressa un moment. Il répondit simplement à son murmure par un baiser au sommet de son crâne, et se serra un peu plus contre elle.

S’il avait pu lire dans les pensées, il aurait été sûrement d’accord avec elle, en plus d’être… gêné. Après tout il restait l’homme qui les avait tous coincés là, lui y compris. Il fit taire cette honte sourde au fond de lui, et ferma les yeux, s’assoupissant doucement lui aussi. C’était la première fois que sa fatigue ne venait pas de dizaines d’heures passées à travailler sans relâche et force était d’avouer que c’était vraiment, vraiment bon.


***

La nuit était passée, mais Minsk n’avait finalement que très peu dormi. Une heure tout au plus. Trop de pensées s’entrechoquaient dans sa tête. Il hésita à partir tôt. Finalement, il préféra rester. L’exploration pouvait attendre, et après ce qu’ils avaient partagé jusqu’à tard dans la nuit… Non il ne pouvait décemment pas partir comme ça.

Au lieu de ça, il se défit doucement de l’étreinte de Dahlia, et descendit commander quelques baies et fruits au tavernier, en guise de petit déjeuner. Une fois le tout dans son inventaire - il avait presque oublié qu’il était dans un jeu vidéo - il remonta, le tout en main. Qui sait, peut-être voulait elle partager ses expériences et entamer sa progression dans le jeu avec lui. Enfin, il servirait surtout de support. Exhiber son avance devant quelqu’un le mettait sous pression. A priori ce n’est pas en se battant qu’il pourrait être démasqué, mais l’injustice était une émotion omniprésente depuis quelques temps, sur l’Aincrad.


«Bien dormi ?, demanda-t-il en souriant.»
avatar

Caractéristiques
Niveau: 1
Expérience:
125/718  (125/718)
Friendlist:
Joueur
Joueur
Dahlia Crush
Messages : 24 |  Date d'inscription : 24/04/2015 |  
Posté le : le Lun 4 Mai - 18:56


C'était déjà le jour sur l'Aincrad.

A présent, les timides rayons du soleil illuminaient doucement la chambre, ricochant sur la chair marmoréenne d'une assoupie qui s'était maladroitement enroulée dans ses drap. Après l'expérience absolument exquise de cette nuit, le sommeil de Dahlia avait été aussi profond que l'abysse, aussi doux et réconfortant qu'un coulis de miel. Loin des affres de ses précédentes journées, qu'elle avait passées à ne rien faire d'autre que se poser maintes et maintes questions. Voilà qui changeait carrément la donne.

Les cheveux en bataille et le visage ensommeillé, elle n'avait pas encore émergé, que la sensation de vide à ses côtés l'assaillait avec une précision presque douloureuse. Quelle heure pouvait-il être ? Pouvait-on dormir une infinité d'heure dans ce jeu ? Pleine d'espérance, ses mains se mirent à chercher à tâtons, en vain, le contact de son amant parti un peu plus tôt. Ses yeux papillonnant face à la lumière du jour, elle s'étira avec paresse. Minsk n'était définitivement plus là. Si elle fut premièrement attristée par son absence, son second sentiment en revanche, plus fort, plus beau, apaisa ses ressentiments. Rien n'aurait pu gâcher cette journée qui commençait à peine. Elle se sentait si bien... bouillante de vitalité et d'une humeur à affronter un tigre. Une aventure pleine de danger l'attendait au-dehors, et malgré tout, elle n'en ressentait aucune peur, ni incertitude. Elle avait retrouvé cette détermination qui la caractérisait. Aussi lorsque le son de la porte s'ébruita jusqu'à ses oreilles, annonçant l'entrée de quelqu'un, la jeune femme rouvrit un œil curieux.

Minsk se tenait là, sur le seuil de la chambre. Il était habillé comme la veille, son doux sourire toujours collé aux lèvres. Sa vision la fit fondre intérieurement, de même qu'au son de sa voix, elle ne put empêcher sa peau de se couvrir de chair-de-poule.

« Oh,oui...divinement bien... »
ronronna-t-elle sans cacher son plaisir. « Je penses pouvoir affronter la mort sans regret à présent...! »

Féline, elle roulait alors sur le ventre tirant légèrement sur le drap pour laisser ses jambes se balancer en l'air. Son regard scrutateur c'était posé avec gourmandise sur l'homme. Elle était curieuse de savoir ce qu'il comptait faire à présent. Puisque s'il était revenu...ce devait être pour une certaine raison, non ? Mais sa vision fit aussitôt remonter le souvenir de cette nuit. Elle n'était pas prête d'oublier...elle pouvait presque encore sentir ses caresses...son souffle chaud courir sur sa peau... A ces réminiscences, son cœur se remit à battre plus fort. Cependant loin d'être gênée par le rouge qui lui montait au visage, Dahlia se mordilla les lèvres avec gourmandise. Par les couilles d'odin, quand était-elle devenu si lubrique ?! Le pauvre homme ne savait pas à qui il avait affaire, ça... Mais au de-là de ces désirs, il y avait autre chose. Un petit plus qui pouvait faire toute la différence.

Après une brève pause à l'observer, elle tapotait doucement sur le lit pour inviter l'homme à s'asseoir près d'elle.

« Approche donc, nouveau-sujet-de-mes-désirs. » plaisanta-t-elle, avant de reprendre dans un soupire : « J'ai pensé que tu avais profité de mon sommeil pour filer à l'anglaise...mais manifestement, j'avais tort. »

Elle le gratifia d'un petit sourire.



avatar

Caractéristiques
Niveau: 9
Expérience:
200/6134  (200/6134)
Friendlist:
Informateur
Informateur
Minsk
Messages : 495 |  Date d'inscription : 28/01/2015 |  
Posté le : le Lun 4 Mai - 21:26
Dire qu’il avait hésité à partir… la vision de Dahlia, encore à moitié échevelée, le conforta dans la décision qu’il avait prise, à savoir rester auprès d’elle pour le moment. Il resta un moment devant la porte refermée à l’observer, le sourire toujours accroché aux lèvres, puis vint s’asseoir à ses côtés avec les quelques denrées comestibles qu’il avait achetées au tavernier pour petit déjeuner. Il posa le tout sur le lit, et eut un petit rire en entendant sa remarque.

«Filer après une nuit pareille… Il faudrait être fou.»

Il ponctua sa phrase en se rapprochant d’elle, et en laissant glisser un baiser léger et rapide sur ses lèvres. Suite à ça, il sourit à nouveau, décidément d’excellente humeur, et désigna les fruits posés sur le matelas.


«Allez mange, la journée va être longue.»


Bizarrement, il se sentait… guilleret. Enfin bizarrement n’était pas le bon terme, cela sous-entendait de ne pas connaître la cause, alors qu’il l’avait encore à l’esprit. La nuit de la veille restait encore gravée au fer rouge (et aux ongles) sur sa peau. Les corps ne marquaient pas dans SAO, hormis les blessures qui s’affichaient comme des traînées de pixels rouges, mais il sentait encore chaque endroit où la jeune femme avait posé ses mains, ou autre chose. C’était perturbant. Mais terriblement agréable.

Qui plus est, il se découvrait sous un nouveau jour. Il ne pensait pas être capable, un jour, d’avoir la possibilité de ressentir des émotions normales, grâce à une autre personne. Certaines le mettaient en colère (rarement vu son naturel calme), d’autres le désespéraient, et de façon générale, la bêtise globale des hommes du monde dans lequel il vivait le faisait soupirer d’affliction. Alors forcément, ressentir avec une telle ferveur des sensations d’une telle intensité le laissait pantois. C’était comme un pays imaginaire, dont vous entendiez les récits de ceux qui avaient l’occasion d’y aller, et qui n’arrêtaient pas de vous dire que c’était génial, et qu’il fallait absolument aller y faire un tour. Vous connaissiez l’existence de ce pays, mais vous saviez très bien que vous ne pourriez jamais y aller. Trop peu de temps, pas le courage de tenter le voyage, et surtout, personne pour vous guider vers ce lieu idyllique si parfait, mais inaccessible. Tout du moins jusqu’à ce que d’un coup, vous vous retrouviez balancé sans ménagement dans ce fantasme lointain, sans transition ni signe avant coureur. C’était un peu ce que Minsk ressentait, sans qu’il puisse réussir à mettre des mots dessus.


«J’hésitais à nous enfermer ici encore quelques jours, mais… Il ne faut pas perdre de temps. Faut que tu t’entraînes un peu au combat, que tu prennes des niveaux, tout ça.»

Il taisait les autres raisons. En regardant sa carte ce matin et en sortant sur la terrasse de la taverne, il avait vu que pas mal de joueurs avaient atteint Edvis dans la nuit et au matin, et bientôt la ville allait être assaillie de toutes parts. Lui qui voulait être discret, il avait plutôt intérêt de se tirer d’ici fissa. De surcroît, Dahlia avait eu beaucoup de chance d’arriver à la petite ville en vie. Il fallait impérativement qu’ils retournent jusqu’à la ville du départ, il ne tenait vraiment pas à la voir se faire tuer par un monstre ici. Ni ailleurs. Il pourrait sans peine la défendre, mais il aurait aimé éviter de se battre. Tout comme il aimerait éviter tout ce qui pourrait déclencher des soupçons chez les autres joueurs. Prétendre être un bêta-testeur ne marcherait pas éternellement, il en était conscient.

«Une fois que tu seras prête, il faudra qu’on retourne à la ville du départ, les quêtes des débutants sont là bas. Ici malheureusement elles sont déjà d’un niveau trop élevé, ça serait prendre des risques inutiles. Je te filerai quelques astuces en chemin et pendant ls combats, si tu veux.»

Il passa sa main nonchalamment le long de sa joue, furtive caresse, puis la laissa retomber sur la jambe de Dahlia, attendant qu’elle lui expose ce qu’elle avait éventuellement prévu.
avatar

Caractéristiques
Niveau: 1
Expérience:
125/718  (125/718)
Friendlist:
Joueur
Joueur
Dahlia Crush
Messages : 24 |  Date d'inscription : 24/04/2015 |  
Posté le : le Mar 5 Mai - 8:51


Frémissante à l'approche de son amant, Dahlia découvrait avec surprise le lot de baies qu'il déposait à ses côtés.

« Oh...c'était donc là ton secret. »
fit-elle, mi-sérieuse mi-taquine en louchant avec envie sur les fruits qu'il avait rapporté pour le petit déjeuné.

Outre cette délicate attention, c'est le baisé volé qu'il lui offrit, qui acheva de déclencher chez elle un appétit presque bestial. Aussitôt, elle s'empressait de le combler par les victuailles. Il avait raison, la journée ne serait probablement pas de tout repos. Et même si elle avait caressé l'idée de rester dans cette chambre faire encore beaucoup de folies, elle s'attendait quand même à ce que cette journée soit aussi palpitante que dangereuse !

« C'est ce que j'avais prévu. Un retour en force dans la ville de départ pour bien commencer... je sais même pas comment j'ai pu arriver ici sans croiser de sanglier » Avoua-t-elle penaude.

Elle connaissait peu les mécanismes du jeu, tout ce qu'elle imaginait devoir découvrir l'enthousiasmait plus que de raison, c'était louche mais d'une nécessité absolut. Pensant ceci, la jeune femme ne s'octroya que quelques instants pour déguster son repas, engloutissant presque sa portion, elle avait la ferme intention de ne pas perdre plus de temps.

Mais dans son élan visant à se relever, elle emportait le drap qui était resté enroulé autour de son corps. Ce dernier, manifestement des plus insolent, commençait déjà à glisser, désireux de se rependre au sol pour dévoiler son corps. Eh bien, si elle n'arrivait déjà pas à venir à bout d'un vulgaire bout de tissu...que lui réservait son avenir !

« Minsk, tu lis dans mes pensées ! » se désola-t-elle en tentant de mettre un peu d'ordre dans sa tignasse tout en coinçant le drap assez haut pour couvrir sa nudité.

Son énergie vint à bout des deux. Et profitant d'une paix ténue, Dahlia entreprenait ensuite de remettre ses habits depuis son inventaire. D'abords les sous-vêtements, puis ce qui allait par-dessus, à savoir un long pagne sanglé relativement bas, un léger débardeur et des épaulettes. Il fallait dire qu'elle avait prit son temps pour créer son avatar de base, avant de se retrouver piégé ici. Oui, elle y avait mit tout son cœur, et ne s'était pas privée pour utiliser tout l'attirail de la parfaite sauvageonne qui était à disposition, en somme. Néanmoins, avec son tatouage qui remontait le long de son bras, elle avait l'impression de dénoter franchement, maintenant...

Avant d'enfiler son espèce de serre-tête, la jeune femme se tourna vers Minsk et le regarda un long moment avec un mélange d'émotion improbable sur le visage. Elle avait hésité à remettre son voile, mais finalement elle ne le mettrait que lorsqu'ils ne seraient plus ensemble, elle éprouvait le besoin de ne pas se cacher à lui. Et puis, il y avait autre chose. Tout deux savaient qu'une fois dehors le jeu serait différent. Dehors, à la merci des systèmes impitoyable de SAO, l'heure ne serait plus exactement aux démonstrations affective. Alors, dans un élan d'une tendresse insoupçonnée, la jeune femme s'approcha de lui et se saisit de son visage masculin pour l'embrasser avec ferveur.

« Pour le chemin... »
expliqua-t-elle dans un souffle en s'éloignant déjà.

Elle prit une longue inspiration. Son esprit se focalisait du mieux qu'il le pouvait sur sa nouvelle quête : à savoir rejoindre la ville de départ en vie. Son visage n'afficha plus que volonté.  

« Je suis prête, allons-y. »


Finalement, Dahlia avait été encore plus rapide qu'elle ne l'avait prévu. Quittant les lieux d'un pas leste et déterminé, elle découvrit non sans stupéfaction le nombre de joueur qui traînaient là par rapport à la veille... Que dire, adieux tranquillité ? Sans faire attention à eux, le regard porté droit devant elle, elle remarqua bien les regard en coin que chacun se jetaient... Combien d'entre-eux pleuraient encore la perte d'une vie ? Qu'allaient-ils faire pour tenter survivre hormis exp ? Une fois à l'air libre, la joueuse activa son Aiglon qui se mit à voleter au-dessus d'eux, dans un ciel clair et ensoleillé. L'horizon s'offrait à eux, riche de ses dangereuses beauté...

« Dis-moi. T'as déjà fait les premières quêtes ? Tu es de quel niveau ? » Son regard chercha celui de son compagnon.« Enfin, si tu connais un chemin rapide pour atteindre la ville, je te suis, mon beau... »



Contenu sponsorisé
Posté le :
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aller à la page : 1, 2  Suivant