Prisonniers d'un jeu mortel, votre seul espoir de vous en sortir est de finir le jeu Sword Art Online. Seul hic : vous pouvez vraiment mourir.


Minsk alias Kayaba Akihiko
avatar

Caractéristiques
Niveau: 9
Expérience:
200/6134  (200/6134)
Friendlist:
Informateur
Informateur
Minsk
Messages : 495 |  Date d'inscription : 28/01/2015 |  
Posté le : le Ven 3 Avr - 23:56

Données de Minsk

Nom Véritable : Kayaba Akihiko
Surnom en Jeu : Minsk
Âge : 28 Ans
Sexe (Véritable) : Masculin
Groupe souhaité :Joueurs
Résultat Bêta-Test : ///


Aucun masque sur l'Aincrad
S’il n’avait pas été médiatisé par la conception du Nerve Gear et de Sword Art Online, vous ne remarqueriez même pas Kayaba tant il est banal. A quelques détails près, il est le japonais le plus basique qui soit. Rien ne le différencie d’un autre si ce n’est la profonde intelligence nichée au creux de ses iris, et une drôle d’expression : un mélange bizarre de gentillesse, de compassion, et de totale indifférence. Oui, un paradoxe total.

Physiquement, Kayaba fait honneur à ceux qui se dévouent entièrement à leurs recherches. De taille moyenne, plutôt mince voire maigre, il n’a rien de vraiment particulier. Il n’est ni sportif ni spécialement beau. Tout juste est-il charmant. Toujours mal coiffé, il ne prend pas la peine d’arranger sa coupe. Il n’en a pas le temps.

En revanche, il n’a rien à voir avec son avatar, Minsk, créé dès la sortie officielle du jeu (un peu avant même). Grand et bien taillé, de longs cheveux noirs. Le seul point commun qu’on pourrait trouver entre fictif et réel serait la même expression de gentillesse ancrée sur son visage, l’intelligence brillant dans son regard, le tout tempéré par une austérité sévère. Son expression qui d’ailleurs ne change presque jamais : il semble presque impossible de provoquer chez lui la colère, et de le faire se départir de son calme. Comment le pourrait-il de toute façon ? Il est le créateur du jeu dans lequel il vit désormais. Il en connaît la plupart des secrets, même si le système de gestion Cardinal gère désormais toute la maintenance interne du jeu.



Je pense donc je suis. Mais où ?
Demandez aux joueurs ce qu’ils pensent de Kayaba, et ils vous répondront que malgré la prouesse scientifique que sont ses inventions et développements pour Argus, il n’en reste pas moins un immonde salaud qui a piégé des jeunes, enfants, vieux et autres dans un jeu pour le simple plaisir de les voir tenter de terminer le jeu. Comme un scientifique agirait avec ses cobayes, ni plus ni moins.

La vérité est nettement plus complexe, évidemment.

Durant toute sa vie, Kayaba a tout donné, absolument tout, pour ses recherches. Des recherches qui devaient permettre au genre humain de mieux vivre. Oui, de mieux vivre, ce détail est extrêmement important. Car nombreuses sont les personnes qu’il a côtoyé, et chacune d’entre elles vous répondront la même chose. Une intelligence incroyable, mais une attitude effacée, un manque cruel de sociabilité, et une indifférence à l’homme dans sa globalité. Curieusement, s’il fallait sacrifier une centaine d’enfants pour dénicher un remède sûr contre la leucémie, Akihiko ne serait pas du genre à hésiter. La vie en soi n’est pour lui qu’une valeur parmi tant d’autres dans une infinité d’équations. Les valeurs, on peut les modifier, simplifier, supprimer parfois. Sur Sword Art Online, c’est la même chose. Ça n’a rien à voir avec du sadisme, le jeune homme n’est pas du genre à faire souffrir pour rien. Il n’aime pas ça. Au contraire, il est l’auteur de machines médicales de haute technologie permettant de grandes avancées dans le domaine des maladies présumées incurables et douloureuses.

En jeu, Kayaba est un homme assez autoritaire, mais gentil et compréhensif. Si les joueurs sont piégés par sa faute et s’il ne fait rien de particulier pour les aider, il se soucie vraiment d’eux, et apporte toujours un peu de soutien quand il est sollicité. Il est en fait relativement à l’opposé de celui qu’il est dans la réalité. Sur SAO, il a l’étoffe d’un meneur d’homme, charismatique et bon orateur, imposant par sa seule présence physique. Ce qui rend, heureusement, la relation entre Minsk et le véritable Kayaba (qui s’est de toute façon présentée en tant que Game Master), très difficile.



Once upon a time

L’histoire de Kayaba Akihiko vous sera certainement très bien relatée dans les médias et sur la plupart des sites internet de recherches scientifiques. Il a démontré dès son plus jeune âge d’étonnantes capacités intellectuelles, qui en ont fait, 28 ans après sa naissance, un véritable génie auréolé de succès. Bien sûr, ceci vaut avant le scandale Sword Art Online.

Toute sa vie, Akihiko souhaitait en arriver à ce point. Réussir, par le biais de la technologie, a créer un monde où la réalité serait aussi prenante que celle du monde réel. Abattre cette frontière entre le monde du vivant et le virtuel. Il lui aura fallu tout sacrifier pour y parvenir, mais ce fut finalement chose faite. Cet objectif, le plus important de toute sa vie, en fit un homme effacé, ne se liant qu’avec très peu de gens, et finalement, seulement le temps d’un projet de recherche ou d’études. Dans le cas du Nerve Gear, ou encore du Medicuboïd. Il est l’inventeur du Full Dive (littéralement : immersion totale) grâce à un travail acharné, oblitérant tout ce qui était superflu.

Son intelligence et son opiniâtreté rendirent réel un véritable rêve d’enfant : L’Aincrad. Un monde où on pourrait faire ce qu’on voulait, devenir aussi puissant qu’il était possible de l’être, et évoluer dans des régions aux aventures sans fin, nombreuses et périlleuses. Qui aurait pu lui reprocher un tel rêve ? La plupart des gamers de MMO rêvent encore aujourd’hui de la même chose que lui : s’immerger totalement dans un monde pour y vivre libre.

Peut-être le scientifique jugeait le monde réel trop peu intéressant, épanouissant, comme nombre de joueurs qui s’adonnent sans fin à des jeux ou à d’autres activités imaginaires pour fuir la triste réalité.

Quoi qu’il en soit, la fermeture de l’accès à l’Aincrad, entrant comme sortant, était pour lui le couronnement de tous ses efforts. Attention, sa façon de voir les choses n’est pas celle du scientifique observant le cobaye. Kayaba est nettement trop complexe pour une manière d’agir aussi simpliste. S’il a retiré la résurrection du jeu, et la déconnexion, c’est pour enfermer les joueurs dans un monde qui deviendrait le seul vrai monde. Et dans les vrais mondes, quand on meurt, c’est définitif. Ainsi, tout le temps qu’ils passeraient dans l’Aincrad, ce serait leur nouvel habitat. Ils y vivraient pour de vrai. Voilà, le but d’un tel acte. S’il ne leur avait pas demandé leur avis, c’était simplement par facilité. Il aurait été impensable de se livrer à une telle expérience avec des joueurs consentants, il aurait fallu des années pour débattre avec le gouvernement, l’éthique d’un tel projet étant sérieusement discutable.

Désormais lui aussi prisonnier de l’Aincrad, Kayaba n’attend plus qu’une chose : l’évolution logique du jeu, voir ce qu’il devient, si les joueurs s’adaptent et s’ils adoptent ce monde comme étant le leur. Ne pouvant pas prévoir la fin d’un tel scénario, il observe, sans intervenir ni sur l’avancée du jeu, ni sur les divers événements qui s’y produisent. Le système codé par ses soins, Cardinal, s’en occupe très bien tout seul.


«Même si c’est un jeu, ça n’est pas un jeu.»




To be or not to be !

Réaction face à l'emprisonnementEtant donné que c’était lui qui avait fait cette annonce, il n’allait quand même pas réagir comme les autres joueurs. En fait, il se contenta surtout d’observer les réactions, qui se décomposèrent comme ils l’avaient prévu. Certains étaient effondrés, paniqués même, et d’autres ne croyaient même pas à ce qu’ils venaient d’entendre, malgré les preuves qu’il venait de leur donner. Pour ceux-là, ils se rendraient bien vite compte de la réalité de son annonce. Il espérait juste qu’ils ne meurent pas stupidement, il avait créé ce monde pour que des gens y vivent, pas pour qu’ils meurent tous sans avoir découvert les millions de mystères que renfermait l’Aincrad. .


Ambitions en Jeu :

Minsk/Kayaba compte, comme les autres joueurs, vivre dans son monde. Il dispose certes de facilités que les joueurs n’ont pas, mais a construit ce monde dans le but de s’y installer. Au passage, il en profitera pour évaluer l’évolution du jeu, des joueurs - il devrait dire, de ses habitants - et se comporter comme l’un d’entre eux. Ceci étant, il n’essaiera ni de les freiner, ni de leur éviter les sanctions du système de jeu en cas d’erreur ou de mauvais pas.




Compétences de Départ

Compétence de Classe : Défenseur
Compétence Arme n°1 : Armes Légères
Compétence Arme n°2 : Armes Lourdes




Derrière l'écran
Surnoms/Pseudos : Le Fou de Bassan
Comment avez-vous découvert AC ? Ma foi, en le créant.
Votre première impression ? ///
Parrain ? (Si oui, qui ?) ///
Activité (estimation) A peu près 7/7

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum