Prisonniers d'un jeu mortel, votre seul espoir de vous en sortir est de finir le jeu Sword Art Online. Seul hic : vous pouvez vraiment mourir.


Tout n'est pas encore perdu. [Feat. Minsk ]
avatar

Caractéristiques
Niveau: 1
Expérience:
0/718  (0/718)
Friendlist:
Joueur
Joueur
Invictus
Messages : 69 |  Date d'inscription : 04/04/2015 |  
Posté le : le Dim 12 Avr - 21:19
Son visage apparut encore. Il se souvenait de ses traits, du parfum de ses cheveux, de la douceur de sa peau. Il voulait la prendre dans ses bras, rester auprès d'elle jusqu'à la fin des temps. Des larmes faillirent jaillir de ses yeux, mais Invictus n'aimait pas montrer sa faiblesse. Il se voulait être un modèle de courage et de force. A ce moment-là, il n'était qu'une loque qui avait envie de pleurer toutes les larmes de son corps. Mais il se retenait, il s'efforçait à garder son calme en serrant les poings. Il les gardait tellement serrer que les jointures de ses mains étaient devenues blanches. L'annonce du créateur du jeu l'avait brisé. Il avait besoin de se noyer dans l'alcool, quelque chose qui pourrait lui vider l'esprit, mais la raison ramena soudainement notre homme à la réalité.

Invictus se rendit compte à quel point il était devenu pathétique. Il passa ses mains sur son visage, soupira avant de se mettre à rire.

INVICTUS ▬ C'pas dans ton genre d'être aussi faible...


Michiko lui aurait sûrement remonté les bretelles si elle l'avait vu si désespéré. Gin jeta un regard autour de lui. Il se trouvait dans la taverne Yaha...quelque chose. Il ne se souvenait plus avec précision du nom de l'établissement, mais cet oubli était le cadet de ses soucis. Le jeune homme n'avait pas encore appris à acheter un équipement. Bien que le jeu fournisse une arme à tous les joueurs dès le début de leur progression, une petite voix conseillait notre maître épéiste de faire un petit tour du côté de l'armurier. Cependant, même si cette idée avait traversé son esprit, il n'avait pas réussi à trouver l'armurier. Tout un jour durant, Invictus avait cherché l'endroit, en vain.

La fatigue avait fini par avoir raison de lui et l'avait conduit jusqu'à Yahamanekh. La nuit était tombée et parcourir la ville dans la pénombre ne l'intriguait pas vraiment. Mieux valait rester au chaud et dans un endroit qui paraissait sûr et propice aux rencontres. Invictus repéra un individu qui semblait être seul à sa table et se posa près de la personne avec l'intention de discuter. Il n'avait pas adressé la parole à un seul autre humain depuis l'annonce de son emprisonnement.

INVICTUS ▬ Bonsoir, comment allez-vous ?

Invictus ne savait pas quoi dire d'autre, à croire qu'il avait oublié comment se comporter en présence avec autrui.
avatar

Caractéristiques
Niveau: 9
Expérience:
200/6134  (200/6134)
Friendlist:
Informateur
Informateur
Minsk
Messages : 495 |  Date d'inscription : 28/01/2015 |  
Posté le : le Jeu 16 Avr - 21:50
Minsk avait pris le temps d’observer les joueurs, mais à la fin, ils l’avaient lassé. Ils seraient nettement plus agréables à regarder une fois que le jeu aurait démarré pour de bon. On vivait encore dans l’agitation de l’annonce du maître du jeu, et de fait, les gens en étaient encore à s’apitoyer sur leur sort ou se révolter, plutôt que de s’intéresser au monde qui les entourait. Phénomène prévu, et qui finirait, tôt ou tard, par arriver. Il n’avait pas conçu Sword Art Online pour qu’il puisse être terminé en quelques semaines ou mois de rush. Les bêta-testeurs en avaient eu un bref avant-goût, et les autres s’en rendraient compte bien assez vite : ils étaient là pour encore un très, très long moment. Au point que certains finiraient fatalement par avoir l’impression que l’Aincrad était leur dernière demeure, et le monde où ils devaient vivre. Pour des raisons qui ne regardaient que lui, Minsk avait hâte d’en arriver à ce stade.

Après avoir déambulé dans les rues de la ville, il était parti, seul, explorer les différentes parties du palier afin d’avoir un aperçu de ce que Cardinal, le système de gestion autonome du jeu, faisait pour accompagner les joueurs. La réponse était : rien. Ils étaient livrés à eux-mêmes, et Minsk lui-même avait frôlé la mort de peu quelques fois. Il avait encore en mémoire une rencontre extrêmement désagréable avec un NPC qu’il n’avait pourtant jamais développé : The Bonebreaker.

Rentré en ville, il s’était “isolé” dans une taverne, et expérimentait maintenant le goût des aliments et boissons. Son corps était entretenu par tout un arsenal d’équipements médicaux ultramodernes, mais le jeu faisait en sorte, pour plus de réalisme, qu’ils ressentent, faim, soif, et fatigue. Et avant de s’immerger définitivement dans son avatar, Minsk avait pris soin de désactiver le limiteur sensoriel qui épargnait la douleur aux joueurs. Désormais, un coup de poignard dans l’épaule serait aussi douloureux que si cela arrivait dans la “vraie vie”. Avec des guillemets car il pensait sincèrement que ce monde-ci était tout aussi réel que celui auquel il s’était soustrait, lui et dix mille autres âmes.

Il mesurait sa surprise face au goût on ne peut plus réaliste de l’hydromel que servait le tavernier - quoi qu’il n’eut jamais goûté d’hydromel véritable au Japon - quand il fut interrompu par un autre joueur. Il le jaugea quelques secondes du regard, sans animosité, puis esquissa un petit sourire en lui montrant la chaise face à lui.


«Mon pseudo dans ce jeu est Minsk, et comment je vais… Je crois que j’essaie encore de me remettre de cette journée décidément mouvementée...»

Il lâcha un soupir contrit, et ouvrit son menu d’un geste expert, se dirigea dans l’interface de commande de nourriture de la taverne, et commanda deux steak de sanglier, ainsi que deux choppes supplémentaires d’hydromel. Il se fit la réflexion, tôt ou tard, de tester la reproduction de l’ivresse dans le jeu. Il faisait confiance au Full Dive et au Nerve Gear, mais certaines choses restaient encore à tester, notamment voir à quel point le système était capable de pervertir certains signaux neuronaux pour simuler une sensation. Pour l’ébriété, ça pouvait être drôle.

«Et vous, vous vous remettez du choc ? Mangez donc quelque chose, et buvez aussi, ça vous fera du bien. Je crois qu’il vaut mieux se comporter comme si tout était réel ici, pour notre propre santé mentale.»
avatar

Caractéristiques
Niveau: 1
Expérience:
0/718  (0/718)
Friendlist:
Joueur
Joueur
Invictus
Messages : 69 |  Date d'inscription : 04/04/2015 |  
Posté le : le Dim 19 Avr - 20:41

La bulle où s'était enfermé l'esprit du jeune homme avait enfin éclaté. Le monde ne se limitait plus à sa propre personne. Ils voyaient à ce moment-là les visages fatigués et dévastés des individus qui se trouvaient dans l'auberge. La souffrance ne déchirait pas que son cœur, mais aussi ceux d'innombrables autres personnes. Il n'était pas le seul à haïr de tout son être Kayaba. Une question martelait son crâne. Comment avait-il pu rester insensible aussi longtemps face à la tristesse d'autrui. Ce n'était peut-être pas un bon samaritain, mais il se savait sociable et bon vivant. L'enfermement avait failli le changer et réduire sa volonté à néant. Invictus se jura de ne pas plus sombrer à nouveau dans le désespoir. Il voulait à ce moment-là s'ouvrir à nouveau aux autres, car il détestait la solitude. Se sentir à l'écart, oublier des autres, il n'aimait pas cela.

Son nouveau camarade semblait aussi marqué par les récents événements. Invictus ne put pas s'empêcher de sourire à ce moment-là. Il avait l'impression de pouvoir discuter avec quelqu'un qui serait capable de le comprendre. Son sourire s'élargit davantage. Il se rendit compte de l'ampleur de sa bêtise. Toutes les personnes enfermées ici étaient en mesure de le comprendre. Quelque chose disait à Gin que pour sortir de ce jeu, il faudrait nécessairement faire preuve de solidarité.Minsk, ainsi se nommait l'homme qui avait invité à sa table Invictus, commanda de la nourriture et à boire.

*Pour notre propre santé mentale...*

Invictus ▬ Ne vous inquiétez pas pour moi, je suis un gars solide.

Gin n'était pas le genre d'homme à se suicider, mais il avait vu de ses propres yeux des individus se donner la mort et le désespoir, qui avait rongé Invictus, l'avait rendu aveugle face à la détresse d'autrui. Invictus se souvint d'un adolescent, qu'il avait rencontré quelques heures plus tôt, au regard perdu et ravagé. Et dire qu'il n'avait rien fait pour aider ce gamin.

Invictus ▬ Vous avez raison. Rien de mieux que de la bonne bouffe pour garder le sourire !

La faim lui tenaillait l'estomac. La réalité virtuelle était si...réelle. Aucun autre mot ne pouvait traduire l'étonnement d'Invictus. Son corps dans ce jeu n'était pas réel, il en était certain, mais il ressentait tout à la perfection. La faim, la fatigue, la soif. Des sensations qu'il aurait bien voulu abandonner dans son monde d'origine. Malgré la haine qu'il ressentait à l'égard du créateur du jeu, Invictus ne pouvait pas nier que sa création était fantastique. Il trouvait juste déplorable que le jeu ait été façonné par un dérangé.

L'arrivée de l'aubergiste arracha Invictus à ses pensées. Deux steaks succulents furent posés sur la table avec de l'hydromel. Le maître épéiste se jeta immédiatement sur la viande, avide de goûter ce mets inconnu.

Invictus ▬ Désolé, il m'arrive d'être impoli. Je suis Invictus. C'est du latin et ça veut dire invaincu, invincible. C'est ma femme, ma fiancée plutôt, qui m'a proposé le pseudonyme.

Du chagrin se lut momentanément sur le visage d'Invictus avant qu'il ne retrouve son sourire jovial. Le simple fait d'être loin de Michiko le faisait souffrir, mais il ne voulait pas encore parler d'elle à Minsk. Cependant, Gin souhaitait en savoir plus sur son interlocuteur. La curiosité était l'un de ses plus vilains défauts.

Invictus▬ Vous avez une famille aussi, une vie que vous aimiez ? J'étais basketteur pro et mon métier me plaisait beaucoup.

En attendant la réponse de son nouvel ami, Invictus vida d'une traite sa chope, trouva l'alcool plus que bon et héla le tavernier afin d'obtenir une bouteille d'hydromel.
avatar

Caractéristiques
Niveau: 9
Expérience:
200/6134  (200/6134)
Friendlist:
Informateur
Informateur
Minsk
Messages : 495 |  Date d'inscription : 28/01/2015 |  
Posté le : le Ven 24 Avr - 9:38
Minsk avait toujours été du genre à prendre son temps, dans la vie réelle comme dans les mondes virtuels. Il avait joué à pas mal de jeux, au final, non pour s’amuser, mais pour bien saisir les nuances de ces mondes étranges, afin de s’inspirer de leur construction pour bâtir son propre univers, à savoir l’Aincrad. Il n’était pas de ceux qui rushaient un jeu sans faire attention à ce qui les entouraient, ne se servaient des PNJ que comme moyen de gagner de l’expérience et de l’argent, et validaient les quêtes sans même faire attention aux conséquences que cela pouvait avoir. Souvent parce qu’elles n’en avaient aucune, d’ailleurs. On vous demandait d’exterminer une population d’ours et les joueurs le faisaient sans sourciller. Si aux premiers niveaux, l’Aincrad se présentait un peu comme un MMO classique (si on excluait le risque de mort), ça n’était que pour que les joueurs puissent prendre rapidement le jeu en main et s’y immerger le plus vite possible. Une jeune fille qu’il avait rencontré un peu plus tôt commençait déjà à fonctionner comme Akihiko le voulait : «Il fallait se concentrer sur qui on était ici, et faire moins attention à qui on était dans la vie réelle.» C’était exactement ça. Ainsi, le scientifique, piégé également dans sa version virtuelle (Nettement idéalisée il fallait le dire), prit le temps de goûter le steak, approuvant silencieusement l’habileté de Cardinal et du Nerve Gear à reproduire des sensations comme le goût où l’odorat, et but une longue gorgée d’hydromel avant de répondre au dénommé Invictus.

«Non, contrairement à beaucoup ici, rien ne m’attend dehors. J’ai toujours ou presque vécu seul, et je n’ai pas de famille. C’est pour ça que je joue aux jeux vidéos, après tout. Compenser une certaine solitude par une immersion dans des jeux peuplés de très nombreux joueurs. Je pensais que le Full Dive mettrait une touche de réalité à cette volonté, mais je dois avouer qu’à ce point… Ce n’est peut-être pas ce que je voulais.»

Il esquissa un petit sourire gêné, et recommença à manger. C’était facile, finalement, de se faire passer pour quelqu’un d’autre. Encore qu’il n’avait pas vraiment menti en répondant au jeune homme. Il n’avait personne, et s’il se donnait autant fond dans ce qu’il faisait c’était uniquement pour ses propres buts, et un peu parce que sa solitude était parfois étouffante. Travailler comme un malade lui permettait d’oublier ce genre de choses, et d’avancer plus sereinement dans la vie. “Vie” qui avait pris fin à l’instant même où il avait coupé les réseaux d’Argus du monde extérieur, piégeant au passage tous ceux qui étaient connectés dessus.

«Ceci étant, je pense à tous ceux qui comme toi ont des gens qui attendent le retour des joueurs, et je me dis que si à moi ça ne pose pas vraiment de soucis de rester, je vais quand même aider les autres à terminer ce jeu définitivement. De toute façon, qui voudrait rester coincé toute sa vie dans un monde qui n’existe pas ?»

Il finit tranquillement sa viande, fit passer le tout avec une gorgée de boisson délicieusement alcoolisée et sucrée, puis jeta un coup d’oeil sardonique au jeune homme, qui avait l’air d’apprécier le breuvage.

«Fais attention, le Nerve Gear est un appareil puissant, il est tout à fait capable de te faire te sentir ivre, même si tu ne l’es pas dans la réalité.»
Contenu sponsorisé
Posté le :
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum