Prisonniers d'un jeu mortel, votre seul espoir de vous en sortir est de finir le jeu Sword Art Online. Seul hic : vous pouvez vraiment mourir.


Sen'ken, "Vieux Sage"
avatar

Caractéristiques
Niveau: 1
Expérience:
75/718  (75/718)
Friendlist:
Joueur
Joueur
Sen'ken
Messages : 156 |  Date d'inscription : 30/03/2015 |  
Posté le : le Lun 30 Mar - 22:36

Données de [SEN'KEN]  
Nom Véritable : KONDÔ Genki.
Surnom en Jeu : Sen'ken, littéralement "Vieux sage".
Âge : 59 ans.
Sexe (Véritable) : Masculin.
Groupe souhaité : Joueurs.
Résultat Bêta-Test : 14.


Aucun masque sur l'Aincrad
La première chose qui frappe lorsque l’on regarde Sen’ken, c’est qu’il est bien plus âgé que la moyenne des joueurs de Sword Art Online. Son visage porte en lui les marques du temps. Lorsqu’il parle ou sourit, ses rides se démultiplient, et il a gardé le mauvais réflexe de froncer les sourcils dès qu’il regarde au loin, pas encore habitué à la vision parfaite qu’il possède dans l’Aincrad. Les oreilles de Genki sont massives et son nez, qu’il a cassé à plusieurs reprises tout au long de sa vie, est complètement écrasé. Ses deux sourcils sont touffus et complètement blancs, tout comme sa barbe qu’il aimait entretenir dans le monde réel. Enfin, sa calvitie n’est pas trop avancée pour son âge, et ses cheveux, drus, sont coupés courts.

Le teint du vieillard est plutôt halé, résultat d’une vie passée à voyager. De taille et corpulence moyennes, Sen’ken en impose plus par son aura et son expérience que par sa carrure. Toutefois, ses mains sont imposantes, pareilles aux deux pattes d’un vieil ours, et illustrent parfaitement qu’à 59 ans, le papy est toujours dans le coup, loin d’être un faiblard.
La voix du vieil homme est rauque, et dans l’Aincrad, comme dans la vraie vie, il tousse bruyamment de manière assez régulière.



Je pense donc je suis. Mais où ?
Genki était un vieux hyperactif, loin de se laisser abattre par le poids des années ; un homme plein d’énergie et d’envie, sociable au possible, toujours avare de nouvelles rencontres et de discussions interminables. Ce qu’il adorait par dessus tout, c’était partager son expérience, les récits de ses voyages et ses histoires abracadabrantes, avec plus jeune que lui. Le cinquantenaire se révélait moins flambant lorsqu’il s’agissait d’écouter les péripéties des autres, pensant que son seul âge le mettait d’office dans une relation « de maître à l’élève » avec la plupart des gens qu’il rencontrait. Toutefois, ceux qui prenaient le temps de l’écouter s’en voyaient souvent récompensés. Bienveillant et généreux, Genki n’a jamais laissé tomber les personnes qu’il tient en estime. Et cela n’est pas prêt de changer dans SAO.

Jugé un peu trop extravagant par les gens de sa génération, Genki était à la recherche d’une jeunesse perpétuelle. Au fil des années, son besoin d’aventures, de voyages improbables et de sensations fortes se s’est accentué. Cela l’a conduit à une légère schizophrénie du vieux routard transmettant son expérience aux plus jeunes que lui, mais qui en même temps n’est pas tout à fait prêt à faire une croix sur sa jeunesse. Mais bon, Genki n’est pas à un paradoxe près.

Son état d’esprit de vieux brisquard, de marin d’eau de mer, s’est amplifié dans l’Aincrad. Il fait partie des doyens de SAO, et a bien l’intention de faire honneur à son rang. Comme si, soudainement, il décidait d’assumer son âge, et tentait d’en tirer une forme de sagesse. Il se veut réconfortant et protecteur, comme si les jeunes joueurs qu’il allait être amené à croiser étaient finalement les petits-enfants qu’il n’a jamais eus.



Once upon a time

Fils unique, Genki a eu une enfance heureuse, placée sous le signe de l’amour et de l’argent. Son père avait fait partie des gens instruits qui avaient su tirer leur carte du jeu après la défaite nippone lors de la seconde guerre mondiale. Haut placé dans la nouvelle administration mise en place avec les américains, il occupa divers postes importants au sein du ministère de l’industrie du pays. Sa mère, institutrice de formation, arrêta vite de travailler lorsque le seul emploi de son mari vint à suffire aux besoins du foyer.

Sa passion du voyage, Genki la tire de ses deux parents. Croisières en bateau, épopées en train, découvertes en voiture … Le goût de l’aventure et de l’ailleurs lui a été inculqué dès son plus jeune âge. Il a également hérité de ses parents son goût prononcé pour les paradoxes. Pourri gâté et chouchouté d’un côté, Genki a de l’autre côté reçu une éducation traditionnelle et dure. Pas facile de trouver sa place dans ce contexte. Bon élève mais pas fondamentalement brillant, il entra à la direction d’une usine locale de sidérurgie une fois diplômé de l’université, bien aidé par le réseau nébuleux de son père en la matière.

Dès lors, sa vie d’aventurier démarra. Jamais chez lui, vadrouillant à droite à gauche, s’enfuyant hors du pays à chaque fois qu’il en avait l’occasion, Genki fit le choix de papillonner et de ne pas se « caser » au moment où tous ses amis fondèrent une famille, se mettant dans le moule de ce que l’on pouvait attendre des jeunes adultes des années 80 d’un Japon toujours marqué par son conservatisme. Au milieu d’eux, Genki était un original. Un être amusant, intriguant, fascinant par certains égards, mais aussi complètement marginalisé. Lui qui batifolait, qui se refusait à envisager une relation sérieuse, se retrouva bien seul la trentaine bien tassée, seul chez lui, au moment où l’écrasante majorité de ses contacts s’était transformée en ce qu’il aimait appeler « une bande de vieux cons pantouflards ».

Des amours, il en a eu. De quelques semaines, voire de quelques mois pour les plus chanceuses. Rien de durable, rien de sérieux. Et pas de famille à gérer de son côté. Fort heureusement, ses parents moururent relativement jeunes dans un accident de voiture. Genki était alors âgé de 29 ans, et ses deux aïeux échappèrent ainsi à leur plus grande peur : ne jamais devenir grands-parents. Car leur fils ne leur aurait jamais apporté satisfaction sur ce point là.

Aventurier et joueur, Genki eut la chance d’accompagner le jeu vidéo depuis ses origines. Il fréquenta, jeune, les premières salles d’arcade. Il aimait ces endroits, l’atmosphère qui s’en dégageait. Quand il n’avait pas l’opportunité de partir à l’étranger, c’est dans les jeux qu’il se réfugiait. Jeux d’argent, jeux vidéo … Il était ouvert à tout.
Les années défilant, et la solitude lui pesant de plus en plus, il passa de plus en plus de temps sur les jeux vidéo. Et à l’aube du troisième millénaire, alors qu’il n’était qu’un jeune trentenaire selon lui, il fit déjà office de « doyen » ou de « vétéran » sur certaines des plateformes qu’il fréquentait. Cette image lui plaisait autant qu’elle l’offensait. Vieux, lui ? Hors de question. Mais tout de même, il se dégageait de ce statut d’aîné une forme de respect, voire d’admiration, de la part de certains joueurs … Genki ne pouvait nier qu’il trouvait ça plaisant. C’est à cette époque qu’il choisit son pseudo, « Sen’ken ». Il ne l’a pas changé depuis.

Accaparé qu’il était par son travail, ayant gravi les échelons et dirigeant plusieurs usines de sa région, Genki finit par réduire le nombre de ses voyages en terres inconnues, sans toutefois revoir à la baisse son goût du challenge. Cette bascule profita aux jeux vidéo, auxquels il avait plus de temps (et toujours plus d’argent) à consacrer.

Le Nerve Gear vint représenter une nouvelle étape, permettant à ses moments de détente vidéoludique d’atteindre le niveau d’immersion et de découvertes qu’il cherchait dans chacune de ses épopées lointaines. C’est tout naturellement qu’il fit l’acquisition de « Sword Art Online », jeu dans lequel il voyait bien l’occasion d’aller chercher une nouvelle forme d’adrénaline et de challenge. Il n’allait pas être déçu, ah ça non …




To be or not to be !

Réactions face à l'emprisonnement :

Comme beaucoup de joueurs, Genki a d'abord été frappé par la stupeur. Par l'incompréhension. Il a cru à une mauvaise blague des développeurs et a cherché à se déconnecter ... Puis il a du se rendre à l'évidence, la preuve par l'image de la mort des premiers joueurs étant suffisamment convaincante. S'il a d'abord pensé à sauver sa peau, il s'est rapidement rendu compte qu'il y avait ici une multitude de jeunes gens perdus qui avaient manquaient cruellement de bouteille. Et il a alors décidé que c'était son rôle de leur en donner, de prendre sous son aile ceux qui en ont le plus besoin pour leur permettre d'avancer et de survivre.


Ambitions en Jeu :

S'imposer comme une figure de sagesse, comme un protecteur dédié aux autres, et avançant avec prudence, en attendant qu'un joueur suffisamment brillant réussisse à tous les sortir de là.




Compétences de Départ

Compétence de Classe : Allonge.
Compétence Arme : Armes lourdes.
Compétence Secondaire n°1 : Forgeron.
...



Derrière l'écran
Surnoms/Pseudos : Carlito.
Comment avez-vous découvert AC ? Creativ'RP.
Votre première impression ? Très bonne ! Ca me paraissait difficile de reprendre l'univers de SAO sans tomber dans l'enfantin, et ça semble pourtant chose faite ici.
Parrain ? (Si oui, qui ?) Nop'.
Activité (estimation) Plutôt bonne, sauf en période d'examens évidemment !

avatar

Caractéristiques
Niveau: 255
Expérience:
21935059/21935059  (21935059/21935059)
Friendlist:
Immortal Object
Immortal Object
Cardinal
Messages : 198 |  Date d'inscription : 26/01/2015 |  
Posté le : le Mar 31 Mar - 19:14
La fiche est vraiment cool, j'aime beaucoup ce perso, il va être utile je sens o/

Tout est bon pour moi, donc tu es validé ! Pense à aller faire ta fiche technique juste là, et ensuite tu pourras RP !

Je te re-souhaite la bienvenue sur l'Aincrad, que l'aventure jonche tes pas What a Face
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum