Prisonniers d'un jeu mortel, votre seul espoir de vous en sortir est de finir le jeu Sword Art Online. Seul hic : vous pouvez vraiment mourir.


Mais qu'est ce je fous là moi...[PV : Mushi]
avatar

Caractéristiques
Niveau: 1
Expérience:
518/718  (518/718)
Friendlist:
Solo Player
Solo Player
Lyciaa
Messages : 256 |  Date d'inscription : 16/04/2015 |  
Posté le : le Jeu 23 Avr - 20:18
La création de groupe... L'idée trottait depuis quelques temps dans la tête de Lyciaa, comme quoi ce qui lui servait de cerveau n'était pas encore trop endommagée suite à ses entraînements de boxe. Mais comme la miss n'y connaît pas grand chose elle commençait à croire que là où elle s'adressait c'était toujours à la mauvaise porte et que seul les rencontres imprévues servaient à lier des liens.

*Mais putain qu'est ce que je suis venu m'emmerder ici?* Pensée nette, qui en disait bien long sur son état d'esprit avant même qu'elle n'ait posé les pieds ici.

Oui, se pointer à une sorte de vieux d’amphithéâtre romain en plein air, écouter des types se tirer dans les pattes pour savoir qui a la plus grosse et prouver qu'ils ont le plus de leadership que les autres, ce n'était pas trop sa tasse de thé. Pourtant tout part d'un bon principe : rusher des lieux pour récolter les rares coffres planqué à l'étage 1 tout en suivant les conseils du Guide Book. Enfin cela c'était en principe car la réalité est tout autres. Au lieu de cela, assise sur l'une des marches de l'endroit, Lyciaa se contentait de recueillir le peu d'informations qu'il y avait sur les zones en dehors de la ville et plus précisément sur les différents trajets pour Edvis car Lyciaa ne veut pas se contenter du Guide Book pour la simple raison que ce qui est cité dedans est en bonne partie déjà découvert.

Enfin il n'y a pas grand chose à en dire, les informations sont au compte gouttes, ce qui voulait dire que d'une certaine manière il y avait encore des choses à découvrir. Le résultat fut qu'elle lâcha un long bâillement peu discret.

"Oui c'était à vous que je m'adressais Mademoiselle Lyciaa."

Cette vieille manie d'avoir un pseudonyme au dessus de la tête de ses interlocuteurs pour peu que l'on fixe un individu et que l'on a coché les bonnes options, Lyciaa ne s'y habituera jamais. Par contre la personne qui venait de s'adresser à elle, un certain Mythrius, un jeune homme de son âge qui, disons le franchement, a une certaine prestance et qui manie suffisamment bien la langue de bois pour endormir l'esprit de son auditoire, s'était adressée à elle. Ou plutôt s'adressait à elle depuis près d'une trentaine de secondes si la rouquine devait se fier à sa voix quelques peu blasés.

"Oui si vous le dites."Une réponse qui est seulement présente par politesse mais dont l'intonation laisse à penser le contraire.
"Je demandais simplement que si vous étiez interessé à explorer l'Est de la ville, combien de personne il vous faudrait ?"
"Ah parce que c'était une question en plus ?"

Ou l'Art avec un « A » majuscule de discrédité quelqu'un en quelques secondes montre en main là où il a passé dix minutes à imposer ses idées aux autres, car bien entendu meilleur selon lui. Quelques ricanements se feront même entendre devant ce genre de situation particulière Le pire dans toute cette histoire, elle l'a fait involontaire. Mais involontairement ou non, au fond elle s'en fout un peu quand elle analyse une seconde fois la situation : Lyciaa pourrait se sentir flâtter qu'il ait penser à elle, son statut de femme dû au fait de la minorité de joueuses aidant et qu'elle semble un poil démerde (du moins au premier coup d’œil) l'aidant beaucoup. Mais voilà, ici on parle de Lyciaa, quelqu'un qui n'aime guère recevoir des ordres trop directs et surtout évite d'avoir trop de responsabilités, surtout quand il s'agit de la vie d'autrui. Les rares fois où on lui a donné des responsabilités, ça finissait toujours mal alors en jeu ou dans la réalité, il n'y aura certainement peu de différences.

Le type au centre de l'amphithéâtre semblait bouilloner de l'intérieur. Bon, Lyciaa est une bonne personne et dans son infinie bonté va essayer de rattraper la gaffe. Après tout ce n'était pas en mal qu'elle a agit ainsi. Elle se leva, de toute façon elle était ici à comblé le vide et les discours trop longs l'ont toujours fait chier. Aucune raison que ça ne change ici !


"Vos idées de groupes pour explorer plus rapidement une zone, ça part de beaux principe mais le temps que vous perdez à discutée ici, vos coffres seront ouverts depuis belle lurettes."

Elle ferma les menus de son interface, continuant à parler.

"Et entre nous, je ne crois pas que vos fameux béta-testeurs sur lesquelles vous dégueulez depuis tout à l'heure ait laissé des coffres derrière eux avant de partager les informations du Guide Book.  Si j'étais eux je ne m'en serais pas privée."
"Comment tu peux dire ça sans avoir visité les lieux ? Dis plutôt que tu en connais un. Ou à moins que ça soit plus simple que ça ?"

Tiens? Monsieur n'est pas heureux? Le fait qu'il ait passer du vouvoiement au tutoiement le prouve bien. Quand à la remarque pour que le public prenne parti est assez petite mais si cela peut lui sauver la mise c'était bon à prendre quitte à tourner au ridicule par ceux qui ne seront plus interesser par son idée de création de guilde. Quelques chuchotements chez les dizaines de joueurs présents. Lyciaa, elle, réfléchit quelques secondes à ce qu'il venait de dire. Elle ? Une béta testeuse ? Sérieusement ? Déjà que dès que l'on veut lui faire une crasse sur un ordinateur il suffit de débrancher une prise alors s'inscrire pour déceler des bugs il fallait peu être pas pousser. En fait, elle était coincée à cette image d'elle mais en béta testeuse : de quoi avoir le cerveau bugger quelques instants quand on connait un peu l'énergumène.

Et beaucoup diraient diraient même: Mais qu'est ce qu'elle fout là elle!


"Moi ? Béta-testeuse ? Pfff !!!"

A part pouffer de rire devant la remarque, il n'y avait pas de quoi relevé le niveau puisque pour Lyciaa la remarque était plus comique qu'insultante. Si Monsieur le Vétéran du jeu vidéo va mal dormir ce soir, ça n'empêchera pas Lyciaa d'avoir un sommeil de plomb ! Bref, quand elle sortira, elle n'aura de nouveau pas réussi à passer inaperçu !

Elle sortira de la pièce comme si de rien n'était. Ce qui peut se raconter, elle s'en battait pas mal. Au fond, elle n'a même pas pris part aux discussions et la seule fois qu'on lui a laisser la parole, ça a dérapé et fait échouer la création d'une petite guilde avec, à son centre, ce joueur du nom de Mythrius. Une pure perte de temps là où certains traînent dans de telle endroits pour s'intégrer ou chercher des joueurs qu'ils connaissent de vue. Mais Lyciaa ne connaît pas personne et n'a pas la carnet d'adresse de son demi-frère pour rentrer en contact avec eux. De toute manière pourquoi elle aurait demandé des informations sur les amis de son demi-frère ? Lyciaa sait qu'elle vit dans un monde totalement différent et n'aurait jamais cru jouer à un jeu vidéo avant de passer l'entrée du supermarché. Donc non, elle était dans un tel lieu mais ne s'est guère occupé de savoir si elle connaissait quelqu'un.

Toujours avec la flemme et surtout le même manque de féminité, elle bailla en sortant de l'amphithéâtre, bâillement interrompu en passant non loin d'une petite brune un peu à part de la foule qui semblait avoir regarder la scène du début jusqu'à la fin. Lyciaa ne brille peu être pas par son intelligence mais au moins à une bonne mémoire photographique quand il s'agit des personnes qu'elle a déjà croisé, chose que l'on ne peut pas lui reprocher.

Elle stoppa le pas après avoir baillé, regardant du coin de l’œil avant de tout bêtement se retourner. Cette tête lui dit quelques choses mais la réponse, elle n'arrive pas à mettre le doigt dessus. Donc oui, c'est mal poli de dévisager les gens comme elle le fait mais la politesse n'a jamais été l'un de ses points forts.


"Murasaki?"

Et puis c'est tout! Il pourrait y avoir un c'est toi? Où est ce que tu es Murasaki? Ou utilisation du vouvoiement, déjà qu'elle avait fait l'effort de l'utiliser pendant que l'on l'a "réveillée" sur les marches. Après tout utiliser la politesse pour aborder les gens n'a jamais été non plus une des spécialité de Lisa malgré qu'elle soit sociable. En retirant des lunettes et bonne une teinture, ça pourrait être en effet elle, tout comme la rouquine pourrait se planter comme elle le fait si bien d'habitude.
Invité
Invité
Posté le : le Mar 5 Mai - 21:11
Il lui fallait trouver de nouvelles quêtes. Elle s'était lâchement laissée allée après plusieurs frayeurs face à des sangliers, mais elle allait devoir se ressaisir vite fait si elle voulait atteindre une vrai semblant de sérénité. Peut-être que trouver des alliés lui serait bénéfique, mais encore fallait-il trouver des personnes de confiance, qui surtout ne prenaient pas peur face à son curseur rouge. Sa timidité maladive avait été jusqu'alors un frein, mais la peur de mourir avait fini par l'emporter sur sa peur des relations humaines. Elle était presque motivée à chercher un groupe, quand un brouhaha retint son attention.
Il y avait du grabuge dans l'amphithéâtre, mais il fut de courte durée, le temps d'arriver ayant suffit pour que la discussion prenne fin. Visiblement une de ces réunions données par des informateurs, pas toujours très doués. Mushi avait déjà assisté à une demi douzaine d'entre elles, toutes aussi peu convaincantes les unes que les autres. Anxieuse dans l'âme qu'elle était, la gamine continuait pourtant à assister à bon nombre d'entre elles. Elle n'osait quêter que rarement, d'où son niveau encore très faible malgré le temps passé dans ce jeu. Il n'y avait rien à perdre à écouter une nouvelle fois leurs piètres nouvelles. Elle se posta alors près de l'entrée, ne projetant pas de rester bien longtemps si un nouveau sujet n'était pas abordé. Pour le moment, ils ne faisaient que cracher sur les bêta-testeurs, sans jamais rien sortir de constructif. De la pure jalousie, faisant revenir au galop la nature rageuse de bon nombre de gamers hardcore. La lassitude lui vint très vite, et elle se perdit quelques instants dans ses pensées, avant d'être brutalement ramenée à la « réalité ».

La jeune fille avait sursauté à l'entente de son prénom. Le Nerve Gear ne lui épargna pas la sensation de son cœur qui s'arrêta quelques secondes et d'une goutte de sueur froide dévalant sa colonne vertébrale. Elle n'avait pas été appelée par autre chose que son pseudo depuis des semaines, l'évocation de sa véritable identité ne lui donnait qu'un horrible pressentiment qui lui retournait l'estomac. Tétanisée, elle resta longtemps à hésiter, si elle devait tout ignorer, ou au moins jeter un coup d'œil à son interlocutrice. Mushi réfléchit pourtant à cette voix bourrue mais familière et cet accent à couper au couteau. Elle cru savoir de qui il s'agissait et tourna doucement son visage vers l'intéressée. Si son impression était bonne, elle n'avait en fait pas grand chose à craindre. L'évidence se fit quand elle remarqua qui était la joueuse à côté d'elle. Elisabeth Taylor, l'Américaine qui était arrivée peu avant elle dans l'horrible école qui avait gâché sa vie. Elle n'avait jamais eu d'affinité pour cette rouquine, malgré le fait que cette dernière n'ait jamais levé la main sur elle. Murasaki éprouvait en fait une certaine rancœur à sa vue. Lisa ne lui avait jamais nuit directement. En revanche, elle avait assisté plusieurs fois à des scènes de harcèlement, sans jamais lever le petit doigt. « Chacun sa merde » comme elle disait, un des rares trucs qu'elle savait prononcer correctement. Mais garder le silence, ne pas intervenir, c'était comme approuver les agresseurs. Elle la considérait plus ou moins comme étant de leur côté, même si à plusieurs reprise, certains avaient tenté de d'infliger le même traitement à la Texane belliqueuse qu'à notre chère binoclarde froussarde. Tout de suite, ce n'était pas le même calibre.

Ces souvenirs ressassés, la jeune Japonaise passa de la stupeur à une attitude renfermée, froide. Les sourcils froncés, elle jaugea un certain instant l'Américaine. Elle se demandait bien ce que la redneck pouvait bien lui vouloir, elle qui semblait si forte, indépendante et impulsive. Peut-être bien quelques conseils pour avancer, en vue du niveau en plus dont elle bénéficiait. Lisa n'avait pas du tout l'air d'être du genre à passer des heures devant un jeu-vidéo. Mais Mushi n'était pas sûre de consentir à lui tendre la main dans cette délicate situation qu'était l'enfermement au sein de l'Aincrad.
Elle répondit alors avec un étrange mélange de mépris et courtoisie, puisqu'elle utilisa l'anglais, sous entendant que son Japonais était trop barbare pour la laisser écorcher sa langue plus longtemps, mais elle garda cependant un langage poli :

-Elisabeth ? Tu es probablement la dernière personne que j'aurais pensé retrouver ici. Tu avais quelque chose à me dire ?

Un sourire aurait été le bienvenu, mais elle était incapable d'en esquisser un, même le plus hypocrite possible. Quitte à croiser une connaissance, elle aurait voulu voir un de ses rares amis, ou au contraire, croiser de nouveau un de ses tortionnaires à qui elle pourrait régler son compte. Lisa ne lui était ni assez hostile, ni assez sympathique pour qu'elle puisse envisager pour l'instant quoique ce soit la concernant.
avatar

Caractéristiques
Niveau: 1
Expérience:
518/718  (518/718)
Friendlist:
Solo Player
Solo Player
Lyciaa
Messages : 256 |  Date d'inscription : 16/04/2015 |  
Posté le : le Jeu 7 Mai - 2:08
Donc c'était belle et bien Murasaki. C'est qu'elle a une bonne mémoire photographique la miss, contrairement à celui qu'est de se rappeler des noms japonais. Lyciaa et les cours d'histoire concernant le Japon en était devenu comique au point que le prof d'histoire la laissait dormir en cours pour éviter de faire marrer la galerie car à la fin s'était devenu un jeu même pour elle. Après tout le plus important est l'histoire des Etats Unis: c'est un point de vue typiquement américain et puis ça ne commence qu'au seizième siècle avec la découverte du continent américain. Bizarrement Madame Taylor n'a pas répondu à sa convocation parent-professeur estimant que cela ne valait même pas le coup de relevé le niveau face à l'argument de sa fille... Depuis elle rattrapait ses heures de sommeil en cours d'histoire. Tout ça pour dire que l'américaine a pris la peine de mémorisé le nom de la jeune japonaise là où certains (surtout certaines) avaient carrément le droit à des surnoms désagréables alors qu'elle "zappait négligemment" leur noms.

Après avoir eu la confirmation qu'il s'agissait bien de la bonne personne, Lyciaa fut plus décontracter. En y réfléchissant, ses deux filles n'ont jamais eu l'occasion de s’adresser la parole par la passé et Lisa est ce qu'elle est, ses approches se veulent simples, trop simples par moment.

Et c'est ce qu'elle s'apprêta à faire si la froideur de la japonaise ne la fit pas hésiter quelques temps. Et si Lisa peut s'avéré forte, indépendante et impulsive, ici ce n'est pas tout à fait le cas. Forte, elle y est certainement bien moins même si dans le cas d'un PVP, elle risquait d'en surprendre plus d'un a acceptant de prendre un coup bien douloureux quitte à bloquer la directrice. Indépendante? Son approche bourrin est double tranchant: Lisa, même si par moment ça reste à prouver, est une femme qui n'a aucune prestance et ici cela ne vaut guère mieux que dans la réalité. Impulsive? Ça n'a certainement pas trop changer et on va certainement mettre ça sur le fait qu'elle parle comme elle marche. Donc si physiquement pas grand chose à changer, Lyciaa n'est pas Lisa et la version virtuelle fait pâle figure à l'originale qui paraît pourtant si forte.

"Ah euh nan rien de spécial. Je voulais juste savoir ce que tu devenais depuis le temps. Ça fait un mois que je ne t'ai pas vu."

Une certaine hésitation aussi bien dans la voix que dans son comportement quand même et c'est la froideur de la conversation qui a en quelques sortes joué son rôle, c'est à dire jeter un froid. On ne pourra pas dire que les conseils d'Aincrad soit la tasse de thé de la rousse qui en aurait pourtant bien besoin puisque le pseudo rouge ne l'a pas fait réagir. La raison est simple: elle n'a pas lu le manuel, les pseudos rouges la guerrière ne sait pas ce que cela veut dire! Son ignorance ne pourra pas lui reprocher un meurtre !
Invité
Invité
Posté le : le Jeu 7 Mai - 17:51
Son visage se décomposa à l'entente de la question. Elle osait lui demander pourquoi elle avait déserté les cours ces derniers mois, après tout ce qui avait pu se passer ? Ce n'était pas comme si tout s'était passé dans l'ombre, comme si cela n'avait pas été la classe entière qui s'était acharnée sur elle. Aucun être humain ne pouvait supporter ce genre de traitement plus longtemps que ça et elle ne s'interrogeait que maintenant sur les raisons de son absence ? Comment était-il possible qu'une personne l'ayant traitée avec autant d'indifférence puisse même se souvenir de son prénom ?
Touchée sur le pire point possible et imaginable, celui qu'elle avait tout fait pour fuir ici, sur Sword Art Online, sa fragilité la fit éclater entre rage et sanglots. D'une voix étranglée, explosant sans que personne ne s'y attende, Mushi ne passa pas par quatre chemins pour exprimer son ressenti :

-Je vis cloîtrée chez moi. Parce qu'il ne se passait plus une journée sans qu'on m'humilie ou qu'on me violente. Parce qu'aucun professeur n'a fait quoique ce soit pour me venir en aide, encourageant alors silencieusement ces intolérables comportements. Parce que même les rares élèves à ne pas prendre part à cette horrible habitude n'ont pas prit la peine de se ranger à mes côtés. J'étais abandonnée à la merci des pires sadiques du lycée, et toi tu me demandes ce que je « deviens » avec le temps ?

La gamine essuya ses larmes, mais sa colère ne s'éteignit pas pour autant. Elle désigna son curseur rouge, alors qu'elle aurait pu profiter de l'ignorance de Lyciaa à ce sujet, et lui expliqua son origine :

-Tu vois ça ? La couleur indique ton statut en PVP. Vert pour les pacifiques, orange si tu as déjà blessé quelqu'un. Rouge si tu as déjà tué. J'ai éliminé Tanaka Yûko le premier jour de notre enfermement. Et je compte bien faire subir ce sort à chacun ayant osé me nuire. Voilà ce que je deviens, une criminelle.

Elle fixa son ancienne camarade de classe dans les yeux, avec une intensité qu'elle ne s'autorisait que très rarement. La japonaise fini par conclure son monologue :

-Tu es une lâche mais tu n'es pas une tortionnaire. Je n'ai aucune envie de me défouler sur toi, mais te voir me donne envie de vomir, Elisabeth. Ce jour où on m'a foutu à poil dans les toilettes, pour me bombarder de photos, et ensuite les faire tourner dans tout le lycée, je sais que tu étais là. Je sais que tu as entendu mes cris, mes supplications et que tu savais très bien ce qu'il se tramait. Il aurait juste fallu que tu ouvres cette foutue cabine pour mettre fin à mon calvaire. Mais tu n'as rien fait. Et à partir de ce jour, tout est devenu pire.

Droite comme un piquet, elle attendit les représailles. Personne ne pouvait rester indifférent quand on se recevait tout ça dans la tronche, et aussi rapidement. Mais Murasaki se sentait comme purifiée, plus légère, de pouvoir dire ses quatre vérités à une des seules personnes qui aurait pu changer la tournure des choses.
avatar

Caractéristiques
Niveau: 1
Expérience:
518/718  (518/718)
Friendlist:
Solo Player
Solo Player
Lyciaa
Messages : 256 |  Date d'inscription : 16/04/2015 |  
Posté le : le Jeu 7 Mai - 20:14
La première réplique fera comprendre à la rousse qu'elle pose toujours les mauvaises questions aux mauvais moments. Elle était au courant de son état d'esprit et se doutait très bien que Mushi était dépressive et avec ce qu'elle subissait quotidiennement, Lyciaa ne lui en aurait pas voulu de la voir un jour se droguer aux cachets pour oublier sa propre faiblesse. Et il faut savoir que les personnes abandonnant trop tôt ou pour un rien l'américaine a du mal à les porter dans son cœur. Et si Elisabeth et Murasaki se sont rencontrés dans un lycée où la réputation n'est déjà pas folichonne, elles ont été toutes les deux dans la pire classe qu'il pouvait y avoir! La rousse ne pouvait que déguster et le reproche comme quoi elle faisait parti des lâches qui n'ont pas levé leurs petits doigts pour l'aider elle ne pouvait qu'approuver les dires de son ancienne camarade de classe.

"Tu te trompes..." Quelques murmures se feront entendre, suivi d'un ravallement de salive.

Du moins pas entièrement car Murasaki ignore une chose, elle a déjà agi et de façon discrète. En fait la seule fois qu'elle a agi une partie de la classe et la plus mauvaise ont repéré l'une des faiblesses de cette Texane qui a jusque là paru intouchable. Physiquement certains irait jusqu'à dire qu'elle était invincible mais intérieurement il y avait moyen de la démolir. Elle s'en ait rendu compte une semaine plus tard.

Elle soupira en entendant le meurtre de Tanaka. Orange beaucoup aurait compris mais le rouge aurait pu paraître expéditive et abusé mais dans cette classe une bonne moitié aurait pu finir à la décharge qu'ils auraient pu passer inaperçu parmi tous les déchets. Et ce point là, Elisabeth n'est pas si loin de la vérité car beaucoup si ce n'est tous était irrécupérable. C'est triste que Mushi en soit arrivé à de telle extrémité mais Lyciaa ne pouvait pas lui en vouloir, connaissant plutôt bien cette peste de Tanaka. Du moins pas assez jusqu'à aujourd'hui.

C'est donc à la fin de ses secondes répliques concernant le meurtre de celle que Lisa a toujours surnommé amicalement "ongle à pouff' " que Lyciaa répliquera. Il faut dire que le surnom était mérité puisqu'elle griffait plus qu'elle ne frappe, Lisa en ayant fait les frais avant de l'envoyer brutalement contre une porte des toilettes après un crochet dans l'arcade. C'est tout de suite moins féminin.


"Je n'ai peu être pas fait assez, c'est certainement vrai et si j'en avais fait plus, ça aurait pu être différent mais ne va pas croire que je n'ai pas agi après cette histoire de bureau par la fenêtre. J'ai eu une discussion avec les grognasses aux chiottes à la fin des cours comme quoi elles risquaient de faire de l'apnée dans la cuvette des chiottes si je devais à l'avenir rechercher ton burlingue en bas de l'immeuble. J'ai surtout  rajouter que je risquais de me porter volontaire la prochaine fois parce que ses pétasses étaient trop connes pour comprendre."

Ce jour là elle n'avait que peu apprécier que ça soit "l'autre conne" qui ait été le rechercher comme une partie de la classe l'ai murmurer. Suite à cette affaire Hatayori Mune s'est ramené le lendemain avec un émataume sur la joue droite, certes caché par un soudain changement de coiffure pour la simple raison qu'à la fin des cours Lyciaa lui a fait mangé le mur près des toilettes au second étage pendant qu'elle faisait le guet pour les copines. La façon n'était pas très fair play, trop occupé à intimider deux premières années et Elisabeth ne lui a même pas laisser le temps de se préparer puisqu'elle est arrivée dans son dos. Les deux premières années se sont barré en courant mais pas pour la première raison.

Si le reste de la conversation était plus diplomatique, le reste du groupe n'a pas aimé de voir la rousse perturbée leurs petites affaires. A voir le comportement de Tada Shima qui a mis la main dans sa poche avant de se ressaisir et la ressortir, ce jour là Lisa a très bien compris que l'idée "de la planter" lui ait traversé l'esprit. Il faut dire que depuis qu'elle a terminé la tête dans les toilettes au point d'avoir le surnom "de cuvettes à chiottes" quand elle commençait à agacer (c'est à dire toujours), ce n'était pas ce que l'on pouvait appeler les grands amours entre les deux filles. Oui Tanaka était aussi présente ce jour là et Lisa aurait pu lui faire un compliment si elle avait été jusqu'au bout de ce qu'elle s'apprêtait à faire: aider son amie en fonçant sur son agresseur. Mais voilà, la loyauté a ses limites, surtout quand elle a vu qui venait de rentrer dans les toilettes.

Beaucoup sur-estime Lisa et Murasaki n'est pas un cas à part. Débouler ainsi dans les heures où ses grognasses dealent, Tada n'a que vaguement apprécier et si elle a déguster les menaces dans la pile en fusion, c'était peu être la première fois qu'elle a sous entendu que ça serait bête qu'elle se casse un bras  avant les compétitions sportives. A vrai dire c'était peu être la première fois que Tada lui tenait tête depuis que le problème de son bizutage s'est terminé de manière aussi rapide que radicale.

Ah si seulement elle a fermé sa gueule et se serait contenter d'encaisser car la suite la fera pâlir à vu d'oeil. Lyciaa est mauvaise comédienne et même si elle cherche souvent à cacher ses réactions, elle recula d'un pas effrayer par la nouvelle et en serrant les poings. Complètement effrayée mais aussi furieuse.


"Je. Ce n'est pas possible?!?" et cela se fera avec la voix tremblante.

Quelle garce! Elle commence à y voir plus clair. Lisa sait que ce jour là elle a poussé le bouchon un peu loin avec Tada, la nouvelle que Hatayori se soit mangé le mur devant les toilettes circulant belle et bien dans l'établissement puisque la rouquine ne s'y ait pris de manière pas très discrète. Elle savait que Tada lui avait lancer en quelques sortes une vendetta en cherchant tôt ou tard à lui pourrir la vie. Mais de cette manière?!? En aidant ne serait ce qu'une seule fois Mushi et surtout en disant qu'elle risquait fortement de se porter volontaire avec cette histoire de bureau pour ne serait ce que se donner une raison de pourrir "Tada et sa suite royale" il n'y avait rien de mieux que de pourrir la vie de Mushi pour atteindre indirectement Lyciaa. En fait si Murasaki avait eu la lumineuse idée de sauter par la fenêtre et ne pas se louper, si les photos avaient terminé sur le bureau d'Elisabeth il y avait des chances que la rouquine fonde un fusible. Pas la petite colère qui finit par un aller retour à l'infirmerie mais certainement celui où on appelle les urgences souvent suivi du numéro de la police.

Quand aux cris et aux appels à l'aide? Oui elle les a entendu mais disons qu'à ce moment là elle était dehors un étage plus bas et ne savait pas trop de qui il s'agissait exactement. En fait Lisa, pour la première fois elle aurait pu dire "j'étais occupé avec ma merde à moi" de vraiment valable puisque encore un peu elle allait être aux prises de trois jeunes un peu plus âgée pas originaire de l'établissement "qui passait là par hasard" avant qu'ils ne soient interrompu par un membre du club de karaté de Lisa. Oui, l'ambiance a quelques peu changé quelques semaines après l'incident dans les toilettes qu'elle a pu avoir avec Tada.

Et après dires, tout commençait à s’emboîter dans la tête de Lyciaa et ça risque d'être de même pour Mushi. Par contre pour la jeune japonaise c'est nouveau de voir l'américaine au bord de la crise de nerf puisqu'elle est à la fois furieuse et effrayé après avoir compris la crasse que Tada comptait lui préparer. Mushi aurait continuer à venir en cours que Lisa aurait certainement fini par pété un câble tôt ou tard. N'est ce pas ce que cherchait Tada après tout? Et comment Lyciaa pourrait en vouloir à Mushi d'avoir agi ainsi?
Invité
Invité
Posté le : le Sam 9 Mai - 23:17
Visiblement, l'Américaine avait par le passé quand même tenté de faire quelque chose pour la protéger. C'était faible, peu convaincant, mais surtout, elle n'en avait jamais eu vent. Une partie d'elle se voulait tout de même reconnaissante, mais les conséquences de ses actes avaient probablement été plus négatives que positives. Il restait intéressant de redécouvrir cette ancienne camarade sous un nouvel angle. Ses remords, ce qui la révoltait ou au contraire lui passait totalement par dessus la tête. Elle nota par exemple que la mort de Yûko ne l'affecta pas et ne l'effraya pas. Peut-être qu'elle ne croyait juste pas à ces histoires de disparitions définitives. Une chose dont elle devra discuter à l'avenir avec elle. En revanche, l'histoire des photos sembla la bouleverser. Mushi fronça les sourcils, elle ne saurait dire si l'émotion de Lyciaa était feinte ou non. A vrai dire, elle ne savait plus du tout quoi penser de cette jeune fille. Il fallait avouer qu'elle ne l'avait jamais vraiment connue, n'ayant jamais osé lui adresser la parole de peur d'avoir un nouveau bourreau sur le dos. Découvrir la vraie nature et les faiblesses d'Elisabeth avait quelque chose de fascinant. Murasaki s'en voulu un peu de ses reproches, n'étant décidément pas faite pour l'acharnement. Le désarroi de son ancienne camarade lui parut dérangeant, comme si elle avait touché à quelque chose qu'elle n'aurait pas du remuer aussi brutalement. L'avantage fut que sa rancœur, maintenant exprimée, sembla s'alléger, et même presque disparaître.

Alors, aussi expéditif que cela pouvait paraître, elle décida de tout lui pardonner. Il lui fallait absolument quelqu'un sur qui compter. Quelqu'un qui savait qui elle était, qui connaissait les raisons de ses dérangeantes actions. Elle avait joué en solo trop longtemps, s'était fait trop de frayeurs pour rien. Mushi soupira. Il était sûr qu'elle allait passer pour quelqu'un de lunatique, mais pour l'instant, elle se devait surtout de prendre avantage de tout ce qui était à sa portée.

-Écoute, on va oublier tout ça. Je dois avouer que je comprend pas trop ta façon de fonctionner, mais cela importe peu. J'ai pas besoin de me faire de nouveaux ennemis, au contraire. SAO sans équipiers, c'est un enfer. Alors je vais sans plus attendre te proposer qu'on s'ajoute mutuellement à nos listes d'amis. Comme ça, si jamais l'une d'entre nous a besoin d'aide, elle n'aura qu'à envoyer un message à l'autre. On pourra considérer ça comme un moyen d'éponger le passé.

Elle ouvrit son interface, prête à entrer le pseudo de son ancienne camarade de classe. Penchant légèrement la tête sur le côté pour souligner son interrogation, elle s'assura que le deal plaisait à son interlocutrice :

-Ça te va comme plan ?
avatar

Caractéristiques
Niveau: 1
Expérience:
518/718  (518/718)
Friendlist:
Solo Player
Solo Player
Lyciaa
Messages : 256 |  Date d'inscription : 16/04/2015 |  
Posté le : le Dim 10 Mai - 1:53
Si Lisa arrive bien souvent à cacher ses émotions, à partir d'un moment elle est trop impulsive pour feindre. C'est aussi la raison pour laquelle elle frappe facilement quand on la gonfle, ce qui fait qu'enfin de compte les gens ont tendance à aller gonfler rarement mais jusque là elle a toujours réussi à garder un certain self-control. Mais dans le cas présent tout le monde peut dire que le self-control a fini à la décharge sans plus attendre.

-The bitch the bitch! This slut has everything planned! How far she would go to sell his shit?!?*

Même si elle ne tourna pas le dos à Mishu, son poing frappa le mur derrière elle. Elle n'aura pas pu mettre toutes ses forces et tant mieux pour elle même si elle grimaça sous le choc. Lyciaa ne sait pas si elle doit s'en vouloir à elle même d'avoir jouer de Tada ou tout simplement à cette Tada pour avoir préparer un coup comme ça. Même si ça ne sera pas passer comme prévu, cette garce aura quand même réussi son coup. Si la rousse avait envie balancer ce qu'elle avait sur le cœur à son tour, elle se contenta de s'apitoyer sur son sort et de garder tout cela pour elle: Ce n'est pas en parlant de Tada que ça arrangera les choses. Ça n'arrangerait pas l'état d'esprit de Mishu de parler de la leader du groupe qui, si Lyciaa se fit aux dires de Kayaba, a tué une personne. Non, elle gardera ça pour elle seule et ce peu importe si elle doit le supporter ou non. Épongée le passé est une bonne chose mais il ne sera pas dit que cette éponge fonctionne sur les remords de Lyciaa qui ne lui dira que le dernier mois d'enfer de la jeune japonaise, Tada visait l'américaine par l’intermédiaire de Murasaki. Ce remord, elle le garder pour elle, estimant que c'est la punition qu'elle se doit de supporter.

La guerrière s'appuya sur le mur, "indestructible object" disparaissant seulement à ce moment là, passant à ce moment là la main sur le visage pour se masser le front et par la même occasion de cacher en son visage d'éthérée. Même si elle essaye de ne pas le montrer, il est clair que Lyciaa ne va pas bien.

-Oui on va faire comme ça... Dit elle en murmurant.

De son autre main, elle valida la demande avant de faire de même, ce genre de validation commençant à se faire machinalement. Elle soupira un bon coup pour tenter de paraître naturelle mais en vain.

-Ecoute Murasaki, je elle marqua une pause pour reprendre son souffle, je vais peu être te paraître brute comme ça mais j'ai besoin d'être seule pour réfléchir. Juste que je dois penser à autres choses qu'à elle. Je. Oui je crois que c'est mieux, réfléchir à autre chose quelques temps.

Elle soupira, se forçant de maintenir un mince sourire quelques secondes mais ça se voit que le moral risque d'être en berne pendant quelques temps.

-Mais oui on fera comme ça. Je te recontacterais. Ça te va?

Traduction:
Cette pétasse a tout prévu! Jusqu'où elle irait pour vendre sa merde?!?
Invité
Invité
Posté le : le Sam 16 Mai - 17:55
Mushi haussa les sourcils en regardant Lyciaa pester. Elle cru d'abord que ces insultes lui étaient destinées, avant de supposer qu'elle venait sûrement de songer à une de leur charmantes anciennes camarades de classe. L'étrangeté de la jeune américaine ne s'arrêta pas là puis qu'elle frappa violemment dans un mur, un genre réflexe qu'elle n'avait jamais compris. Sa colère passée, elle parla d'une voix plus douce, qui fut nettement plus agréable à écouter que ses précédentes vociférations. Murasaki s'était alors demandé si coopérer avec elle était une idée stupide ou au contraire géniale. Elles étaient si diamétralement opposées qu'elles se supporteraient probablement pas longtemps, mais d'un autre côté se compléteraient si bien que faire équipe ensemble pourrait les rendre redoutables.
Elle acquiesça silencieusement, observant la mine un peu plus sombre de son nouveau contact. Elle même se sentait encore un peu remuée par ce face à face, ayant pour la première fois émit à haute voix ce qu'elle avait longtemps fait pourrir en elle. Malgré cela, elle se sentait un peu plus légère, comme exorcisée, prête à avancer encore plus efficacement dans ce jeu cruel.

La japonaise regarda Elisabeth reprendre sa route et ne tarda pas à en faire de même. A l'avenir, elle allait surveiller très attentivement sa boîte mail.

HS:
Voilà, c'est très court mais j'espère que cela te semble suffisant pour conclure. Une fois que tu auras lu, si ajouter quelque chose ne te tente pas, je verrouillerai. Smile
Contenu sponsorisé
Posté le :
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum